::  :: Core :: Coruscant Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mission : Charmer Raena ft Raena Gunstar

avatar
Kalen Starwind
Padawan de Ren
Crédits : 310
Jetons de Force : 1
Disponibilité RP : 2/3
Autres comptes : Non
Avatar : Dylan O'Brien


Âge : 21 Ans
Surnom : Petit chat
Profession : Padawan (Esclave) de Jaina Ren
Allégeance : Premier Ordre
Inventaire : .
►Deux sabres lasers à lame rouge
► Une armure légère
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Avr - 20:38

Mission : Charmer Raena
feat Raena Gunstar

« Kalen Starwind ? »

La chambre de Kalen, proche de celle de Jaina Ren, n’était qu’une chambre standardisée qui n’avait rien de plus que les autres. Pièce d’une sobriété affligeante, Kalen n’avait que deux supports pour ses sabres, une vitrine pour son armure, une armoire pour ses uniformes, vêtements et sous-vêtements, et au centre de la pièce, un lit, un coussin et de quoi finement se couvrir pour ne pas avoir froid durant son sommeil. Il était assis en tailleur au centre de son de sa couche. Le Padawan avait les paupières closes et était enfermer dans une profonde méditation obscure qui faisait ressortir ses émotions négatives les plus bestiales tout autour de lui, l’enveloppant dans une aura infernale d’effets négatifs. Si Jaina n’était pas partie en mission toute seule, si elle avait été auprès de lui, elle se nourrirait certainement de son Padawan. Les deux sabres lasers de Kalen flottaient autour de lui, tandis que ceux-ci s’ouvraient en plusieurs parties, laissant découvrir les cristaux Kyber corrompus. Ainsi, cette méditation lui permettait de renforcer son lien avec la côté obscur naissant en lui, il sentait que sa rage et sa haine se propageait dans son corps comme une vague qui allait et venait pour s’écraser sur la dune de ses muqueuses.

Kalen n’avait clairement pas envie de partir en mission. Il se sentait très bien dans sa méditation et c’était pour lui une façon de se reposer et de penser à sa rencontre avec Raena, qui hantait encore ses nuits. Dans son esprit, la frimousse bienveillante de la femme avait remplacé le visage tendu de Jaina Ren. Il avait très envie de revoir Raena, mais l’idée de devoir gagner sa confiance et la charmer pour obtenir des informations, ça ne lui plaisait pas du tout. Il n’avait rien contre elle, aucune raison de la manipulée si ce ne sont les ordres de sa Maîtresse, et aussi savait-elle au combien son Padawan était obéissant, qu’il ne saurait jamais lui dire non.

Soupirant de colère, il reforgea ses deux armes en quelques longues minutes, les sabres lasers flottèrent jusqu’aux creux de sa main droite, afin qu’il puisse les récupérés et les ranger à l’intérieur de ses vêtements civiles. L’Apprenti portait un haut qui laissait entrevoir son sternum et ses bras entrainés, qui étaient toutefois couverts par une légère veste en cuir teintée d’une couleur ébène, il portait un pantalon tout ce qu’il y avait de plus singulier et des chaussures de ville. Pour l’occasion, Kalen s’était légèrement coiffé avec l’aide de Jaina, c’était aussi celle-ci qui choisit le parfum qu’il vaporiserait dans le creux de sa gorge. Le ventre du jeune homme se nouait, ses entrailles piquaient sa peau comme pour lui prévenir que cette rencontre allait mal se passer, qu’il se ferait bien évidement rejeté. Il était très nerveux et peu confiant en lui. « Vous pouvez entrer. » Déclarait-il en se levant de son lit et en étirant ses affaires pour camoufler les traces de plis.

Un Stormtrooper entra dans la chambre. « Monsieur Starwind, cela fait plusieurs minutes que le vaisseau pour Coruscant vous attend. » Le jeune homme passa devant le soldat en verrouillant sa chambre. « Je suis prêt. » Il répondait cela sur un ton très calme, mais intérieurement son stoïcisme apparent cachait une profonde anxiété qui lui retournait les intestins dans tous les sens. Comme un enfant ayant fait une bêtise, il baissait les yeux vers le sol, fixant ses chaussures, se triturant les doigts pour faire passer les longues secondes qui pesaient sur ses frêles épaules.

Arrivant dans le hangar du Finalyzer, son escorte se mit au garde à vous. « Bonne chance et courage Monsieur Starwind. » Kalen releva son visage vers l’armure blanche et sourit timidement au coin de ses lèvres, déclarant d’une voix presque inaudible à cause du boucan créer par les navettes. « Merci Soldat 35Y1 » Sur ces derniers mots fébriles, le Padawan se dirigea vers la navette afin d’y récupérer un siège. Profondément mal à l’aise, il était le dernier arrivé dans le vaisseau et déjà tous les voyageurs le fixaient comme pour le gronder. Se recroquevillant sur lui-même, le garçon se faisait tout petit, caler entre deux molosses en uniforme, ses épaules tombaient presque contre son torse tant il devait se contorsionner pour prendre place. « Bonjour ? » Déclarait-il, sans réellement attendre de réponses, pendant que le sas de la navette se refermait et que les moteurs s’enclenchaient dans un large biiip sonore, pour signaler aux passagers de se tenir aux barres ou s’attacher. Alors que tous les voyageurs se tenaient aux métaux, Kalen mima un faible sourire avant d’attacher sa ceinture autour de ses hanches. Ses joues devenaient rougissantes à force de sentir les contacts physiques sur son corps et les regards qui le détaillaient.

Alors que la navette venait de seulement sortir du hangar dans le but de pénétrer dans l’espace, une nouvelle alerte aiguë raisonnait dans tout le vaisseau spatial qui allait passer en hyperespace. Le jeune Kalen se cramponna à son siège et fermait ses yeux, encore une fois tout stresser et nerveux. Il détestait l’étrange sensation que procurait les voyages en hyperespace, il sentait sa peau quitter ses muscles, il sentait être secoué dans tous les sens, il avait à chaque fois envie de vomir. Puis le Transport, atterrissant près de la planète lumineuse, fit route vers un hangar choisit par la tour de contrôle Coruscantii.

En si peu de temps, la navette venait de franchir des dizaines et des dizaines de parsecs en l’espace de quelques temps. Miracle de la technologie avancée du Premier Ordre. Le sas de la machine s’ouvrit et l’utilisateur de la Force déboucla sa ceinture, tandis que tous les hommes sortaient de la navette. Ayant peur de s’imposer, Kalen regardait les statures masculines sortir de la locomotive, passant derrière tout le monde, le sas se refermant brutalement derrière lui, ce qui le fit sursauter. Finalement une main amicale vint se posée sur son épaule. « Je ne sais pas pourquoi tu viens ici, mais n’oublie pas que la navette nous reprend dans deux jours, dès l’aube. » L’apprenti se tourna vers l’homme et mit ses mains dans les poches de sa veste. « Je sais bien... » Puis, tournant ses yeux vers ses chaussures, il partit du hangar pour atteindre l’air des Speeders et trouver un taxi.

Kalen ne levait ses yeux devant lui que quelques fois, afin de s’assurer qu’il ne rentrerait pas dans une personne ou une machine, en tous cas, il savait qu’il ne se trébucherait pas. S’il ne connaissait pas du tout la planète, le garçon savait plus ou moins où aller et en plus de ça, il avait avec lui une note et un numéro pour contacter la belle Raena, femme qui l’intriguait hautement depuis quelques jours.

Avant de passer voir sa proie, proie qu’il ne désirait pas chasser, mission qu’il réalisait à contrecœur, Kalen se rendit au centre-ville pour passer dans une petite boutique artisanale, dans laquelle il acheta une mignonne peluche en forme de Bantha. C’était un cadeau pour Raena. Peut-être allait-elle apprécier l’intention ? Il espérait qu’elle ne se moque pas de lui...

Peluche en main, peur s’emparant de tout son corps, multiples doutes embrumant son esprit et fine colère au fond de lui, l’Apprenti se rendait en Taxi à l’adresse indiquée. Kalen était arrivé devant la porte qu’il cherchait assez tôt, il espérait ne pas réveiller Raena et alors qu’il allait toquer pour espérer trouver la fille sujette à sa mission derrière la dite porte, il s’arrêta et s’assit sur le sol, dos contre le mur, près de l’entrée, tenant fermement le Bantha dans ses bras. Il n’avait vraiment pas envie d’accomplir cette mission, et puis, cette putain de peluche, c’était ridicule. Il jeta l’objet dans une poubelle toute proche, puis mit ses mains dans les poches en tournant en rond. Après de très longues minutes, il s’était enfin décider à toquer sur cette putain de porte. « Bonjour. C’est Kalen. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Raena Gunstar
Membre des Sentinelles
Crédits : 419
Jetons de Force : 2
Disponibilité RP : 2/2.
Autres comptes : Ginger Storm, Jaina Ren.
Avatar : Deepika Padukone (by Blondie).


Âge : vingt-six années.
Surnom : Nana, certains m'appellent Rae.
Profession : Sentinelle, je fais également de l'humanitaire dans les régions en conflits de la galaxie.
Allégeance : Nouvelle République.
Inventaire : un sabre laser (lame bleue).
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Avr - 23:53

Mission : Charmer Raena
feat Kalen Starwind

Les rayons naissants du soleil traversaient l'immense baie-vitrée qui donnait une vue plongeante sur les buildings de Galactic City, inondant le petit appartement d'une lumière chaude. Dans le salon, assise en tailleur sur un gros pouf vert anis, une jeune femme à la peau mat était en train de méditer dans un silence religieux. Sa poitrine se mouvait à chacune de ses profondes inspirations, lentes, régulières. Ses paupières, closes, semblaient par moment tressaillirent. Son esprit s'était arrêté sur ce visage masculin si particulier, marqué par des années de probables errances et de rencontres malencontreuses. Elle l'avait vu, quelques jours auparavant. Il ne l'avait pas reconnu, comme elle s'en était doutée. Qui aurait cru qu'après toutes ces années, elle recroiserait un jour la route de ce garçon banni des Sentinelles. Elle n'en avait encore parlé à personne, peu rassurée à l'idée de s'attirer les foudres de son Maître et de ses autres camarades. Troublée par ces retrouvailles, la brune ne cessait de revoir cette scène, cet instant où elle avait senti à travers lui les profondes marques du côté obscur. Comment avait-il pu sombrer aussi bas ? Le visage de la douce se mit à se crisper, elle retint un sanglot qui resta coincé dans le fond de sa gorge, tandis que ses paupières se rouvrirent en douceur. Ses iris marrons fixaient un point dans le vide. Kalen, Kalen Starwind. Ce garçon qui était si perturbé à l'époque, à qui ont avait effacé la mémoire pour qu'il ne dévoile pas la position des Sentinelles. Il avait été chassé, banni comme un malpropre. Voilà que le doute s'insinuait dans son esprit. Pourquoi était-il revenu ?

La Sentinelle sortit de son pouf avec élégance et se dirigea vers la grande baie-vitrée. Les bras croisés contre sa maigre poitrine, son regard triste observait le mouvement incessant des nombreux véhicules dans la ville. Elle était inquiète, terriblement anxieuse même. Ce jeune homme, chez qui elle n'aurait pas dû ressentir le moindre contact avec la Force, avait touché du doigt l'encrage solide dans l'exercice de la Force. Kalen, avait forcément été formé, et elle redoutait de savoir les réelles attaches de ce dernier avec un ennemi des Sentinelles. Les Ren, elle était quasiment certaine qu'il avait été récupéré par le Premier Ordre pour être formé. Comment avaient-ils réussi à le retrouver, alors qu'il avait été placé sur une planète de la Nouvelle République ? La tête de la douce se positionna contre son sternum, toujours perdue dans ses pensées. Leur rencontre avait été rapidement écourtée, Kalen n'étant pas un garçon très sûr de lui il avait décidé de la quitter. Curieuse, désirant en apprendre plus sur lui, Raena s'était permise de lui glisser un moyen de la contacter. Désormais elle doutait. Et s'il revenait avec l'armada des Ren, comment ferait-elle pour s'en sortir ? Si elle se faisait capturer ? « Bordel, fait chier », jura-t-elle à voix haute, tandis qu'elle se mit à faire des vas-et-vient dans son salon.

Raena était avait revêtue un ensemble de nuit très léger, de couleur rose pastel. Il était composé d'un débardeur et d'un short qui descendait jusqu'à mi-cuisses. Pour se protéger de la ventilation de son appartement, qui provoquait régulièrement chez elle des vagues de frissons, elle se couvrait avec un longue robe de chambre assortie à sa tenue. « Je crois que j'ai fait de la merde ... » se dit-elle, à elle-même, alors qu'elle était en train de vérifier le système de sécurité de la haute tour dans laquelle elle créchait, tapotant son index sur un écran fixé au mur. Les informations défilaient à un rythme rapide, rendant illisible ce charabia pour n'importe quel être vivant. Heureusement, la Sentinelle usait de sa connexion avec la Force pour retirer les informations nécessaires à sa compréhension. Rien ne clochait, les caméras étaient fonctionnelles, les alertes sonores activées, la sécurité anti-incendies toujours présente. Sa bouche se tordit lorsque la caméra qui donnait sur le couloir face à son appartement s'activa. Fronçant les sourcils face à la silhouette sombre d'un inconnu, elle dû s'approcher pour mieux voir. « Non ... » Si, c'était bel et bien lui. Face à la porte, Kalen Starwind patientait sagement dans une tenue qui n'avait rien de l'armure d'un Ren. Au contraire, il avait l'air bien apprêté en ce début de matinée. Elle le vit jeter quelque chose dans la poubelle puis approcher son poing de sa porte.

On toqua. Raena se dirigea lentement vers l'entrée et ouvrit. Face à elle se tenait un Kalen gêné et timide, comme la dernière fois qu'elle l'avait rencontré. Malgré cette belle façade agréable, la Sentinelle pouvait sentir ce côté obscur qui émanait de lui. L'air détendue, la jeune femme accueillie l'ancien Sentinelle avec un sourire naturel et décomplexé. « Bonjour Kalen, je suis étonnée de te revoir aussi vite. Viens, entre je t'en prie ». Raena entrouvrit plus la porte pour permettre à son invité de rentrer et referma derrière eux.

En bonne hôtesse, la Sentinelle guida Kalen dans son appartement et lui proposa de s'installer sur un grand canapé qui faisait face à la baie-vitrée et au paysage sur-développé de Galactic City. « Je reviens, excuse-moi un instant et mets-toi à l'aise. Je vais me changer et je reviens ». Après lui avoir adressé un hochement de tête poli, Raena disparut dans la petite chambre qui jouxtait le salon, elle ne ferma pas la porte entièrement mais juste assez pour qu'on ne la voit pas se changer. Après avoir enfilé un simple bas noir qui épousait parfaitement sa peau et un débardeur assorti, elle s'extirpé de cette pièce exiguë pour rejoindre Kalen au pas de course. « Tu veux boire quelque chose ? » Raena voulait paraître détendue, mais au fond d'elle, elle espérait sincèrement qu'aucun de ses amis ne rapplique pour lui rendre visite. La situation serait des plus gênantes et elle ne saurait pas comment expliquer la présence d'un banni dans son lieu de vie.



May the Force Be with you
Raena Gunstar ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kalen Starwind
Padawan de Ren
Crédits : 310
Jetons de Force : 1
Disponibilité RP : 2/3
Autres comptes : Non
Avatar : Dylan O'Brien


Âge : 21 Ans
Surnom : Petit chat
Profession : Padawan (Esclave) de Jaina Ren
Allégeance : Premier Ordre
Inventaire : .
►Deux sabres lasers à lame rouge
► Une armure légère
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Avr - 1:47

Mission : Charmer Raena
feat Raena Gunstar

Kalen se pinçait les doigts avec force, grattait sa peau avec ses ongles, raclait sa gorge sèche jusqu’à la brulée, il avait envie que sa Maîtresse le frappe, il voulait que Raena le frappe, il voulait qu’on lui fasse du mal pour ce qu’il apprêtait à faire, il voulait être punit pour ses mensonges et l’hypocrisie dont il allait faire preuve envers une femme innocente, qui n’avait rien demandé ! Rien ! Cette idée le plongeait dans une profonde colère, il forçait sur ses dents au point qu’elles grinçaient dans de lents mouvements, sa mâchoire carrée se déformant sous cette puissance. Devant la porte, joignant ses pieds l’un contre l’autre, il se grattait les avant-bras, la nuque, les jambes, les côtes, il avait cette étrange sensation de chatouillement qui l’envahissait, tandis que des perles de sueurs d’anxiétés fuyaient les pores de sa peau, jusqu’à se mêler à ses fins poils noirs qu’il arborait sur une grande partie de son corps. Sa respiration était rapide et saccadée, extrêmement chaotique, son torse se gonflait et dégonflait sans aucun rythme, luttant contre ses instincts. Instincts qui lui dictait de dégainer ses sabres pour hurler, hurler sa rage et se mettre à tout casser autour de lui, tout détruire, en priant qu’il n’y ait plus rien et qu’il puisse enfin être libre. Il avait la tête d’un homme coupable, il ne pouvait pas le cacher.

Alors que la porte s’ouvrit, Kalen balança furieusement ses bras le long de son corps ronger par les remords qu’il portait secrètement en lui, et qu’il gardait profondément enfouit avec une maladresse non dissimulée. Il sourit faiblement, ses lippes se déliaient en une sorte de grimace haute qui ressemblerait à une sorte de sourire, on ne serait trop quoi, tout du moins, il essayait de montrer un beau visage à son hôte du matin. Vous êtes très jolie Raena Un compliment. Voilà, les filles elles aimaient toutes les compliments non ? Cela serait une belle façon pour commencer à la séduire ? La complimentée. Il racla une dernière fois sa gorge, avant de puissamment inspirer puis expirer pour avoir le temps de trouver les mots, afin d’aider son cerveau à délier ses lippes pour en sortir un bruit qui serait autre qu’un simple gémissement timide. Il plongea alors son regard chocolat, changé par des lentilles, dans les prunelles de Raena, avant de déclarer le cœur battant. « Vous avez un beau regard Raena, et un très joli sourire à faire tomber, exalter par de sublimes fossettes. » Déclarait-il en devenant encore plus rouge qu’il ne l’était déjà, tout en avançant brusquement vers elle, comme si une personne invisible venait de le pousser violement pour qu’il entre chez la Sentinelle. Alors que la porte se refermait derrière lui, il sursauta pour se rectifier, s’exclamant avec empressement. « Excusez-moi Raena. Bonjour, comment allez-vous ? Excusez-moi, pardon de venir sans prévenir, pardon. » Le jeune garçon s’excusait en boucle, il se sentait coupable, il était coupable, il était vilain et méchant. Il avait besoin de s’excuser pour se rassurer, mais au fond, il savait que cela n’enlèverait rien à sa culpabilité.

Le Padawan s’assit sur le grand divan de la pièce principale, son regard sucré et perdu s’orientait dans toutes les directions, tandis que Raena partait se changer afin d’être présentable. « D’accord. » Déclarant cela lourdement, avec encore cette impression qu’il faisait quelque chose, cette culpabilité qui pesait sur lui et qui ne le lâchait plus. Voyant la porte légèrement entrouverte et pouvant bien malgré lui distinguer la fine silhouette de Raena, Kalen ferma ses yeux et se concentra pour fermer la porte, cependant rien ne se passait. Le garçon se tourna dos à la porte, pour ne rien voir, il ne pouvait pas poser ses yeux sur son corps, lui n’accepterait pas qu’on le regarde se changer, alors il ne voulait pas entrer dans la pudeur de cette jeune femme. Simple question de principe et d’éducation. Gêné de devoir rester tout seul dans la pièce, celui-ci enlevait sa veste en cuir de ses épaules afin de convenablement la plier pour la ranger discrètement sur le coin du divan, confortable, de l’hôte. De sa posture académique et sérieuse, il tapotait le sol avec ses pieds en attendant qu’elle se change.

Lorsque la voix de Raena toucha ses tympans, Kalen se retourna vers elle en souriant d’une façon presque blafarde. Il avait foutrement chaud dans cette pièce, à cause de son perpétuel mal à l’aise. « Non, ça ira. » Déjà qu’il devait se jouer d’elle et la manipuler, même s’il avait vraiment soif, il n’abuserait pas en plus de sa gentillesse, ça non ! Il ne se le permettrait guère. Dans une profonde inspiration pour oxygéner ses poumons et sa tête, afin de ne pas la perdre, cette tête toute rouge et timide, l’homme prit la parole. « Je suis venu, car je suis curieux. Comment pouvez-vous me connaître alors que même moi je ne me connais pas ? Je me rappelle juste m’être réveillé dans une rue, avant d’être obligé à me battre pour ma survie sans savoir pourquoi, puis une femme m’a kidnappé... Pourquoi je sens la Force en vous alors que vous n’êtes pas une Ren ? » Son regard interrogateur se posait sur la femme. Si Kalen était effectivement quelqu’un de très timide, il était aussi très curieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Raena Gunstar
Membre des Sentinelles
Crédits : 419
Jetons de Force : 2
Disponibilité RP : 2/2.
Autres comptes : Ginger Storm, Jaina Ren.
Avatar : Deepika Padukone (by Blondie).


Âge : vingt-six années.
Surnom : Nana, certains m'appellent Rae.
Profession : Sentinelle, je fais également de l'humanitaire dans les régions en conflits de la galaxie.
Allégeance : Nouvelle République.
Inventaire : un sabre laser (lame bleue).
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Avr - 3:59

Mission : Charmer Raena
feat Kalen Starwind

Il fallait être aveugle pour ne pas noter la timidité qui guidait chacune des réactions de ce pauvre jeune homme. Le compliment qu'il lui avait offert, lorsqu'elle avait ouvert la porte, avait empourpré son teint, lui donnant l'air d'un garçon qui avait fait une bêtise et qui s'était fait piégé. Il y avait quelque chose de touchant dans ce genre d'approche, cela ne laissait pas la jeune Sentinelle insensible même si elle plaçait ce genre de réaction plus sur un versant de politesse exacerbée qu'autre chose. Raena aurait pu se moquer de cette approche de canarde boiteux, de rire à gorge déployée comme elle aurait pu le faire face à un ami de longue date. On contraire, la douce s'était murée dans un silence respectueux, accueillant ce compliment avec un grand sourire qui dévoilait sa parfaite dentition. Le pauvre jeune homme, pensait-elle. Elle avait sondé la surface de son âme pour capter les émotions qu'il s'en dégageait. De la crainte, évidemment en premier plan, mêlé à quelque chose comme ... de la honte. Ses réactions corporelles en étaient déjà la parfaite illustration, sans avoir à sonder la Force autour de lui. Raena l'avait laissé entrer, mettant à l'écart son bon sens qui lui dictait de faire le contraire. Elle lui avait laissé ses coordonnées pour en savoir plus, et le voilà, face à elle. Ne pas lui ouvrir aurait été contre-productif. « Je vais bien, merci de t'en inquiéter Kalen ». Ce tutoiement était sorti si naturellement que la jeune femme ne put réussir à se rattraper. Vouvoyer cet homme qu'elle connaissait depuis longtemps lui était impossible. Elle le revoyait encore quand il est arrivé sur Tython, pour s'entraîner à maîtriser la Force auprès des autres élèves Sentinelles. Si jeune, si innocent. Qui aurait cru que dans ce corps tout chétif sommeillait le monstre qui avait été vu par les Experts lors de cette épreuve qui lui avait coûté bien plus que sa place. Que de souvenirs.

La brune était revenue auprès de son invité, vêtue d'une tenue décente, elle se posa sur un fauteuil monoplace face à lui. Bien calée au fond de son assise, croisant ses jambes dans une position décontractée, les bras déposé mollement sur les accoudoirs. Kalen, dont les joues semblaient avoir viré du rose pâle au rouge pivoine, se tenait droit et brisa le silence qui s'était insinué entre eux. Raena l'écouta attentivement. A la fin de la question, la jeune femme sentit le regard inquisiteur de son invité. Elle aussi prit une profonde inspiration, elle scella ses lèvres un court instant, menant une réflexion mentale intense concernant les éléments de réponse qu'elle devait donner à toutes ces questions. Kalen avait donc pour seul souvenir cette planète sur laquelle on l'avait laissé. Aucun nom, aucun visage, aucune planète n'avait filtré de son discours. L'homme avait donc été recueilli par les Ren et formé dans la dévotion au côté obscur, comme elle avait immédiatement senti lors de leur dernière rencontre. Ses soupçons étaient donc bien fondés et vérifiés par les dires même du sensible. Un regard en coin se heurta à ses iris qui ne portaient aucune couleur caractéristique qui aurait pu l'inquiéter. Jusqu'où son éducation l'avait-elle menait ? Les Sentinelles manipulaient elles aussi le côté obscur. Néanmoins elles se gardaient de ne pas tomber dans l'extrémité sombre de cette pratique et rejetaient entièrement ces adeptes souvent rongés par leurs passions les plus immondes. Lui semblait différent de ce qu'elle aurait pu s'imaginer de ces Ren, dont leur parlait leur Maître pour les prévenir. Sa naïveté n'avait pas quitté les traits fins de sa jeunesse. Était-elle naïve ? Sûrement. En tout cas, Raena voulait croire en la rédemption, c'est pour cela qu'elle avait accepté en connaissance de cause de risquer sa vie en le laissant la recontacter.

« Je suis étonnée que tu ne te souviennes plus de moi, je t'ai connu sur Coruscant lorsque tu étais jeune, tu ne te souviens pas ? » Mentir était le meilleur moyen d'éviter de briser sa couverture. En tout logique, s'il ne se souvenait de rien, son explication pouvait passer. Son sourire s'élargit pour donner plus de réalité à son propos, accompagné d'un petit rire pour apaiser la tension qui commençait tout doucement à pointer le bout de son nez entre les deux jeunes. « J'étais une petite boule, petite et ronde. Après tu étais tellement timide, déjà à l'époque, donc on ne peut pas dire que nous nous soyons beaucoup parlé ». Autre semblant d'explication pour pousser sa justification à l'extrême. Il ne devait pas savoir la vérité, pour son bien, pour celui de Raena et pour l'intérêt de la communauté des Sentinelles. Il fallait qu'elle jongle avec les mots, prétextant une vérité idyllique pour masquer la réalité plus sombre. « Pour ce qui est de la Force que tu ressens en moi, j'ai été formée à son utilisation, par un adepte qui est décédé il y a quelques années maintenant. Depuis je me forme, en autodidacte. Je n'en suis pas fière et je ne suis pas très douée d'ailleurs. » La fin de sa phrase se conclu pas un rire qui fit se plisser la peau sur son front. Etait-elle fière de lui mentir ? Non, clairement pas. Cependant elle n'avait pas le choix. Pour l'instant, il ne devait pas savoir la vérité si elle voulait avoir une change de le guider auprès d'un chemin plus lumineux qu'il semblait avoir emprunté. Un pensée lui traversa l'esprit. Et si Kalen en savait plus qu'il ne le laissait paraître ? Raena balaya cette éventualité dans un coin de sa tête. « Et qui est cette ... femme qui t'a kidnappé ? Es-tu resté en contact avec elle ? Je suis tellement contente de pouvoir te revoir après toutes ces années, tu as bien changé. » C'était effectivement le cas, le petit garçon était devenu un homme.



May the Force Be with you
Raena Gunstar ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kalen Starwind
Padawan de Ren
Crédits : 310
Jetons de Force : 1
Disponibilité RP : 2/3
Autres comptes : Non
Avatar : Dylan O'Brien


Âge : 21 Ans
Surnom : Petit chat
Profession : Padawan (Esclave) de Jaina Ren
Allégeance : Premier Ordre
Inventaire : .
►Deux sabres lasers à lame rouge
► Une armure légère
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Avr - 15:56

Mission : Charmer Raena
feat Raena Gunstar

Il fallait du temps pour que Kalen puisse se mettre à l’aise dans un nouvel endroit qu’il ne connaissait pas. Il fallait qu’il identifie l’endroit et prenne ses repères, s’habitue à l’air ambiant et aux têtes habituelles de l’endroit, il fallait que sa méfiance naturelle se change en confiance, il fallait qu’il puisse être certain que les personnes avec lesquelles il échangeait ne lui voulaient pas de mal. Toute une affaire pour si peu de choses, pour un Kalen capable de parler normalement et de se confier, de dire ce qu’il pense réellement. Le Padawan se savait très naïf et inexpérimenté de la vie, il savait qu’il ne voyait foncièrement le mal en personne, bien qu’il restait toujours sur ses réserves par instinct de protection, sa seule assurance pour découvrir le vrai visage d’un endroit ou d’une personne, c’était le temps. Kalen savait qu’il devait gagner du temps pour adopter la présence de Raena dans sa bulle. De plus, cette fois-ci le travail était double, parce qu’il devait aussi balayer ses remords et sa culpabilité dans un coin de tête, sourire faussement et mentir à une femme pour obtenir des informations qu’elle protégeait farouchement.

Les petites fesses fermes de Kalen étaient enfoncées contre le dossier du divan, son dos reposait confortablement en arrière, ses grandes jambes tendues étaient péniblement écartées et il essayait tant bien que mal de bomber son torse pour se donner une allure forte et décontractée. Il avait déjà eu l’occasion de lire quelques lignes concernant les attitudes et positions corporelles. Le jeune homme ne voulait pas montrer une position défensive à Raena, quelque chose de plus ouvert était forcément de mise pour la mettre en confiance. Son avant-bras sur l’accoudoir, il bougeait sa main sur le tissu tout en se pendant aux lèvres de Raena, l’utilisatrice de la Force était une mine d’informations pour Kalen, et il ne devait pas en rater une seule !

L’hôte semblait être une personne particulièrement calme et gentille, sa voix était douce et mesurée, l’entendre parler d’eux faisait sourire Kalen, ses lèvres se déridaient en une douce expression de réflexion et de contentement, lui qui désirait se souvenir, se servait des propos de Raena pour se fabriquer une nostalgie, une histoire. Ainsi il serait né sur Coruscant, dans la Nouvelle-République ? Il était un garçon timide et introverti comme maintenant ? Kalen buvait les paroles de son interlocutrice à la paille, il voulait en savoir plus sur son passé, le Padawan voyait Raena comme une lumière ! « Je me souviens juste de Tatooine et de la mort d’un homme et d’une femme. Je ne sais pas qui ils étaient pour moi, mes parents peut-être ? J’imagine que tu connais mes parents Raena ? Ils sont en vie ? Ils sont comment ? J’ai un frère ? Une sœur ? Une famille ? » Alors qu’il parlait avec beaucoup plus d’excitation, Kalen se redressait en avançant dans son siège pour se rapprocher de l’hôte, ses yeux pétillaient d’espoir. Peut-être, peut-être n’était-il pas aussi seul qui le croyait ?

Toutefois il ne devait pas oublier sa mission. Le visage de Kalen venait de passer du rouge au blanc, il souriait avec déjà beaucoup plus de facilité, en apprenant qu’ils étaient des connaissances de longues dates. L’apprenti de Jaina était assez insensible au sort de cet adepte décédé, mais il ressentait quand même une légère pique au cœur, en pensant à la douleur qu’elle dut ressentir le jour de la mort de l’homme. Pour l’élève, c’était comme s’il perdait Jaina, cela créerait une sorte de vide en lui, une absence irremplaçable, alors il pouvait comprendre le chagrin que Raena devait certainement lui cacher. « Mes condoléances Raena, cela doit être très dur à supporter... Pardonne ma curiosité, mais je demande...Est-ce que je le connaissais ? Est-ce qu’il m’avait formé moi aussi et que c’est pour ça que nous nous connaissions ? » Il devait à tout prix obtenir des informations sur ce fameux adepte, d’une façon subtil, sans éveiller les soupçons. Ce n’était pas gagné !

Et puis finalement, dans ce petit jeu verbal, Raena semblait s’intéresser aux dernières années de vie de Kalen. Il n’était pas particulièrement méfiant, mais le jeune homme ne se voyait pas vraiment parler de Jaina. Que pouvait-il dire ? Avouer qu’il aime sa Maîtresse qui l’a enlevé à Coruscant sans lui demander la permission. Que pouvait-il dire ? Qu’elle couche avec des gens sans remords, puis les tuent, qu’elle est violente et prête à tout ? Qu’elle est dangereuse et qu’elle fait incroyablement froid dans le dos ? Qu’elle est une grande séductrice, une tentatrice à l’âme perverse, qu’elle est fabuleusement sexy et irrésistible ? La vérité était un poil trop délirant que pour en parler librement. « Cette femme est devenue ma Maîtresse, elle m’enseigne la Force. Je...J’imagine que je suis aussi content de te revoir après tant d’années ! »

De toute son allure bombée, faisant de son mieux pour être imposant, comme Jaina le lui avait appris, le Starwind se déplaçait nerveusement sur le divan, chose assez compréhensible, il n’était pas chez lui et était gêner d’imposer ainsi sa grosse présence. Et puis subitement les pensées de Kalen furent étrange tant il était en proie au doute et à l’espoir, alors qu’il regardait de ses grands yeux bleu le regard noisette de Raena, il se souvenait de ses vraies iris, qui elles aussi étaient noisettes. Il avait les mêmes yeux qu’elle...Etait-ce une simple coïncidence ? L’Apprenti ne savait plus quoi dire et le silence le gênait horriblement. Finalement il se leva du divan et sourit. Il imbiba ses poumons d’air dans un long soupir et déclara. « Raena, j’ai quelques jours devant moi, on pourrait peut-être faire plus amplement connaissance ? » Kalen s’avança vers sa proie et tendit sa main droite afin de l’invitée à poigner dedans, pour l’aidée à se lever. Puis il conclut de cette façon, une bonne façon selon lui. « Je ne connais rien sur Coruscant, tu pourras me faire visiter ton chez toi ? Les lieux que tu aimes, si tu veux je pourrais t’accompagner où tu veux... Je suis désolé, je suis égoïste, mais j’ai tant besoin de toi... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Raena Gunstar
Membre des Sentinelles
Crédits : 419
Jetons de Force : 2
Disponibilité RP : 2/2.
Autres comptes : Ginger Storm, Jaina Ren.
Avatar : Deepika Padukone (by Blondie).


Âge : vingt-six années.
Surnom : Nana, certains m'appellent Rae.
Profession : Sentinelle, je fais également de l'humanitaire dans les régions en conflits de la galaxie.
Allégeance : Nouvelle République.
Inventaire : un sabre laser (lame bleue).
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 16 Avr - 5:23

Mission : Charmer Raena
feat Kalen Starwind

Le visage du jeune homme s'illumina lorsque son interlocutrice lui avoua qu'ils s'étaient connus, il y a de cela quelques années. Les traits timides s'étaient effacés, doucement mais sûrement, pour laisser place à une attitude plus décontractée. Kalen était assis, les jambes écartées dans une position purement masculine, et buvait chacune des paroles de Raena comme si elle étaient d’évangiles. Sa réaction rassura la jeune femme, elle indiquait clairement qu'il n'avait plus aucun souvenir de sa vie d'avant et qu'elle pouvait continuer à protéger son identité ainsi que celle de ses camarades. Elle aussi se détendait un peu, intérieurement parlant car l'extérieur ne laissait en rien envisager qu'elle se méfiait. « Tatooine ? Non, ça ne me dit rien, désolée. » Dit-elle sur un ton plus posé. La Sentinelle disait vraie, elle ne connaissait après tout que peu de chose sur le passé de son ancien camarade.  Il ne lui en avait jamais parlé. A dire vrai, ils ne s'étaient jamais réellement adressé la parole pour d'autres choses que des salutations cordiales. « Tu ne m'as jamais parlé de ta famille. Peut-être sont-ils encore en vie ? Je n'en sais rien, désolée. Tu n'étais pas du genre très bavard, ni très expansif sur tes sentiments. Tu as l'air d'avoir un peu changé. » Son sourire s'élargit encore un peu, faisant apparaître ses fossettes qui avaient été auparavant complimentées.

Ses iris sombres quittèrent la silhouette de Kalen pour fixer ses propres genoux, tandis qu'elle faisait semblant de se remémorer une fausse mort d'un ancien maître. Tout était faux, mais il fallait jouer le jeu jusqu'au bout. Elle soupira. « Oh merci. Il est mort il y a quelques années déjà, je souffre beaucoup moins aujourd'hui de sa perte même s'il me manquera toujours. C'était un grand homme. » Toujours des questions, beaucoup de questions. Le jeune homme, curieux, avait un débit de paroles impressionnant. La belle reporta son attention sur lui, ses lippes se tordirent légèrement. Il ne fallait pas qu'elle se trahisse. « Non, hélas pour toi, tu ne l'as jamais connu. En fait je faisais un peu partie de sa famille, vu que je suis orpheline. Il m'a recueillie pour m'élever avec ses autres enfants. Toi tu vivais dans l'immeuble, si mes souvenirs sont exactes. Mais il ne t'a jamais formé. » Sans prolonger plus loin ses explications, Raena sentait qu'elle s'en sortait bien. Le doute ne se lisait pas à travers les expressions faciales du jeune homme. A moins qu'il soit un excellent comédien pour flouer une Sentinelle expérimentée, Kalen croyait chacune de ses paroles.

Comme pour couper court la conversation, le jeune homme n'insista pas non plus sur l'identité de celle qui l'avait kidnappé, puis formé. C'était étrange. Lui qui ne cessait, depuis quelques minutes, d'exposer son enthousiasme ne monopolisant presque la conversation, se contentait de quelques mots pour décrire cette intrigante qui lui avait fait tutoyer les arcanes du côté obscur.  La Sentinelle avait pourtant senti, grâce à la Force, que Kalen était très troublé par sa question. Il cherchait clairement à éluder la question ou à en minimiser les réponses, c'était flagrant. Ce n'était pas le moment de prolonger l'interrogatoire. Vu son caractère, le garçon se brusquerait et menacerait de quitter l'endroit. Un fois parti, la jeune femme n'aurait plus aucun moyen de le recontacter, alors que lui, au contraire, pouvait aisément donner l'adresse de sa planque aux Ren. Raena nota dans un coin de sa tête qu'elle devait trouver rapidement une autre tour où se loger. Patience était mère de vertus. La belle brune se contenta de rester en retrait, l'air toujours détendue, assise dans son fauteuil.

Kalen paraissait gêné par le tournant qu'avait pris la conversation, comme s'il ne s'était pas attendu à ce que son ancienne connaissance ne la questionne à son tour sur l'identité de la personne qui lui avait permis de développer sa sensibilité à la Force. Sans interférer dans son conflit intérieure, la belle le regarda se trémousser sur son canapé pour finalement la surprendre en se relevant. Quelques enjambées lui suffirent à rejoindre Raena. Face à elle, il lui tendit une main pour l'aider à se relever. « Si tu veux », dit-elle sur un ton enjouée, ravie que ce soit lui qui prenne l'initiative d'approfondir leur relation, cela lui permettrait de se renseigner un peu plus sur lui et, peut-être, de briser la carapace qui l'entourait. Raena était certaine qu'il accepterait de se confier, une fois qu'il serait plus détendu. Cela avait déjà bien fonctionné, même si les informations qu'il avait accepté de dévoilé étaient d'une faible utilité. L'enthousiasme de l'homme fascinait la Sentinelle, presque étonnée qu'il lui propose lui-même de sortir dans Galactic City, en ce beau matin légèrement brumeux. « Je ne travaille pas ce matin, donc si tu veux qu'on fasse un tour dans la ville, je peux t'y accompagner. Par contre je dois aller à l'hôpital cette après-midi, j'y travaille. Je ne serais pas disponible pour la journée mais on pourra se revoir si tu le souhaites ».

Après s'être mis d'accord, les deux humains quittèrent la haute tour où Raena logeait pour prendre un taxi. L'engin alla rejoindre le trafic déjà dense en ce début de matinée. Quelques minutes plus tard, un gigantesque dôme en verre apparut sous leurs yeux. Le taxi les déposa sur une plateforme qui servait d'entrée à ce qui avait l'air d'être un parc. Cet endroit était l'un des seuls vestiges de nature sur Galactic City. Très prisé par la population désirant goûter au dépaysement, cet endroit était entièrement recouvert d'un grand dôme dont la structure laissait passer la lumière naturelle. Le sol était recouvert d'une pelouse d'une puissante couleur verte, quelques chemins en pierres traçaient des allées sinueuses pour permettre aux gens de marcher sur une surface propre. Quelques arbres et buissons fleuris agrémentaient ce paysage bucolique, où les gens aimaient marcher ou s'allonger dans l'herbe artificielle. Toujours à l'entrée, Raena décida de prendre la main de son camarade, qui était resté figé devant l'immense structure, et l'emmena sous le dôme pour lui faire découvrir cet endroit si particulier. « Tu voulais que je te montre des lieux que j'aime. Voilà, je te présente le Dôme Vert. N'aies pas peur, l'air est pure ici. En plus, à cette heure-ci, il n'y a pas encore les parents qui viennent avec leurs enfants, on sera tranquilles. ». La Sentinelle laissa échapper un petit rire discret à la fin de sa phrase.



May the Force Be with you
Raena Gunstar ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kalen Starwind
Padawan de Ren
Crédits : 310
Jetons de Force : 1
Disponibilité RP : 2/3
Autres comptes : Non
Avatar : Dylan O'Brien


Âge : 21 Ans
Surnom : Petit chat
Profession : Padawan (Esclave) de Jaina Ren
Allégeance : Premier Ordre
Inventaire : .
►Deux sabres lasers à lame rouge
► Une armure légère
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 16 Avr - 20:38

Mission : Charmer Raena
feat Raena Gunstar

« En effet, ce serait avec plaisir que j’aimerai que tu m’accompagnes Raena. Et puis, après je pourrai toujours me blesser et demander à me faire soigner par la Doctoresses Gunstar ! » Raena avait très bien répondue aux questions de Kalen qui croyait sans plus trop de méfiance à ses réponses. Comment pouvait-il en être autrement ? Rien ne pouvait prouver le contraire de ce qu’elle lui disait. Donc, peut-être il y avait-il encore un peu d’espoir que des gens qui le connaissent et sache qui il est soient encore en vie ? Pourtant, lorsqu’il y réfléchissait de plus près, avait-il vraiment envie de savoir tout ça ? S’il s’était ainsi retrouver sans mémoire dans la rue, peut-être était-ce parce que les siens l’avaient rejetés, peut-être n’avait-il pas trouvé sa place quelque part ailleurs, contrairement au Premier Ordre qui l’avait accueilli et sauver, d’une façon très brutale certes, de la rue.

C’était avec une certaine joie au cœur et une timidité encore subtilement présente, que le Padawan avait pris le taxi en compagnie de Raena, pour rejoindre un lieu qui lui était encore obscur. Si elle avait refusé cette invitation, il n’aurait clairement pas su quoi faire pour mener cette mission à bien ! En acceptant, Raena venait de sans le savoir, donner une chance au Starwind de lui prouver qu’elle pouvait lui faire confiance. Qu’il était bien déterminé à en savoir plus, au point d’en écouter les enseignements de Jaina sur la domination, sur la posture et la colère pour prendre ce que l’on veut. Sauf que cette fois-ci, il ne s’agissait pas de colère, mais de charme. Néanmoins, durant le trajet en airspeeder qui avait duré quelques minutes, il ne pouvait s’empêcher de penser aux conséquences de ses actions, au mal qu’il pouvait produire auprès d’une gentille personne innocente, telle que Raena Gunstar. La seule solution qu’il avait trouvée à cette crise, était de lui donner une réelle chance d’entrer dans son cœur. Si...si il venait à vraiment apprécier Raena, pas au point de Jaina, peut-être pouvait-il a moitié se faire pardonner pour avoir joué avec elle sans qu’elle ne puisse le savoir ?

Le grand dôme se dévoilait aux yeux des deux visiteurs qui se dirigeaient vers l’entrée du parc. Etendue verte qui contrastait avec les métaux présents partout autour d’eux, des panneaux publicitaires et du vacarme omniprésent produit par les moteurs d’airspeeder, Kalen ne pouvait qu’apprécier le choix de Raena. Il n’aurait pas pu faire mieux ! Cet endroit était tout bonnement le lieu parfait pour une sorte de rendez-vous amoureux, pour qu’ils puissent tous les deux se détendre et parler d’une façon bien plus intime. Comme, se confier par exemple.

N’étaient-ils pas encore entrés que Raena vint lier sa main à la sienne. Discret regard vers cet attachement si soudain, Kalen serra doucement ses phalanges contre celles de la Gunstar, ce contact lui étant très agréable. Bien qu’il ne le montrait pas, lui aussi aimait les contacts physiques, surtout avec la gente féminine.  Pourtant, il ne pouvait s’empêcher de rester méfiant, de l’observée timidement du coin de l’œil, garder un œil sur ses gestes. Les femmes, Jaina était un bon exemple, restaient des êtres particulièrement dangereux ! Il n’était pas fou au point de se laisser attendrir par deux ravissantes fossettes, l’apprenti était bien plus intelligent que ça, bien plus méfiant. Faisant un pas de côté, il se rapprocha de Raena afin de venir frôler son épaule avec la sienne, puis il sourit en acquiesçant. « Les enfants ne me dérangent pas particulièrement. » Les enfants sont mignons, tout le monde aime les enfants, surtout une aussi gentille fille que Raena. Kalen était certain d’avoir fait son petit effet auprès de l’utilisatrice de la Force, avec cette remarque particulièrement attendrissante. « Mais c’est vrai que comme ça on sera plus tranquilles, toi et moi. » Sur ces quelques mots doucement sortis des lippes souriantes de Kalen, celui-ci entama une marche très tranquille, main dans la main, sur les sentiers entourés de cailloux, avec la beauté aux cheveux sombres.

Constatant avec surprise qu’il se sentait très bien au contact de la lumineuse, l’obscur ne désirait plus lâcher la main de Raena, comme si les deux côtés de la Force venaient de s’associés au travers de ses deux êtres. L’ambiance détendue du parc provoquait chez l’apprenti une sorte de sérénité qui était contraire aux règles de Jaina, gardant son sourire blanc qui déformait sa belle mâchoire carrée, Kalen continua pendant qu’il avançait pas à pas auprès de Raena. « Tu pourrais peut-être un peu me parler de toi ? De ton enfance, de ce qu’il s’est passé après que je sois partis de Coruscant j’imagine, la façon dont nous nous sommes séparés, me parler de ton travail à l’hôpital. Je suis très curieux et je t’apprécie beaucoup Raena. » Lançait-il avec une sincérité extérieur peut-être touchante aux yeux de l’élève du Maître. Intérieurement, les sentiments de Kalen étaient plus nuancés, il ne désirait pas la paix, ni la sérénité et appréciait les bienfaits du côté obscur. S’il était encore assez neutre vis-à-vis de Raena, l’humain ne demandait qu’à l’apprécier.

Après quelques minutes de marche, les deux presque tourtereaux tombèrent sur le centre du Parc, celui-ci présentait un petit étang sur lequel naviguaient quelques canards et dans lequel nageaient des petits poissons importés d’une planète, surement, type Alderaan. Près de cet étang, il y avait aussi une vétuste baraque en bois qui proposait des boissons et des sandwichs, de quoi se nourrir tout en passant un moment agréable dans les herbes qui entouraient l'étang. Il y avait déjà des amis et des couples qui étaient couchés dans cette étendue verte.

Kalen lâcha la main de Raena et pointa de son index le bâtiment, souriant, il balança. « Tu veux quelque chose ? C’est moi qui offre Raena ! Après, on pourrait nous aussi nous coucher pour parler ? Et n’oublie pas de sourire pour me montrer tes jolies fossettes ! » Si une chose était bien vraie, c’était cette dernière exclamation qui ressemblait à un ordre. Kalen aimait réellement voir Raena sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Origins ::  :: Core :: Coruscant-
Sauter vers: