::  :: Outer Rim Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

C'est pas moi, c'est toi » elrik t.

avatar
Hjalmar Tra'hor
Armée de la Résistance
Crédits : 449
Jetons de Force : 0
Disponibilité RP : 0/2 rps libres
Avatar : derek wilson (dark inside)


Âge : 34 ans
Surnom : Crétin, Hjal
Profession : Boum - Artilleur Escadron Crimson
Allégeance : Résistance

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Avr - 11:37

C'est pas moi, c'est toi
feat elrik tanar

« Well it's one for the money, two for the show 
Three to get ready, now go, cat, go 
But don't you step on my blue suede shoes 
You can do anything but lay off of my blue suede shoes
 »

La tête s'agitait frénétiquement au son de la musique dans le casque de l'artilleur. Le bombardier avait quitté la base de D'Qar depuis quelques heures déjà pour effectuer une mission d’entraînement. Pour Hjalmar, cela allait surtout consister à attendre l'ordre qui lui offrirait l'occasion de faire BOUM ! Alors c'était avec une joie non dissimulé qu'il attendait de pouvoir arriver sur zone pour effectuer les tires d’entraînement. En attendant, il était dans sa bulle, une façon comme une autre de faire chier personne en somme. C'était la solution qui avait été jugé la plus judicieuse au vu de l'énergumène. C'était l'un des rares à être issu de l'équipe d'origine de l'escadron Crimson. Enfin l'équipe d'origine… il avait dû arriver en remplacement du premier ou du deuxième artilleur, du coup il avait vu défiler pas mal de monde jusqu'à aujourd'hui. Si lui n'avait rien contre les autres, il paraissait que c'était pas tous les jours facile de travailler avec lui. A présent, ça avait plutôt l'air de bien coller, même si tout le monde ne rigolait pas forcément à ses blagues. D'où l'utilité de lui mettre de la musique dans les oreilles pour l'occuper. Une solution indolore pour tous qui permettait ainsi d'éviter les blagues puériles et les remarques stupides. Même si ces dernières semblaient parfaitement légitimes du point de vue de l'ancien mercenaire.

« Well you burned my house stealed my car 
Drinked my liquor from an old fruit pig 
Do anything that hou wanna do 
But oh honey lay off of my blue suede shoes
 »

Hjalmar se mit à chanter, mais comme il n'entendait pas vraiment sa voix, celle-ci était relativement fausse et rocailleuse. Pas vraiment un chanteur de variété. A la rigueur il pouvait hurler dans un micro sans problème, à vociférer des insanités à qui voulait les entendre. Malheureusement dans le cas présent, il était dans un vaisseau et son publique promettait d'être assez difficile. En même temps il était artilleur, pas chanteur. Il continuait d'agiter la tête au rythme de la musique, restant sagement assez sur le siège qu'on lui avait désigné. C'était SON siège et celui de personne d'autre, le premier qui y touchait il se ferait bouffer un doigt, parole de natif de Jellucan. Il avait arraché des oreilles pour bien moins que ça. Non là franchement, il était sage, un vrai amour, à part pour le chant… Enfin, dans un sens, ça aurait pu être largement pire non ? Au moins, il ne courait pas dans tous le vaisseau à la recherche du moindre gizka qui aurait pu s'embarquer illégalement.

Soudain, il lui sembla voir quelque chose de petit bouger à la périphérie de son regard. L'homme se leva brusquement, prêt à partir en chasse. Il était certain d'avoir vu un putain de gizka ! L’œil vif, il balayait la pièce du regard à la recherche de la petite créature. Il retira le casque de ses oreilles pour pouvoir écouter avec attention les bruits environnants.

- Je sais que t'es là, montre-toi p'tite merde, dit-il de sa voix rauque sans la moindre douceur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elrik Tanar
Armée de la Résistance
Crédits : 485
Jetons de Force : 0
Disponibilité RP : Libre
Avatar : Daniel Macpherson
Âge : 35 ans
Profession : Commandant Escadron Crimson
Allégeance : Résistance
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 24 Avr - 17:19
D’Qar, Quelques heures plus tôt :

Je me tiens debout, dans la salle de réunion de D’Qar. Face à moi se tient une bonne partie du haut commandement de la résistance. Aujourd’hui, il s’agit de ma première journée officiel en tant que commandant de l’escadron Crimson. Est-ce que j’avais la pression ? Oui carrément, surtout quand on connait la façon dont s’est terminé ma carrière militaire autrefois. Mais bon, cela m’emplissait de joie de revêtir une nouvelle fois un uniforme militaire, même si je dois avouer que celui de la résistance est nettement moins bien taillé que ceux de Troska. Bref, je me tenais donc droit, face aux généraux, ils me firent part de la mission qui était à venir, une simple mission de reconnaissance, histoire de sortir les bombardiers des hangars et de rôder l’équipage. Apparemment il y a eu pas mal de rotation dans l’escadron, le dernier chef des Crimson ayant eu une promotion dernièrement, j’ai pu ainsi bénéficier de sa place. Une fois la réunion terminé je pu enfin aller à la rencontre de mon équipage qui m’attendait bien sagement dans le bombardier.

Mon équipage, comment le décrire, on est bien loin de la rigueur des troupes de Troska. Loin de là même. J’ai eu l’opportunité de les rencontrer quelques jours auparavant, pour une prise de contact et le passage de flambeau. On peut dire que l’équipage est assez hétéroclite, venant de différent bord, militaire ou pas du tout. Ça peut être une force comme une faiblesse, ça sera à moi de tirer le maximum de ces gens-là. Je sais que je vais avoir pas mal de difficulté au début pour encadrer tout ce petit groupe, mon éducation militaire risque d’en prendre un coup, mais bon, c’est pour la bonne cause. Lors de ma première prise de contact j’ai tout de suite remarqué l’un de membres de l’équipage avec qui ça allait être compliqué, Hamalar, jamalar ? Bon sang il a un nom à coucher par terre. Il ne m’a pas fallu longtemps pour comprendre que cet homme n’avait pas inventé l’eau chaude, mais bon apparemment il faisait bien son boulot, nous verrons ça en temps voulu.

Espace, présent :

Voilà maintenant quelques heures que nous sommes dans l’espace, nous avons amorcé quelques manœuvres et autre disposition tactique, tout s’est passé sans problème. Il n’y a pas de mal à faire quelques entrainements et ce même si nous sommes ne mission. Le rodage c’était très important, il faut savoir faire ça machinalement, car lors du jours J, nous serons prêt. Je m’entends plutôt bien avec mon équipage, pour le moment ils ne font pas de frasque, bon ce n’est que le premier jour, une fois qu’ils m’auront testé, nul doute qu’ils seront plus dévergondé. Notre fameux artilleur, nous l’appellerons l’homme qui a un nom à coucher dehors, était dans son petit coin, avec de la musique dans les oreilles, d’après mes collègues il n’y a que comme ça qu’il arrive à être calme et qu’il ne saoul pas les autres. Il était apparemment plutôt particulier. Bon malheureusement leur technique avec la musique nous faisait subir ces chants, et bordel qu’il chante faux le bougre.

- S’il ne ferme pas sa gueule dans les cinq minutes je le largue avec ces bombes ! S’écria la pilote en colère.

J’adresse un sourire amusé avant de répondre :

- Je peux comprendre votre désarroi, mais resté concentrer sur l’objectif.

- Désolé mon commandant.

- Vous n’avez pas à être désolé.

Je me tenais debout, derrière la pilote, les deux tirailleurs eux étaient sur leurs sièges aux côtés de la pilotes, prêt à courir au poste de tir si jamais le moindre ennemi montrés le bout de son nez. Le bombardier était assez spacieux, il valait mieux car il y avait quand même un petit équipage à l’intérieur, un artilleur, un pilote, deux tireurs, un mécanicien et moi-même, commandant de l’escadron Crimson. J’avais à ma tête 3 autres bombardiers, mais pour aujourd’hui je ne dirigeais qu’un seul vaisseau, histoire de m’habituer.

- Commandant, nous recevons une transmission non loin de notre position.

- De quoi il s’agit ? Je dis ça avec un air interrogateur.

- Un appel à l’aide apparemment, que faisons-nous ?

- Ça ne fait pas parti de la mission, mais bon, si la résistance ne vient pas les aider qui le fera ? Au poste de combat tous, ça peut aussi être un piège.

A mes ordres les deux tireurs allèrent aussitôt au niveau de leurs tourelles, pour ma part je restais debout, la pilote amorça son engagement en direction du message. Pendant ce temps, l’artilleur semblait être en difficulté en bas avec ses bombes, il grogna quelque chose, mais je ne parvenais pas à comprendre quoi.

- Je vais voir notre ami la diva en bas, tenez-moi au courant s’il y a du changement.

- Bien mon commandant.

Je me dirige ensuite en direction de la soute du bombardier, j’emprunte une echelle assez longue pour rejoindre notre cher chanteur en bas qui semblait chasser un truc. Mis à part des bombes il n’y avait rien d’autres aux alentours. Je croise alors mes bras avant de regarder mon artilleur droit dans les yeux. Il avait l’air intelligent à chasser tien…

- Vous chassez des fantômes Hjalmar ? Je dis ça avec un sourire amusé, je suis content, j’ai réussi à me souvenir de son prénom. Préparez-vous on a une possible intervention.


The hardest thing in this galaxy is to live in it
The wolf may lose his teeth, but never his nature.( darkv) Fight for freedom
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hjalmar Tra'hor
Armée de la Résistance
Crédits : 449
Jetons de Force : 0
Disponibilité RP : 0/2 rps libres
Avatar : derek wilson (dark inside)


Âge : 34 ans
Surnom : Crétin, Hjal
Profession : Boum - Artilleur Escadron Crimson
Allégeance : Résistance

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 2 Mai - 12:45

Concentration… Ouais, non j'ai envie de chanter une chanson qui n'existe pas dans cette galaxie… Alors parce que c'est moi le narrateur, je vais te la chanter ! Ouais, ça me fait plaisir. LA DIGUE DU CUL EN REVENANT DE NANTES, DE NANTES AU MONTAIGUE, LA DIGUE LA DIGUE, DE NANTES A MONTAIGUE LA DIGUE DU CUL ! Voilà, maintenant j'espère que que moi tu l'auras dans la tête, c'est cadeau ! Bonne journée. Bon j'en étais où ?

Tandis que le natif guettait la présence du moindre petit gizka embarqué illégalement, Crimson Leader venait de descendre. Ça aurait pu être pire, il aurait pu être entrain de danser, exécutant une chorégraphie enflammée… Ouais non peut-être pas enflammée, c'était qu'il était en compagnie de quelques milliers de bombes mine de rien. Les bombardiers étaient pas réputé pour être très solide, le moindre bobo et ça faisait BOUM. Ah oui, clairement c'était pas fait pour être envoyé en première ligne, c'était plutôt une fois qu'on avait défoncé la gueule de l'ennemi et qu'il n'était plus en capacité de pouvoir répliquer. Ah, les batailles spatiales et terrestre, ça c'était quelque chose quand même.

Hjalmar se retourna en entendant la voix de son chef. Il le regarda de pied en cape l'air de dire « qu'est-ce tu fous là toi ? », même si dans le fond, son esprit était entrain de se demander s'il n'allait pas voir un gizka surgir sur la tête du commandant. Hé, on était à l'abri de rien ! Le tout était de savoir si dans ce cas là il fallait frapper vite et fort avec le risque de toucher l'humain ou… Oh pis merde, le soldat avec la flemme de réfléchir, au pire il agirait à l'instant si jamais ça devait arriver.

- Des fantômes ?! Dit-il en faisant des yeux rond. Y a des fantômes ? J'aime pas les fantômes, ça vous passe à travers et ça laisse de la morve. C'est comme le sable, il est grossier, agressif, irritant et s’insinue partout...

Hjalmar eut un frisson rien qu'à l'idée que l'un d'eux puisse pouvoir lui passer au travers du corps. Pas qu'il avait déjà vécu ce genre de situation, mais rien que d'imaginer, il se sentait pas confortable. Alors il regarda autour de lui suite à la mention d'une possible intervention. Quoi ? Ils allaient devoir chasser du fantôme dans l'espace ? Mais putain c'était super chiant ! En plus ils avaient pas le matos pour ça ! Les fantômes ils s'en battaient les couilles des bombes ! Non, ils allaient devoir trouver les cadavres et les brûler avec du sel… Ou des aspirateurs, genre on les aspire avec ? Quoi que ils risquaient pas de passer à travers aussi ? 'Tain il était pas formé pour ça !

- Bon bah vous savez où me trouver, répondit-il simplement. Normalement je devrais pas trop bouger. Enfin si, j'peux aller là, pis là aussi. Là par contre ça fait mal au cul. Mais là pour dormir c'est plutôt pas mal, faut juste pas se casser la gueule. Mais dans le doute, je serais toujours assis là.

Ouais, après tout il était nouveau, fallait pas qu'il soit surprise si jamais il ne trouvait pas Hjalmar tout de suite. Bon après c'était pas comme si l'espace était grand. Y avait bien qu'un gizka pour réussir à se cacher là. Non, il avait pas du coup essayé… Oui bon d'accord, il avait tenter de trouver des cachettes, mais ça n'avait pas été concluant. Me demandez pas pourquoi il fait ça… j'en ai aucune putain d'idée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elrik Tanar
Armée de la Résistance
Crédits : 485
Jetons de Force : 0
Disponibilité RP : Libre
Avatar : Daniel Macpherson
Âge : 35 ans
Profession : Commandant Escadron Crimson
Allégeance : Résistance
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 4 Mai - 17:51
Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en descendant dans la soute pour retrouver mon expert en explosif, mais certainement pas à ça. J’ai eu le droit à un avant-gout de la personne auparavant mais là ça dépassé l’entendement. On m’avait clairement expliqué avant que je rejoigne l’escadron Crimson que Hjalmar était un cas spécial, qu’on n’arrivait pas à savoir si c’était du génie ou alors s’il était juste très con. Bref, ce qui va se passer sous mes yeux va me confirmer la deuxième solution. Je lui parle de fantôme, cela était bien entendu une petite blague mais apparemment notre ami ne l’a pas compris comme ça… Le pauvre gars est parti dans un délire assez massif, comme s’il avait déjà vu des fantômes auparavant, c’est un véritable malade celui-là. J’adresse un sourire forcé au propos de mon collègue, comme pour ne pas essayer de le froisser. Plusieurs questions me passent par la tête, comment diable va-t-il réussi à rentrer dans la résistance ? Comment est-ce possible d’être aussi con ? Tant de question qui vont probablement rester sans réponse.

- Ne t’en fais pas, il n’y aura pas de fantôme là où on va aller. Je dis ça avec un sourire rassurant.

Après ça, le pauvre homme m’avoua que je saurai le trouver s’il avait besoin de lui. Il m’indiqua même les endroits où il serait susceptible d’être, littéralement, c’est-à-dire que là il est en train de me montrer les emplacements exacts avec ses mains. Il faut quand même imaginer que le lieu où il se trouve est relativement petit, il n’y a aucune chance de pouvoir se cacher là-dedans, alors ce qu’il me montrait était vraiment inutile, on dirait un enfant, ouais c’est ça un enfant, pas très intelligent… Mais malgré tout je continu de montrer se sourire rassurant, après tout il faisait partie de mon équipe et il était (d’après mes coéquipiers) très performant dans ce qu’il fait, du coup rien ne sert de dévaloriser ses propres hommes, de toute façon ce n’est pas dans ma manière de faire.

- Très bien Hjalmar, c’est noté, soyez aux aguets. Je dis ça avant de remonter vers la passerelle.

Il n’y avait plus que le mécano ainsi que la pilote dans le poste de pilotage. Le bombardier s’approchait doucement de la cible, un vaisseau en piteuse état, probablement attaqué par des pirates. Comment je sais ça ? Tout simplement à cause du procédé et des dégâts sur le vaisseau, le premier ordre n’aurait jamais permis de laisser des traces qui serait susceptible de rompre le pacte de non-agression avec la nouvelle république.

- Vous avez essayé de rentrer en contact avec le vaisseau ?

- Oui, pas de réponse commandant.

- Bien… On va aller y jeter un œil tout de même.

- Mais ça ne fais pas parti de la mission ! S’écria le mécano un peu mécano.

- Vous remettez en question mes ordres soldat ? Je dis ça avec un ton autoritaire.

- Non mais… Nous ne sommes pas équipés pour ce genre de manœuvre.

- Nous avons bien des tenues spatiales non ?

- Vous comptez rentrer dans le vaisseau comme ça ?

- Vous avez une autre solution vous ?

- Je… je…

- C’est bien ce qu’il me semblait. Alors équipez-vous !

- Il est hors de question que je rentre là-dedans. Ça sera sans moi.

- Très bien, je ne vous force pas à y aller. J’irais avec Hjalmar alors…

- Vous avez bien du courage commandant… Avoua la pilote.

- Je n’ai pas vraiment le choix, vous devez rester ici en cas de soucis et je préfère avoir le soutien des artilleurs, si jamais nos amis les pirates repassent dans le coin. Et puis ça ne sera pas si terrible. Je dis ça avec un sourire amusé.

Après ça, je vais en direction d’une armoire, dedans se tenait des tenues spatial, utiles généralement en cas d’évacuation du vaisseau, sauf que cette fois elles seront utilisés pour aborder le vaisseau endommagé non identifié. Je prends deux tenues, une pour moi et l’autre sera pour mon collègue. Je prends aussi un fusil blaster, comme on dit on n’est jamais trop prudent. Une fois équipé et en tenue, je vais voir mon amie le con en bas pour lui faire part de la situation. Je descends les marches, non sans difficulté, pas évident de bouger avec cette grosse tenue spatiale, une fois en bs, je fais face à mon collègue qui était là où il avait dit quelques minutes plus tôt. Je lui balance la tenue à ses pieds avant de dire :

- Équipez-vous soldat, nous allons aborder un vaisseau. Une petite virée dans l’espace ça vous dit ?

J’ai essayé d’employer des propos relativement simples, nul besoin de lui expliquer notre mission, je ne suis même pas sûr qu’il comprenne, j’ai seulement besoin de bras, on ne sait jamais.


The hardest thing in this galaxy is to live in it
The wolf may lose his teeth, but never his nature.( darkv) Fight for freedom
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Elrik Vindell [Néro]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Origins ::  :: Outer Rim-
Sauter vers: