::  :: Outer Rim :: D'Qar Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Visite de routine ft Ginger Storm

avatar
Neo Carlstein
Armée de la Résistance
Crédits : 296
Jetons de Force : 0
Disponibilité RP : Non.
Autres comptes : Kalen Starwind
Avatar : Cillian Murphy - By Milles rêves


Âge : 38 Ans
Surnom : Doc
Profession : Médecin Militaire
Allégeance : Premier Ordre
Holosphère : .
.
THE FIRST ORDER


THE RESISTANCE



Voir le profil de l'utilisateur
Ven 13 Avr - 22:51

Visite de routine
feat Ginger Storm

Neo accomplissait son devoir d’agent-double à merveille, il se tenait toujours au courant des rumeurs en laissant trainer ses petites oreilles de fouine un peu partout. Avec le temps, il avait appris que les Cantines et lieu de rassemblements étaient des nids à rumeurs, que les rumeurs étaient une sorte de vérité qu’il fallait creuser pour atteindre la vraie vérité qui se cachait derrière. En plus de cela, son rôle de médecin et de psychologue qui lui collaient à la peau contribuait à cette bonne image de bienfaiteur qu’il renvoyait partout autour de lui. Homme respecter et aimer, ses paroles avaient de la valeur à la base, il le savait et s’en servait avec volupté pour accomplir son devoir. Hier, ses collègues avaient reçu la visite de Poe qui revenait d’une mission périlleuse, il avait participé à celle-ci avec Ginger, sa proie préférée, le doc ouïe dire que les deux soldats avaient récupérés de précieux plans concernant une base du Premier Ordre. C’est alors que l’idée d’utiliser cette mission comme excuse pour invoquer Ginger dans son bureau germa dans sa tête.

L’impérial avait convoqué la blonde très tôt le matin, malheureusement, son regard ne croisa jamais l’ombre de Ginger qui avait décidée de ne pas venir. Il s’en frottait déjà les mains, pareilles actions ne pouvaient que la décrédibilisée devant ses confrères Rebelles. Elle agissait comme une adolescente rebelle, non comme une femme forte et indépendante, faisant d’elle une victime de choix pour le prédateur du Premier Ordre. Une âme facilement manipulable qui s’autodétruirait toute seule. Neo attendit toute la matinée avant d’envoyer deux volontaires la cherchée.

Préparant méticuleusement l’arrivée de la Traitresse, il enfilait son brassard blanc avec une croix rouge tout en s’asseyant derrière son bureau métallique sur lequel était déposé une multitude de papiers. Profitant de ce temps pour faire un peu de rangement, l’homme se mit à trier ses rapports et à les rangers dans les casiers prévus à cet effet. Il était impatient de voir Ginger, cette pauvre chose délicieusement ravissante. Le médecin prépara le dossier de la Blonde et son plus beau sourire.

Après avoir cherché longuement les traces de la Rebelle, les deux soldats entrèrent dans l’aire d’atterrissage des X-Wing. Avec une autorisation du supérieur, ils marchèrent jusqu’à la tour de contrôle de l’aviation pour faire passer un message à Ginger. « Red Two. J’ai des ordres d’en haut, vous devez revenir à la base immédiatement. Vous n’avez pas répondu présente à la demande du Médecin Carlstein. Deux soldats vous attendent pour vous escorter. Ne faites pas de bêtises s’il vous plait... » Les deux hommes remercièrent Red Control et rejoignirent la piste d’atterrissage pour accueillir le X-Wing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ginger Storm
Armée de la Résistance
Crédits : 480
Jetons de Force : 0
Disponibilité RP : 1/4.
Autres comptes : Raena Gunstar, Jaina Ren.
Avatar : Margot Robbie (by tumblr).


Âge : vingt-sept ans.
Surnom : Gin ou Ginnie.
Profession : lieutenant dans l'escadron Red.
Allégeance : la résistance, auparavant le Premier Ordre.
Inventaire : BB-2B, (droïde astromécanicien), un blaster, un chasseur léger de type X-Wing.
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Avr - 0:15

Visite de routine
feat Neo Carlstein

Dans son cockpit, la jeune rebelle était bercée par un sentiment de plénitude et de calme. Son X-Wing traversaient les immenses étendues verdoyantes de D'Qar, survolant la base à de nombreuses reprises. Son robot de modèle BB, encastré dans la carlingue du vaisseau, effectuait des tests et des réglages. Depuis sa dernière mission sur Borléias, l'humaine avait noté quelques ralentissements au niveau de son moteur et avait préféré partir vérifier elle-même si s'était effectivement le cas. En plein vol, la rebelle effectuait les manœuvres de base, en restant à une altitude raisonnable pour éviter de frôler la cime des arbres et se crasher bêtement. Rien, toujours rien. « BB2B, tu as noté quelque chose d'anormal dans les circuits ? » Le droïde fit quelques bruits, indiquant dans son langage qu'il n'avait rien trouvé. Ses lèvres se tordirent en une expression de doute. Avait-elle eu une mauvaise impression ? C'était étrange, mais bon, elle ne pouvait être que rassurée de ne pas avoir à envoyer son vaisseau aux mains des mécanos de la résistance. Ginger les respectait énormément, pour leur patience et leur flaire souvent très précis, néanmoins elle avait tissé une étrange relation avec son x-wing, et ne pouvait s'empêcher d'angoisser à chaque fois qu'une autre personne mettait ses mains dessus. Peut-être avait-elle, au fond, peur qu'on le lui sabote et qu'elle s'écrase en pleine mission ? Certains seraient certainement ravis de ce résultat.

Le système de communication se mit à grésiller, la blonde appuya sur un bouton et une voix masculine raisonna dans le cockpit. "Red Two. J’ai des ordres d’en haut, vous devez revenir à la base immédiatement. Vous n’avez pas répondu présente à la demande du Médecin Carlstein. Deux soldats vous attendent pour vous escorter. Ne faites pas de bêtises s’il vous plait... " Ce message exaspéra la belle qui coupa rapidement le son, soupirant profondément en faisant demi-tour dans les air. On lui avait imposé un rendez-vous pour une consultation médicale d'urgence, ce matin même. Elle n'y était évidemment pas allée, elle détestait les consultations, elle avait toujours peur qu'on lui découvre quelque chose et qu'elle ne puisse plus voler. C'était sûrement l'une de ses plus grandes craintes. Le docteur Carlstein était un homme bon et généreux. Depuis son arrivée récente sur la base, Ginger avait rapidement senti qu'il pouvait être un soutien, une épaule sur laquelle se reposer lorsqu'elle serait en difficulté. Sans connaître la réelle facette de ce médecin charismatique, la jeune s'était résignée à accepter ses entrevues ponctuelles, sans réellement lui parler d'elle ni de ce qu'elle vivait en ce moment sur D'Qar. Elle ne voulait pas l'embêter, ce n'était pas évident d'être médecin dans ce groupe de casse-cous, il avait probablement mieux à faire que d'écouter les plaintes psychiques d'une pauvre jeune femme qu'on accusait de complot. Ses iris céruléennes rivées sur les nuages qu'elle traversait à grande vitesse, la blonde se demandait qu'elle serait la raison de cet entrevu urgente.

Le X-Wing se posa sur la piste face à la base, ses roues le guidaient vers le hangar principal. De là où elle se trouvait, Ginger pouvait déjà apercevoir les deux soldats qui l'attendaient, les bras croisés, sur le côté, la mine grave. Mon dieu, leur allure n'était pas fière à voir, elle redoutait déjà les mots qu'elle allait recevoir lorsqu'elle descendrait de son vaisseau. Le X-Wing s'arrêta à un endroit précis, dans le hangar où étaient stationnés tous les vaisseaux de la base. La vitre du cockpit se releva et la soldate s'en extirpa. Une fois à terre, la blonde voyait déjà les deux soldats s'approcher d'elle à vive allure. Pendant ce temps, elle ouvrit sa combinaison orange jusqu'à la taille et fit tomber le haut, libérant sa poitrine opprimée. Sous sa tenue de pilote, Ginger portait un débardeur blanc. « C'est bon, j'ai compris, pas la peine de sortir vos armes », lança-t-elle ironiquement, aux deux hommes qui l'avaient rejoint. La lieutenante les salua d'un bref signe de la main, gardant son éternelle attitude froide et distance qui lui collait à la peau.  Elle accepta de les suivre, le vent qui s'était engouffré sous le hangar caressait avec douceur les épaules nues de la blonde. Droite, la démarche militaire, sa chevelue blonde montée en queue de chevale basculait au rythme de ses grandes foulées. Elle se déplaçait, flanquée des deux gorilles jusqu'au bureau du docteur Carlstein, dans le bunker principal.

On poussa la porte du bureau et on laissa la blonde y pénétrer, la porte claqua derrière elle. Accueillie par le grand sourire du médecin, Ginger se contenta de lui adresser un simple mais poli signe de tête, le coin de ses lèvres s'était légèrement tiré vers le haut pour finalement reprendre sa position initiale de neutralité bienveillante. « Docteur, vous vouliez me voir ? » La soldate vint s'asseoir sur la chaise, face au bureau de Carlstein, posant son dos bien droit contre le dossier. Sans croiser les jambes comme le faisaient les femmes féminines, la belle se contenta de garder ses jambes parallèles, genoux serrés, ses mains posées sur ses cuisses en attente d'instructions. Non, elle n'aimait clairement pas être convoqué chez le médecin, même si celui-là avait une tête qui la rassurait bien. Ses iris, d'un bleu perçant, presque ... déstabilisant, se posèrent sur un dossier ouverte sur son bureau. C'était son dossier. Elle tiqua à la vue des paragraphes rédigés de façon manuscrite sur ce papier incolore. Son attention se reporta sur l'homme qui lui faisait face, et qui respirait le calme et la zénitude. « En quoi puis-je vous être utile, docteur ? » Insista-t-elle, sur la défensive.


❝after all this time, always❞

toi et moi, c'était une évidence. un avenir certain était tracé pour nos, deux âmes maudites, espérant la liberté dans ce carcan militaire. tu m'as quitté, malgré toi, mais ton âme rôde toujours au-dessus de moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Neo Carlstein
Armée de la Résistance
Crédits : 296
Jetons de Force : 0
Disponibilité RP : Non.
Autres comptes : Kalen Starwind
Avatar : Cillian Murphy - By Milles rêves


Âge : 38 Ans
Surnom : Doc
Profession : Médecin Militaire
Allégeance : Premier Ordre
Holosphère : .
.
THE FIRST ORDER


THE RESISTANCE



Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Avr - 2:21

Visite de routine
feat Ginger Storm

La porte du bureau du Docteur Carlstein s’ouvrait sous ses yeux pétillant de bonheur et de joie. Il se levait en écartant les bras, son torse bombé sous cet acte chaleureux et amicale. Qu’il détestait jouer les gentils médecins, s’il se voyait devant un miroir, il dégueulerait toute cette joyeuseté. Son propre reflet le dégoutait, vêtu dans un uniforme rebelle et paré de son faux brassard qu’il arborait avec une fausse fierté. Le rouge de l’Empire cédait au bleu de la République, une couleur qu’il avait balayé de son spectre depuis bien longtemps, il voyait en Ginger tout ce qu’il avait toujours exécrer. Alors qu’il la regardait avec un faux grand sourire, il se voyait sauter sur elle pour l’étranglée, frapper son visage jusqu’à ce qu’elle ne bouge plus, avant de lui demander. Et alors ? Il est passé où ton espoir maintenant ? Sale traitresse ! Mais il n’était pas un sauvage ni idiot. La violence gratuite ne lui rapporterait rien, la violence physique était éphémère et soulageait son esprit sadique pour un instant, alors que la violence psychologique, elle, elle était lente et bien plus destructrice, il pouvait s’en délecter longtemps et durablement pour étancher sa soif de souffrances. Leia et ses résistants polluaient la Galaxie, c’était à cause d’eux que la paix et l’ordre ne pouvait régner, que la guerre persisterait encore et toujours !

Il suffoquait intérieurement à force de respirer cet air contagieux. Neo se réjouissait de partir pour enfiler son uniforme du Premier Ordre et partir à la conquête des systèmes endoctrinés par la Nouvelle-République. « En effet Mademoiselle Storm. Prenez place. Comment vous sentez-vous ? » Alors qu’il s’asseyait sur son siège en même temps qu’elle, le médecin mua son grand sourire de séducteur en une moue. Il feuilletait le dossier de Ginger. Il était impeccable, aucun soucis de santé, une forme physique excellente, un mental d’acier, une guerrière. Cependant, le savait-elle, elle ? Non, elle ne savait pas. « Mademoiselle Storm, pas de médecin avec moi. Je m’occupe de vous depuis quelques temps maintenant et j’apprécie beaucoup votre dossier. Appelez-moi Neo. Et si vous le désirez, nous pourrions même nous tutoyer, cela faciliterai nos échanges, vous ne trouvez pas ? » Son regard se posait timidement sur elle, il la regardait dans les yeux avant de regarder les papiers devant lui. L’homme était très sérieux et sa voix glaçait la chaleur qu’il avait instaurée à son arrivée. « Nous avons beaucoup à faire. Tout d’abord, nous allons procéder à votre visite médicale de routine. Ensuite, nous allons parler de cette carence en fer, résultat de votre dernière prise de sang. Finalement, j’ai pour ordre de vous faire passer un test psychologique. N’ayez crainte, tous se passera bien, j’en suis certain ! » Cette fois-ci le médecin souriait à sa patiente pour la rassurée. « C’est parti pour l’examen. Pourriez-vous enlever votre uniforme, vos chaussures. Ne restez qu’en sous-vêtements, comme d’habitude. »

Pendant ce temps, Neo activait la radio afin qu’il y ait un peu de musique dans la salle, de l’électronique, il savait que c’était ce qu’écoutait la blonde. Il voulait détendre Gin, qu’elle se sente bien, qu’elle se sente chez elle et qu’elle se confie à lui. Neo souhaitait en savoir plus sur sa colombe pour mieux lui arracher les ailes, presque au sens propre du terme. Il prépara un petit pot en plastique, la balance, et quelques instruments de routines. Puis il sourit et déposa le petit pot en plastique sur le bureau. « J’espère que vous avez besoin. Sinon il va falloir forcer. »Bien que cette remarque ne le faisait pas rire, le gentil médecin réprima un petit rire de cordialité pour détendre l’atmosphère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ginger Storm
Armée de la Résistance
Crédits : 480
Jetons de Force : 0
Disponibilité RP : 1/4.
Autres comptes : Raena Gunstar, Jaina Ren.
Avatar : Margot Robbie (by tumblr).


Âge : vingt-sept ans.
Surnom : Gin ou Ginnie.
Profession : lieutenant dans l'escadron Red.
Allégeance : la résistance, auparavant le Premier Ordre.
Inventaire : BB-2B, (droïde astromécanicien), un blaster, un chasseur léger de type X-Wing.
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Avr - 4:06

Visite de routine
feat Neo Carlstein

Le bureau du docteur Carlstein était toujours rangé de façon méticuleuse. Tout était propre, immaculé, posé à sa place dans un ordre presque calculé. Cette ambiance carrée et stricte mettait la jeune femme à l'aise, elle qui était habituée à la rigueur militaire du Premier Ordre. Sur D'Qar, l'organisation générale tenait plutôt sur le fil d'un miracle. Même si tous les soldats, et autres actifs dans la résistance, étaient doués, ils vivaient en fonction des moyens qu'on leur allouait, donc généralement ils faisaient avec les moyens du bord. Ginger avait eu du mal à se faire à l'ambiance générale, un peu bohème parfois, et avait dû s'adapter en calmant du mieux qu'elle pouvait sa rigidité naturelle. Avait-elle le choix après-tout ? Là, dans cette pièce, tout était harmonieusement rangé, et ça sentait bon l'odeur du pain grillé. Malgré tout ces bonnes ondes, la jeune femme n'arrivait toujours pas à se détendre entièrement, toujours crispée sur son siège face au charmant médecin qui arborait un sourire ultra-bright.

Le temps de réponse se fit long. Ses prunelles bleues n'avaient pas quitté le médecin qui feuilletait son dossier comme on pouvait lire un roman. Après avoir laissé s'échapper un discret soupire, sous la forme d'une expiration longue, elle finit par répondre. « Je vais bien, merci ». Concise, comme à son habitude, la blonde n'aimait pas s'étendre sur ses problèmes, même face à un homme aussi ouvert d'esprit que le docteur Carlstein. Ce dernier enchaîna rapidement sur son discours habituel, ventant la perfection d'un dossier médical qu'elle pensait malgré tout ce qu'elle voyait d'écrit, vierge. Intriguée par cette soudaine demande, plus intime qu'il n'y croyait, elle se crispa sur son siège. Préférant agir avec sincérité face à cet homme en qui elle avait, presque, une entière confiance, elle se permise de lui répondre d'une voix posée et mesurée. « Je préférerai que nous ne nous tutoyons pas, si vous acceptez. Je ne tutoie personne ici, désolée. » Rigueur militaire oblige, Ginger Storm s'était toujours appliquée à parler avec respect à ses supérieurs et à ses camarades, osant dans de rares occasions à les tutoyer. Là, elle ne connaissait pas assez de si charmant médecin pour se permettre ce genre de relation. Son sourire s'étira mollement, tentant d'agir avec bienveillance et sympathie, il ne méritait pas qu'on s'adresse à lui froidement. « Et je continuerai de vous appeler Docteur, docteur. Cela n'entachera en rien le contact que vous vous efforcez de créer avec vos patients. »

Au moins les bases étaient posées et ne méritaient pas d'être contredites. L'homme continua ses explications, éclairant la belle blonde face à lui sur les raisons de sa présence en ces lieux. Ginger se réinstalla sur sa chaise, un peu plus confortablement, attentive, ses iris azurées posées sur l'homme qui tournait les pages de son dossier médical. Sa tête blonde se balançait machinalement, acquiesçant la moindre de ses remarques, tiquant nettement sur ce manque en fer dont elle n'avait aucune connaissance. En y réfléchissant bien, son alimentation pauvre en viande n'y était pas innocente face à ce résultat de bilan sanguin.

Ginger était une soldate comme une autre, ne se sentant nullement supérieure ou inférieure à ses camarades. Elle ne s'étonnait pas d'être autant suivie par le médecin de la base alors que sa santé physique était optimale. Pour elle, tous les autres soldats de la base étaient soumis à la même rigueur et au même suivi, sans s'étonner de devoir retourner tous les mois devant ce bureau et repasser les mêmes examens. Son discours professionnel se termina sur un large sourire, face à une patiente qui redoutait déjà de se déshabiller devant lui. Gênée, elle accepta de se lever alors que l'homme lui tournait le dos pour allumer la musique. Le son qui sortit de la vieille boîte enchanta intérieurement la lieutenante, reconnaissant rapidement l'une de ses chansons préférées. Ses muscles se détendirent légèrement. Ce curieux médecin, sans le savoir, mettait sa patiente dans de bonnes conditions pour un examen médical qui la mettait mal à l'aise. Ginger louait ce bon monsieur d'avoir un tact délicat et une aura si apaisante.

Le pot à capsule jaune, déposé sur le bureau accompagné d'un sourire, bloqua la blonde qui avait commencé à dé-zipper le bas de sa combinaison orange. « Je n'ai clairement pas envie ... » Les mots avaient du mal à sortir de sa bouche tant la situation la gênait. Comment pouvait-il être si détendu face à un flacon qui allait à un moment ou un autre se remplir d'urines chaudes ? Ces médecins étaient bizarres. « Vous aurez ce pot rempli demain matin, sur votre bureau à la première heure ». Promesse faite, elle ne désirait clairement par retourner dans ses toilettes adjacents à son bureau pour pisser dans ce petit pot et s'en mettre plein les doigts. Sans lui laisser la possibilité d'insister, Ginger fit glisser sa combinaison le long de ses jambes nues. D'un geste rapide, ses bottes furent balayées à côté du bureau. Elle passa son débardeur par-dessus ses maigres épaules pour le déposer, avec la tenue complète, sur le dossier de sa chaise. Vêtue uniquement de ses sous-vêtements et d'une paire de chaussettes dépareillées, la blonde avait ses bras serrés contre sa poitrine. Visiblement peu à l'aise face à un représentant de la gente masculine, même un médecin compétent, Ginger resta plantée sur place, sans savoir quoi faire ni où bouger. Ce n'était pourtant pas le premier examen médical qu'elle passait, mais sa pudeur prenait le pas sur toutes ses habitudes. Elle était vraiment belle dans son innocence, en petite tenue et chaussettes. On pouvait noter la discrète musculature qui galbait sa silhouette féminine.


❝after all this time, always❞

toi et moi, c'était une évidence. un avenir certain était tracé pour nos, deux âmes maudites, espérant la liberté dans ce carcan militaire. tu m'as quitté, malgré toi, mais ton âme rôde toujours au-dessus de moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Neo Carlstein
Armée de la Résistance
Crédits : 296
Jetons de Force : 0
Disponibilité RP : Non.
Autres comptes : Kalen Starwind
Avatar : Cillian Murphy - By Milles rêves


Âge : 38 Ans
Surnom : Doc
Profession : Médecin Militaire
Allégeance : Premier Ordre
Holosphère : .
.
THE FIRST ORDER


THE RESISTANCE



Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Avr - 15:21

Visite de routine
feat Ginger Storm

Mademoiselle Storm était une personne particulièrement difficile à mettre à l’aise. Elle semblait toujours distante et méfiante, comme si elle n’appartiendrait pas à ce monde, comme si elle ne se considérait pas comme faisant partie intégrante de la Rébellion, comme si elle était une intruse. Neo avait bon regardé cette délicate frimousse innocente dans tous les sens, Ginger restait une cible parfaite pour recevoir ses tortures mentales, elle était si mignonne et pourtant si coupable, car elle devait très certainement se sentir fautive pour ses actions passées. Avait-elle eut l’idiotie de s’aventurer dans une quête expiatoire ? Carlstein jubilait intérieurement. Il allait bientôt savoir jusqu’où pouvait-elle descendre dans l’estime de l’humanité, dans l’échelle de la poubelle humaine. Son beau et grand sourire montraient des dents parfaitement entretenues, ses iris transcendaient les pupilles de Ginger alors qu’il l’observait du coin de l’œil se déshabillée. « Allons Mademoiselle Storm, vous n’êtes pas la première Soldate que je vois se déshabiller devant moi, je vous rassure, vous n’avez pas à rougir de quoi que ce soit. » Balançait-il en concluant avec un clin d’œil séducteur qui la visait. En effet, s’il y avait bien une chose sur laquelle il ne mentait pas, c’était sur la beauté de sa patiente. « Je compte sur vous pour me ramener ce petit pot avec de quoi faire des analyses. Et Ginger, pas de bêtises je vous en prie, je ne peux malheureusement pas fausser mes rapports pour vous et chaque chose qui pourra être retenue contre le vous, le sera. N’agissez pas comme ce matin. » Soudainement la voix de l’homme se durcissait comme pour réprimer la blonde. Sur un ton plus froid et sec, il lui conseillait de ne plus désobéir. Carlstein reprenait son allure normale de bon soldat en uniforme, il se détachait toujours très difficilement de sa vraie personnalité, et puis il savait qu’une figure d’autorité ne lui ferait pas de mal, à cette Mademoiselle Storm.

« J’arrive, je suis à vous dans dix secondes. Je me désinfecte les mains et je m’occupe de cet examen Mademoiselle Storm. Vous connaissez les normes d’hygiènes en médecines j’imagine. » Il souriait en rigolant presque, pour la détendre, tandis qu’il marchait en fredonnant l’air de la musique qui emplissait la pièce de son rythme électronique. Passant ses mains sous l’eau, puis sous le gel désinfectant, il se frottait les mains avec énergies, avant de se les essuyées et de jeter le papier dans une petite poubelle à côté de l’évier. Neo se lavait souvent les mains, les bases rebelles étaient sales et déplorables comparées au parfait entretient des bases du Premier Ordre. Il allait jusqu’à aseptiser ses propres vêtements de peur d’être contaminer par une maladie non identifiée, qui aurait malencontreusement prit ses origines au travers de ces sales rebelles. Tout sourire et gai comme un pinson, l’homme revenait vers Ginger, en pensant à côté d’elle, ouvrant ses bras pour l’invitée à grimper sur la balance. « J’ai l’impression que vous avez un peu maigrie, la balance va vite nous dire si j’ai raison, n’est-ce pas ? » Ajoutait-il en la regardant se positionnée sur la balance qui était au sol, près du mètre de mesure qui était cloué contre le mur. L’homme s’agenouilla devant elle pour régler la balance et prit son datapad pour noter le résultat.

Le médecin l’invita ensuite à se placée contre le mur. Souriant faiblement, il passait ses mains sur les épaules de Ginger afin de la plaquée droitement contre l’indice de mesure. Soulevant la tête pour régler le petit obstacle qui devait heurter le point culminant de son crâne, Neo ajoutait pensivement. « Tenez-vous bien droite Mademoiselle Storm, les fesses contre le mur, les pieds joins et votre tête bien droite. Montrez-moi votre plus belle posture de soldate ! » Alors qu’il finissait d’ajuster l’embout pour prendre sa taille. Nombre qu’il s’empressa de noter sur son datapad. Il sourit en fixant le bleu de ses deux perles dans celles de Ginger. « Hé bien pour le moment, vous allez très bien, en effet ! Veuillez vous asseoir. » Terminait-il en se déplaçant vers la sorte de lit en hauteur, moelleux et recouvert d’un papier blanc très friable. Une fois la Demoiselle blonde assise sur ses fesses, face à lui, le médecin fit rouler vers son petit chariot médical, sur lequel il avait préparé ses outils en cas de besoin. Il aurait pu faire appel à son droïde médical, mais celui-ci était en réparation depuis quelques jours. De plus, son bureau était tellement mal équipé, qu’il n’avait même pas de machines automatisées pour ausculter Ginger à sa place. Se contentant de son petit scanner médical portable de terrain, il s’éloignait d’elle de quelques pas et pointa la petite machine devant la femme, une grande lumière verte se projeta sur tout le corps de Ginger et se mit à faire des analyses approfondies de son corps. Analyses concluantes, elle ne cachait rien de spécial, si ce ne sont quelques blessures de missions. Il notait encore une fois tout sur son datapad, alors qu’il rangeait le scanner sur la petite table médicale. « Physiquement, vous allez bien. Si vous voulez, je peux vous prescrire quelques antidouleurs ? Vous pouvez prendre place en face de moi, nous allons discuter à présent Mademoiselle Storm. Et vous pouvez vous rhabillée si vous le voulez bien. » Alors qu’elle prenait place en face de lui, l’homme reprenait le petit pot en souriant. « C’était une vilaine blague de ma part. Mon petit scanner miracle me montre tout. » Carlstein rigolait tout seul de sa petite blague alors qu’il complétait son datapad, avant de remettre le tout sur papier pour avoir un double du passage de Ginger. Les moyens de cette pauvre résistance étaient si limités...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ginger Storm
Armée de la Résistance
Crédits : 480
Jetons de Force : 0
Disponibilité RP : 1/4.
Autres comptes : Raena Gunstar, Jaina Ren.
Avatar : Margot Robbie (by tumblr).


Âge : vingt-sept ans.
Surnom : Gin ou Ginnie.
Profession : lieutenant dans l'escadron Red.
Allégeance : la résistance, auparavant le Premier Ordre.
Inventaire : BB-2B, (droïde astromécanicien), un blaster, un chasseur léger de type X-Wing.
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Avr - 17:19

Visite de routine
feat Neo Carlstein

Le corps en partie dévêtue de la blonde se tenait au centre du bureau, comme figé dans l'espace. La remarque du médecin lancé sur un ton humoristique, censée la détendre un peu, ne fit que la crisper un peu plus encore. Carlstein ne le savait peut-être pas, mais sa patiente n'avait pas une confiance en elle exceptionnelle, contrairement à ce qu'elle voulait laisser paraître. L'innocence de Ginger ne nota pas le regard en coin du docteur, trop occupée à laisser ton regard examiner le chariot d'examen qui se trouvait non loin de là, l'angoisse commençait doucement à s'emparer de son esprit tandis que Carlstein insistait sur ce stupide test urinaire. Bon dieu, qu'avait-il de si important à voir tous les mois dans ce fond d'urine jaunâtre ? « Oui docteur, je vous promet je m'en occuperai demain matin ». Elle savait que certaines personnes, notamment dans les hautes sphères de la résistance, la surveillaient de près. Elle ne doutait pas qu'en refusant à nouveau de se prêter au jeu, elle risquait bien plus qu'une remontrant de la part de Neo Carlstein. Une mise à pied lui serait fatale, autant qu'un changement de poste dans les bureaux de la résistance par exemple. Non, Ginger n'était pas folle, elle acceptait d'être suivie de près dans ses examens. « Je sais que vous ne pouvez pas fausser les examens. Docteur, je n'ai rien à cacher. » Non la belle blonde n'avait rien à cacher, en tout cas pour l'instant.

Assise au bord de son bureau, les jambes croisées, les mains posées de part et d'autre de ses hanches féminines, la résistante attendait Carlstein qui se lavait frénétiquement les mains sous son regard attentif. Ses iris d'un bleu céruléen examinaient sa silhouette de soldat en silence. Neo était un homme captivant, sous le regard jeune et naïf de la lieutenante. Elle était d'ailleurs surprise d'entendre si peu parler de lui sur D'Qar, il était à la fois très connu sur la base mais aussi très respecté. En dehors de ça, aucune information ne filtrait autour de lui. Aucune famille, aucune épouse, juste un passé de médecin et un sourire charmeur. Il captivait plus la jeune femme qu'elle n'osait se l'avouer, conquise par son aura protectrice et par ses yeux aussi glaçant que les siens. Il avait cette ascendance étrange sur elle, sans qu'elle ne sache ni pourquoi ni comment, elle sentait qu'elle pouvait tout lui dire et qu'elle avait une confiance quasi aveugle envers lui. Naïve qu'elle était, elle ne sentait pas le prédateur qui la guettait du coin de l’œil, près à abattre sur elle le glas de la punition.

Toujours détendu, le docteur invita sa patiente à venir se positionner sur la balance, glissant une remarque sur sa maigreur apparente qui déstabilisa la jeune femme. Ginger déglutit avec difficulté tandis que ses prunelles fixaient avec inquiétude la flèche sur l'indicateur de poids. Moins deux kilogrammes en un mois. La gorge sèche, la rebelle préféra ne pas faire de remarque sur ce résultat, consciente que le médecin qui notait le chiffre sur son datapad avait tous les anciens poids sous ses yeux. Cette baisse, probablement liée au manque d'appétit flagrant de la soldate depuis ces dernières semaines, était clairement justifiées. Malgré ça, la jeune femme gardait sa silhouette fine et musclée qui la caractérisait tant, elle restait dans les normes même si ça elle l'ignorait. Ginger descendit de la balance, elle sentit la main froide du médecin se poser entre ses deux omoplates, sur sa peau nue et délicate, comme pour la guider jusqu'à la toise murale. Aucune remarque ne s'échappa de ses lèvres closes, elle était trop occupée à ressasser des idées angoissantes pour noter ce contact physique furtif.

Sous les ordres du médecin qui guidait l'examen d'une main de maître, Ginger se colla contre le mur, laissant son fessier s'écraser contre une surface rugueuse, le dos droite. L'homme la dominait d'une demie-tête, mais son attitude naturelle le rendait plus imposant encore face à la créature blonde qui patientait sagement face à lui. La toise se posa sur le dessus de son crane, ses yeux se levèrent presque naturellement pour fixer en biglant presque ce simple tasseau de bois. Un sourire vint illuminer à nouveau le visage charmant de l'homme, détendant rapidement la belle qui s'éloigna du mur en entendant son verdict rassurant. La blonde s'installa sur la table d'examen du professionnel et se laissa faire pour ce rapide dernier examen. Un laser vert la traversa dans toute sa hauteur puis disparu dans la lentille de l'appareil. « Merci, je viendrais vous voir docteur si je ressens une quelconque douleur, je n'en ai pas besoin pour l'instant », dit-elle sur un ton léger tout en se rhabillant. La belle laissa pendre comme tout à l'heure le haut de sa combinaison sur ses hanches et enfila son débardeur blanc, elle retourna s'asseoir devant le bureau du médecin.

Une autre remarque ironique fusa de la bouche taquine de Carlstein, il fut le seul à rire de sa blague, Ginger se contenta d'afficher un sourire poli et de ne pas insister. « Petite question, j'en profite. Ne serait-il pas possible d'espacer un peu plus nos rendez-vous ? Pas que je ne vous apprécie pas, docteur Carlstein, mais est-ce vraiment nécessaire de nous voir tous les mois ? » Gênée par sa propre demande, elle s'enfonça un peu plus dans son siège tout en essayant de garder une mine sérieuse. « Je veux dire ... je n'ai rien à vous cacher, mais je pense que tous les deux mois ça suffirait amplement, je ne suis pas à l'article de la mort et, comme vous l'avez si bien dit, physiquement, je vais bien. » Réaction de défense purement naturelle, la fuite, l'esquive. Ginger en avait marre de devoir se libérer du temps tous les mois pour se faire prendre ses mesures et pisser dans un flacon, elle allait bien, malgré cette carence en fer et cette perte de poids, elle en était persuadée.


❝after all this time, always❞

toi et moi, c'était une évidence. un avenir certain était tracé pour nos, deux âmes maudites, espérant la liberté dans ce carcan militaire. tu m'as quitté, malgré toi, mais ton âme rôde toujours au-dessus de moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Neo Carlstein
Armée de la Résistance
Crédits : 296
Jetons de Force : 0
Disponibilité RP : Non.
Autres comptes : Kalen Starwind
Avatar : Cillian Murphy - By Milles rêves


Âge : 38 Ans
Surnom : Doc
Profession : Médecin Militaire
Allégeance : Premier Ordre
Holosphère : .
.
THE FIRST ORDER


THE RESISTANCE



Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Avr - 23:35

Visite de routine
feat Ginger Storm

Ce n’était pas bon. Sa proie se détachait de lui, elle voulait quitter son filet et jamais il n’accepterait ça de Ginger. Neo levait longuement la tête vers le plafond de son bureau en tapotant le capuchon de son stylo à bille sur son bureau métallique. Ca l’embête royalement de devoir jouer autant la comédie, mais cette fois-ci l’erreur ne lui était plus permise, il devait tout faire pour qu’elle se confie à lui et qu’elle lui remette l’emplacement des Plans. Il ne pouvait pas échouer, c’était trop important, il en allait de son honneur en tant qu’Impérial. Baissant sa tête pour reprendre ce puissant contact visuel avec les beaux yeux de Ginger, il sourit faiblement, faisant maintenant tourner son stylo autour de son index. « Ce n’est pas moi qui décide Mademoiselle Storm. » A présent, il baissait ses yeux vers ses papiers, appuyant ses coudes sur le métal froid pour venir prendre sa tête dans ses mains, puis il se mit à caresser sa nuque avec sa main droite. Il réfléchissait en soupirant longuement. « Vous savez quoi ? » Il questionnait faussement la blonde en libérant son visage de l’emprise de ses mains. « Je vais vous laisser décider, mais avant ça vous devez connaître ma position. » Il racla sa gorge et déposa son datapad sur son pupitre immaculé et parfaitement rangé. « Mon devoir en tant que médecin est de faire en sorte que mes protégés ne meurent pas. Ici à la Résistance, vous êtes tous mes petits protégés. J’ai rejoint le combat, non pas pour me battre, car je n’ai pas le courage de tuer, mais j’ai la conviction de vouloir sauver des vies. » Ses lippes se lièrent un une profonde moue, tandis qu’au fond de lui-même, l’homme se frottait les mains.

Posant avec nonchalance sa tête dans le creux de sa main gauche, il se mettait à gratter plus frénétiquement sa nuque avec ses ongles de la main droite. Il semblait être vraiment perturbé par Ginnie. En effet, il voulait que la blonde ressente bien son tiraillement, le dilemme dans lequel elle le mettait. « D’un mois à l’autre tout peut varier. Tout. Et si je vous autorise à aller sur le terrain et qu’à cause de moi, car je n’ai pas fait attention à vous, car je n’ai pas donné toute mon énergie pour conserver votre santé, vous mourriez ? » Il avalait sa salive et buvait une gorgée dans son verre d’eau à moitié plein, puis reprit. « Mais je ne veux pas non plus être une gêne pour quiconque. Je ne suis pas là pour vous faire du mal. Si vous estimez qu’une fois tous les deux mois, ça ira, alors soit. » Concluait l’homme en relâchant soudainement tous ses muscles, comme s’il était soulagé et s’était libéré d’un puissant fardeau.

Le docteur Carlstein reprit son beau et grand sourire blanc, s’assit confortablement sur son siège en bombant son torse, puis il rangea son stylo dans la poche de sa veste blanche. Il croisa ses bras sur son bureau et déclara posément. « Je sais bien que ce n’est pas facile pour vous. J’essaie que mon bureau devienne un petit cocon pour mes patients, qu’ils s’y sentent bien. Comme vous avez pu le constater, je ne suis pas très douer en humour, mais je fais de mon mieux pour que vous vous sentiez tous chez vous. Vous savez, ce n'est pas très facile de s'intégrer lorsque l'on vient d'arriver, et encore plus lorsque nous avons un passer houleux. Vous le savez mieux que quiconque Mademoiselle Storm. » Il soupirait une nouvelle fois en délaissant son beau sourire pour une mine plus sérieuse et tragique. Neo était très bon comédien dont il était très difficile ne serait-ce que d’apercevoir les masques qu’il portait. Oh qu’il appréciait quand la naïve Ginger venait dans son bureau. « Passons au test psychologique maintenant. Avez-vous des relations intimes avec quelqu’un ? Est-ce que cela se passe bien ? Dites moi tout. » Le médecin insistait, cette fois-ci, il ne rigolait plus. Il attendait clairement une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ginger Storm
Armée de la Résistance
Crédits : 480
Jetons de Force : 0
Disponibilité RP : 1/4.
Autres comptes : Raena Gunstar, Jaina Ren.
Avatar : Margot Robbie (by tumblr).


Âge : vingt-sept ans.
Surnom : Gin ou Ginnie.
Profession : lieutenant dans l'escadron Red.
Allégeance : la résistance, auparavant le Premier Ordre.
Inventaire : BB-2B, (droïde astromécanicien), un blaster, un chasseur léger de type X-Wing.
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Avr - 0:54

Visite de routine
feat Neo Carlstein

Le comportement de Ginger et son attitude distante sembla provoquer un sérieux doute dans l'esprit du médecin, à en croire les mouvements répétitifs qu'il faisait en manipulant un stylo. Chaque accoue contre le bureau marquait un battement cardiaque. Lent, sec. Il avait l'air gêné, mal à l'aise, comme si s'était la première fois qu'on lui servait ce genre de situation. Ginger l'était aussi, à ce même instant. Elle devait avouer que ce type était d'une sympathie cordiale et que, sans son insigne de médecin, la jeune femme se serait plut à discuter avec lui de sa vie sur D'Qar. L'ambiance musicale qui régnait dans la pièce l'avait beaucoup aidé à se détendre, Ginger mettait cela sur le compte du flair naturel du praticien, loin d'imaginer que ce n'était que de la poudre aux yeux, une vile manipulation. Face à son désarroi, la belle sentit son cœur se serrer dans sa poitrine, consciente que ses paroles avaient pu le blesser. Les mots qu'il prononça de sa voix grave ne lui ôtèrent pas cette désagréable sensation, au contraire, elle se sentit fondre littéralement sur son siège. Les traits de son visage angélique se parèrent d'une attitude déçue, honteuses. Ses mains se fixèrent sous ses cuisses, alors qu'elle continuait de l'écouter justifier ses visites mensuelles et leur importance. « D'accord, oubliez alors, on continuera de se voir tous les mois, je vais survivre », marmonna-t-elle, la tête baissée, préférant abandonner que de voir ce gentil personnage blessé par le manque d'investissement d'une soldate de la résistance.

Désormais persuadée que sa propre demande relevait plus d'un caprice de jeune femme immature plutôt que d'une réelle gêne ressentie, Ginger commençait, sans le savoir, à s'incliner devant la personnalité puissante qu'était que docteur Carlstein. Ce dernier affichait un air plus détendu, illuminant son visage de son sourire si parfait. L'atmosphère s'allégea rapidement, une autre musique raisonnait dans le bureau. Oh, encore une qu'elle aimait. Son oreille tendue, la belle savourait cette agréable ambiance sonore, les lèvres closes dans une écoute studieuse. Il rangea enfin son stylo dans sa blouse, Ginger le remercia intérieurement d'arrêter de le faire tourner devant elle car cela la mettait plus mal à l'aise qu'autre chose. La conversation reprit sur un ton bien plus sérieux. Elle se contenta d'acquiescer mollement de la tête à la fin de son discours, marquant avec une certaine distance cette réalité qui leur était apparemment commune. Voilà qu'il se dévoilait un peu face à elle, dans la stricte intimité. Cette sincérité, même minime, toucha la jeune femme qui se réinstalla dans une position différente sur sa chaise, posant ses mains sur ses jambes désormais croisées l'une sur l'autre.

La bouche entrouverte, comme pendue à ses lèvres, la jeune femme fixait son interlocuteur. Que venait-il de dire ? Avait-elle bien entendu ? « P ... PP ... Pardon ? » Bégaya-t-elle. Cette question la scotcha tellement elle lui sembla irréelle. « Vous pouvez répéter la question ? » Ginger avait clairement bien entendu et compris la question. Déstabilisée face à une question qui touchait son intimité propre, elle tentait de gagner de temps pour trouver une parade géniale. Elle le laissa reformuler sa question. S'en suivi un silence encore plus pesant et plus malaisant, qui plongea les deux interlocuteurs dans une étrange bataille de regards. Déglutissant avec difficulté, la jeune femme sentait son pouls s'accélérer brutalement dans ses veines. « Je ... Je ... » Visiblement hésitante, son regard déambulait sur les quelques affaires qui étaient rangées dans un ordre précis et strict sur le bureau du docteur. Sa vie sexuelle était inexistante, depuis qu'elle avait rejoint D'Qar. Elle n'était ni motivée pour cela ni accostée dans d'assez bonnes conditions pour permettre ce genre de finalité. Donc, non, elle n'avait clairement pas envie de répondre à cette question gênante. Ginger se leva brusquement de sa chaise, faisant rapper les pieds contre le sol dans un grincement sourd. « Je me sens pas bien docteur, si vous voulez bien m'excusez je vais vous laisser ». Sentant de puissants haut-le-cœurs, fréquents lorsqu'elle se trouvait dans une situation comme celle-là, la belle se dirigea en faisant de grandes foulées vers la porte de sortie, sa queue-de-cheval sautait à chacun de ses pas.

Sa main se posa sur la poignée, la porte s'ouvrit et claqua aussitôt. Surprise, Ginger nota la présence d'une main qui n'était pas la sienne, juste au-dessus d'elle, et qui l'empêchait très clairement de sortir. Elle se retourna, doucement, et fut étonnée de faire face, de si près, au docteur Carlstein. Étrange sensation. Dans un mélange de gêne et de crainte, non justifiée selon elle, la résistante se tenait à quelques centimètres du médecin. « N ... Nnon mais ce n'est pas une ... » Elle ne réussit pas à terminer sa phrase. Ginger empoigna à temps les hanses d'une poubelle métallique qui traînait à côté d'eux et se mit à vomir son petit déjeuner, recouvrant les quelques papiers qui s'y trouvaient déjà. Soulagée, la jeune femme s'adossa à nouveau contre la porte et reprenait calmement ses esprits, la respiration saccadée.


❝after all this time, always❞

toi et moi, c'était une évidence. un avenir certain était tracé pour nos, deux âmes maudites, espérant la liberté dans ce carcan militaire. tu m'as quitté, malgré toi, mais ton âme rôde toujours au-dessus de moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Neo Carlstein
Armée de la Résistance
Crédits : 296
Jetons de Force : 0
Disponibilité RP : Non.
Autres comptes : Kalen Starwind
Avatar : Cillian Murphy - By Milles rêves


Âge : 38 Ans
Surnom : Doc
Profession : Médecin Militaire
Allégeance : Premier Ordre
Holosphère : .
.
THE FIRST ORDER


THE RESISTANCE



Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Avr - 4:45

Visite de routine
feat Ginger Storm

La main du docteur Carlstein se posait brutalement sur l’épaule de Ginger. Il avait bondit de la chaise roulante de son bureau impulsivement, lui qui préparait tout, prévoyait tout, faisait attention à chaque petits détails sans laisser place au hasard, venait d’être vaincu par la blonde. Il n’avait pas du tout réfléchit au fait que Ginger pouvait ressentir une telle tension, il ne pensait pas que sous ses traits angéliques, celui-ci pouvait provoquer quoi que ce soit de négatif en elle. Heureusement qu’elle ne le voyait pas sous son vrai jour, la pauvre petite fleur fanerait en deux secondes. Cette fois-ci, l’agent-double perdait patiente, cela faisait deux mois qu’il faisait tout pour la mettre en confiance, et elle ne faisait que réagir comme une enfant.« Mademoiselle Storm... » Le docteur se mettait à tapoter le dos de sa victime, d’un geste doux de la main, il l’aidait à s’adossée contre le mur du cabinet avant qu’elle reprenne tranquillement son souffle. Lui qui arborait presque constamment un calme olympien, devenait de plus en plus nerveux à mesure qu’il posait son regard bleu sur la blonde.

Il ne pouvait s’empêcher d’essayer de comprendre les réactions de Ginger, pourquoi était-elle toujours autant sur la défensive ? Pourquoi réagissait-elle d’une façon disproportionnée face au stress, alors qu’elle était censée avoir été entrainée ? De quoi avait-elle peur ? Tous un tas de questions lui taraudaient l’esprit, et tout impatient qu’il était, il n’attendait plus que la suite du teste afin d’en savoir plus sur elle. Il fallait que ses questions aient des réponses, sinon, il n’en fermerait pas l’œil cette nuit. Toutefois, malgré cette curiosité maladive, il ne pouvait pas non plus perdre de vue son objectif.

Neo passa son bras autour de l’épaule de Gin, murmurant doucement à ses côtés. « Venez avec moi Mademoiselle Storm. » Il la soutenait péniblement, cette sale traitresse, heureusement qu’il était prêt à subir n’importe quoi pour sa patrie, qu’il était déterminé au possible pour accomplir sa mission, sinon il aurait déjà fui cette base depuis longtemps. Le docteur guidait lentement sa malade vers l’évier qui trônait au fond de la pièce, afin qu’elle puisse continuer à vomir ses tripes ou se laver la bouche, au choix. Il l’aidait à se penchée au-dessus du bassin, soutenant d’une main son abdomen, de son autre main il caressait tendrement les cheveux de Ginger, enfonçant ses doigts entre les mèches blondes de la femme, sans toucher une quelconque peau. « Vous allez mieux ? » Concluait-il en la relâchant de son étreinte.

De son air grave, l’homme retourna s’asseoir sur sa chaise à roulettes, ses coudes étaient posés sur le bureau, sa tête se pivotait pour suivre les pas de Gingie et ses jambes étaient grossièrement écartées. « J’imagine que cela ne sert à rien que je vous prescrive des médicaments. » Carlstein soupirait avec nonchalance en ajoutant quelques notes sur son Datapad. Il semblait dépité, son regard plein d’une pitié à l’égard de la Demoiselle. « Mademoiselle Storm...Je ne sais plus quoi faire pour vous aider, vous désobéissez, vous refusez de vous soumettre aux tests, vous présentez des carences et une certaine fatigue, vous réagissez mal au stress. Si je valide mon rapport en tant que tel, très honnêtement, je ne sais pas si votre carrière au sein de la Red s’envolera, sans vouloir faire de mauvais jeux de mots. » Oh si. Il voulait faire un mauvais jeu de mots et il s’en marrait intérieurement. Il prendrait plaisir à la faire chanter, maintenant qu’elle était dos au mur. S'il ne pouvait pas obtenir les informations de la manière douce, il utiliserait la violence sans aucun remords.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ginger Storm
Armée de la Résistance
Crédits : 480
Jetons de Force : 0
Disponibilité RP : 1/4.
Autres comptes : Raena Gunstar, Jaina Ren.
Avatar : Margot Robbie (by tumblr).


Âge : vingt-sept ans.
Surnom : Gin ou Ginnie.
Profession : lieutenant dans l'escadron Red.
Allégeance : la résistance, auparavant le Premier Ordre.
Inventaire : BB-2B, (droïde astromécanicien), un blaster, un chasseur léger de type X-Wing.
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Avr - 5:42

Visite de routine
feat Neo Carlstein

Ginger ne comprenait pas d'où lui venait cette désagréable sensation qui lui tiraillait les tripes. Ramenant ce rejet alimentaire à une simple indigestion, vu la qualité douteuse de certains produits à la cantine, elle se voilait en réalité la face. Ce n'était que le résultat d'un avertissement de son instinct de survie. Son subconscient la prévenait du danger qu'était Neo, tandis qu'elle voyait en lui un honnête homme de confiance. Elle sentit la présence du docteur  Carlstein derrière elle, à la fois rassurante et imposante, elle le laissa porter sa main contre son dos, l'aidant à expectorer les derniers crachats malodorants dans le fond de la poubelle. A cet instant précis, la jeune femme connue pour sa force de caractère, et son sang-froid, se sentait misérable, affaiblie. Dans une docilité retrouvée, Ginger fut guidée par les mains de l'expert jusqu'à l'évier, tenue par les épaules. Durant le trajet, elle tenait toujours la poubelle fermement serrée contre sa poitrine, les lèvres toujours tremblantes comme si elles menaçaient à nouveau de s'ouvrir en réflexe à un rejet gastrique fulgurant. Fort heureusement pour les deux, plus aucun vomi ne suivi le premier, et elle put déposer la poubelle au sol pour se laver la bouche. Les muscles de son abdomen se contactèrent au passage de la main protectrice de Carlstein, qui ne faisait que la soutenir. Son autre main s'était naturellement imposée dans sa chevelure blonde, faisant naître un contact encore plus tendre avec une patiente qui semblait souffrir sous ses yeux. Il était vraiment bon, pensait-elle, loin d'imaginer ce qui se tramait réellement dans l'esprit de ce traître. « Beaucoup mieux, merci docteur ... » La belle épongea ses lèvres avec un carré de cellulose qu'elle froissa pour ensuite le jeter dans la poubelle qui empestait le vomi. Elle se tourna vers le médecin pour lui dire, sur un ton gêné : « Désolée pour votre poubelle ».

Les traits auparavant si doux et détendus, du visage de l'homme, semblaient s'être crispés depuis ces dernières minutes, affichant une étrange froideur qui pouvait se confondre à un sentiment d'intense déception. Hésitante, Ginger accepta de se rasseoir face au bureau et face à Carlstein qui ne la quittait pas de son regard perçant. Elle hocha négativement la tête à la proposition de lui prescrire des antiémétiques, car elle sentait déjà un état d'amélioration. Par contre, elle se raidit de façon quasi immédiate quand la sentence médicale tomba sur ses maigres épaules. Un frisson parcourut sa colonne vertébrale. « Non, docteur. Je vous en prie, ne noircissez pas le tableau. » Dit-elle d'un ton presque plaintif alors qu'elle tentait de noyer un peu le poisson.  Même si le docteur ne semblait pas être le genre d'homme à prendre son travail à la légère, la belle ne pouvait s'empêcher de se défendre avec plus de fermeté qu'auparavant. « J'ai, j'ai vraiment besoin de voler, vous comprenez ? C'est là où je me sens le mieux. C'est quasiment une question de survie. Vous avez des passions ? Ça c'est la mienne. Si vous me l'enlevez, je ... Je ne saurais pas quoi faire d'autre. » Ginger plaidait sa cause en usant de toute sa sincérité. Elle s'était redressée et avait posé ses mains sur son bureau pour faire face à son visage devenu stoïque. La résistante n'était pas faite pour travailler au poste de commandement ou même dans les bureaux, il lui fallait de l'adrénaline, des sensations fortes. Il ne pouvait lui enlever cette dernière parcelle de plaisir qui lui restait. Ce serait l'achever à la racine.  

Sentant que sa position de supériorité face à lui pouvait être mal interprétée, la belle se rassise à nouveau dans son fauteuil et rapprocha son siège encore un peu plus de son bureau. Les coudes posés sur la surface plane, le menton posé dans ses mains, ses iris azurées étaient plongées dans le regard impénétrable du médecin qui ne l'avait pas quitté des yeux. Elle sentait qu'elle pouvait se confier à lui, peut-être avait-il ressenti de la faiblesse dans son petit corps de femme et qu'il la poussait à l'extérioriser ? Cela ne pouvait être que dans un but purement humaniste, elle le savait au fond d'elle, ou du moins elle voulait s'en persuader. « Docteur ... » commença-t-elle dans un murmure hésitant. « ... Il est vrai qu'en ce moment je suis seule. Peut-être même très seule. Malgré mes camarades d'escadron qui me soutiennent encore, et quelques autres connaissances, j'éprouve beaucoup de difficulté au sein de cette communauté. Tout le monde m'accuse de quelque chose qui n'est pas vrai, et cela me fait beaucoup souffrir ». Elle prit une profonde inspiration, puis elle continua son plaidoyer. « Comprenez que j'ai besoin de ce travail, je ferais tout ce que vous me conseillerez de faire pour le garder. Docteur Carlstein, j'ai besoin de vous, aidez-moi, je vous en prie. » Son épaisse carapace venait de se fissurer, alors qu'elle avouait enfin sa situation à cet homme. Elle espérait avoir touché sa corde sensible, qu'il puisse l'aider malgré son dossier médical incertain, à garder son poste dans l'escadron Red.

Elle avait besoin qu'on la rassure, qu'on l'aide. Même si, celle qu'on surnommait la Princesse des glaces, à cause de son tempérament rigide, prétextait ne jamais avoir besoin de personne, là, elle quémandait le soutien du docteur. « Alors docteur, que, que puis-je faire pour garder mon poste ? Je ne suis pas folle ... rassurez-moi. » La folie, elle n'y avait jamais pensé. L'idée même d'être différente des autres ne lui avait jamais effleuré l'esprit. Ginger sentait une énorme pression sur ses épaules, elle était désormais pendue aux lèvres de celui qu'elle voyait comme un soutien, attendant sa réponse dans un calme olympien.


❝after all this time, always❞

toi et moi, c'était une évidence. un avenir certain était tracé pour nos, deux âmes maudites, espérant la liberté dans ce carcan militaire. tu m'as quitté, malgré toi, mais ton âme rôde toujours au-dessus de moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Neo Carlstein
Armée de la Résistance
Crédits : 296
Jetons de Force : 0
Disponibilité RP : Non.
Autres comptes : Kalen Starwind
Avatar : Cillian Murphy - By Milles rêves


Âge : 38 Ans
Surnom : Doc
Profession : Médecin Militaire
Allégeance : Premier Ordre
Holosphère : .
.
THE FIRST ORDER


THE RESISTANCE



Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Avr - 18:57

Visite de routine
feat Ginger Storm

D’une certaine façon, Neo aimait bien Ginger. La voir ainsi vomir, souffrir, les lèvres tremblantes, prendre plaisir à constater sa faiblesse et sa docilité, lui la dominant de sa douce hauteur imposante. S’il occultait les émanations nauséabondes de la femme, celui-ci se trouvait dans un cadre idyllique propice au développement de son sadisme. Mademoiselle Storm était vraiment une proie de choix. Passant sa main sous son pupitre, le médecin ouvrait un tiroir afin d’y retirer un biscuit aux céréales, encore recouvert par son emballage vert et jaune. Ses mains vinrent agilement briser la protection du biscuit pour en libérer la douce odeur, puis il tendit la pièce de nourriture à la blonde, manifestant un sourire protecteur et rassurant. « Ne vous en faites pas pour cette vieille poubelle, elle en a connu bien d’autres ! Je la laverai. Vous en voulez ? » Terminait-il sur le ton de l’interrogation, en agitant faiblement le biscuit vers elle. Alors qu’elle prenait sa part, Neo en fit de même, croquant dans le biscuit, puis il roula l’emballage en boule dans le creux de sa main et marqua un panier dans la corbeille. Il ne comptait pas nettoyer la poubelle, cela la dégoûtait et lui donnait la nausée, mais il savait qu’il trouverait une bonne âme charitable dans la base pour nettoyer les crasses de sa patiente. Le traître déplaçait ses phalanges avec agilité sur son datapad, zyeutant la machine et la pathétique blonde qui lui faisait face. Il la prenait presque en pitié, la seule chose qui l’attirait chez Ginger, c’était cette délicate poitrine renfermée dans son haut, son fessier muscler caché par un sous-vêtement basique... Il n’était certes pas insensible à son charme, à cette bouille carrée craquante, mais il ne l’aimait, elle n’avait rien d’intéressant, aucune force, aucune dignité, rien.

Son petit diagnostique malsain avait eu raison de la belle, dans son for intérieur, Neo s’en frottait les mains et jubilait de pouvoir entendre Ginger Storm, la Princesse Glaciale, se confier à lui. Il était encore très loin de savoir lui faire révéler l’emplacement des Plans de la Base du Premier Ordre, mais son objectif avançait à grand pas. Carlstein avait besoin d’elle, plus qu’il ne voulait l’admettre, et elle besoin de lui plus qu’elle ne voulait l’admettre. Ils étaient tous les deux liés, et même si le fond pouvait être mauvais pour l’un ou pour l’autre, ensemble ils pouvaient s’utilisés pour arriver à leurs fins. Au petit détail près que lui prenait la place du dominant et elle de la soumise. Lui avait un coup d’avance et elle avait plusieurs coups de retard. Les doigts du docteur Carlstein continuaient de pianoter frénétiquement son Datapad, dans le but de résumer ce qu’elle lui racontait. Il avait tout noté. « Je comprends que vous en ayez besoin Mademoiselle Storm. Je n’accepterai pas que l’on m’empêche d’aider mon prochain. » Répondait-il avec le plus grand des calmes, d’une façon posée, mais pas non plus autoritaire. Il voulait qu’il se dégage de lui une silhouette rassurante et apaisante, une forme de confiance, encore plus étroite, devait naitre entre eux. L’homme croqua une nouvelle fois dans son biscuit et se mit à mâcher en fixant son Datapad, avalant les quelques miettes qui restaient dans sa bouche en buvant une gorgée d’eau. « Je sais bien que c’est une épreuve très difficile pour vous, c’est pour ça que je vous pousse à me faire confiance. Je VEUX vous aider, Mademoiselle Storm. Laissez-moi être votre ami. » Il terminait ce dernier mot qui le répugnait au plus haut point en levant ses yeux vers le décolleter de Ginger, puis il leva son regard pour le poser dans les prunelles céruléennes de la pilote.

Le médecin ajusta sa position sur son siège et racla sa gorge quant à cette dernière question. Il n’allait pas y passer par quatre chemins. Bien que cette conclusion fût totalement erronée, c’était le trouble le plus adéquat et le plus logique qui pouvait caractériser Ginger, selon lui. « Je ne pense pas que vous êtes folle. Je pense, qu’à cause de votre trouble du comportement schyzoide, vous pourriez bien le devenir un jour, si vous n’êtes pas soignée. » Encore une fois, il prit cet air grave en pianotant sur son Datapad, observant la jeune femme d’un œil discret. Après quelques intenses et longues secondes de suspenses, le docteur Carlstein fit glisser le Datapad vers Ginger, les écritures dans le sens de la patiente pour qu’elle puisse lire. La conclusion était le fait qu’elle pouvait être un danger pour la Résistance et ses coéquipiers, sauf en cas de traitements. « Et le traitement Ginger, n’est pas bien compliqué. Les gens atteint de ce trouble refusent bien souvent d’être soignés, accepte ma main tendue et je t’aiderai. Voilà ce que je te propose : Tu acceptes mon aide et je trafique mon rapport pour toi, pour que tu puisses continuer à voler. Je mentirai pour toi sans aucun problème, si tu me promets de m’écouter. » L’affaire était dans sa poche, il venait de gagner. Comment pouvait-elle refuser ça ? En plus de ça, alors qu’elle était la victime, il arrivait encore à se faire passer lui, pour la victime de l’histoire. Un plan parfait.

Carlstein la regardait sérieusement alors qu'il terminait de manger son biscuit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ginger Storm
Armée de la Résistance
Crédits : 480
Jetons de Force : 0
Disponibilité RP : 1/4.
Autres comptes : Raena Gunstar, Jaina Ren.
Avatar : Margot Robbie (by tumblr).


Âge : vingt-sept ans.
Surnom : Gin ou Ginnie.
Profession : lieutenant dans l'escadron Red.
Allégeance : la résistance, auparavant le Premier Ordre.
Inventaire : BB-2B, (droïde astromécanicien), un blaster, un chasseur léger de type X-Wing.
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 16 Avr - 4:18

Visite de routine
feat Neo Carlstein

La main tendue de Carlstein tenait une friandise aux céréales. Étonnée, la jeune femme comprit rapidement qu'elle ne pouvait pas refuser cette offre amicale, sans comprendre que cet appât allait peut-être la conduire à sa perte. Perdue face à cette image idyllique qu'il lui laissait entrevoir, la Storm accepta sans broncher la nourriture qu'il lui tendait. Ses dents s'écrasèrent sur le délicieux biscuit aux céréales que venait de lui proposer si généreusement le médecin. Sans savoir si la nourriture venait de remonter son taux de glycémie ou si elle lui faisait tout simplement du bien, Ginger sentit une légère amélioration. Son visage pâle, lui, avait reprit quelques couleurs discrètes. Face au prédateur, la victime mâchait la barre revigorante, la bouche close, le mouvement masticatoire bien visible tandis que ses dents écrasaient la substance à la fois craquante et collante. Ses grosses joues bien pleines lui donnaient presque l'air d'un petit rongeur de la campagne, sous des airs d'innocente créature prête à se faire avaler tout crue par le vilain rôdeur qui tapotait depuis le début de son plaidoyer sur son datapad. Pendant qu'il notait, la belle ne put s'empêcher de sonder son attitude, examiner le moindre de ses plissements de paupières, un tressaillement du coin des lèvres. Cet homme était encore beau, pour son âge, de large épaules, avec ses yeux gris et ce visage légèrement creusé. De lui émanait une forme de sagesse, une sensibilité accrue et une sorte de sympathie indescriptible. Il donnait envie de se confesser. Ginger comprenait aisément que cet homme s'était rapidement fait accepté dans la base, et que de nombreuses personnes disaient du bien de lui. Après tout, qui se méfierait d'un médecin ? Rien que son statut obligeait les gens à le croire. Qu'était-elle, face à lui ? Rien d'autre qu'une traîtresse du Premier Ordre venue chercher refuge parmi les résistants.

« Merci docteur ». Sa voix s'échappa de ses lèvres, murmurée avec douceur, comme pour éviter de déconcentrer l'homme concentré sur sa tablette. La jeune femme avait terminé sa friandise, le bout de ses doigts étaient encore collants à cause du miel qui enrobait les céréales et les faisait tenir entre elles. Ne voulant pas paraître malpropre à s'essuyer sur sa propre tenue, elle laissa sa main ouverte, posée sur sa cuisse, en espérant ne pas avoir à faire une signature ou devoir toucher quelque chose. Le docteur avait terminé lui aussi sa part, il buvait désormais une grande gorgée d'eau. Au moment où celui-ci lui proposa d'être son ami, la belle blonde se contenta de l'observer sans répondre. Elle avait besoin d'aide, il lui proposait cette main tendue pour l'aider, mais avait-elle besoin d'un ami ? Oui, certainement. Elle lui faisait déjà tellement confiance, comment pouvait-elle lui refuser cela. Ses lippes s'écartèrent dans un sourire tendre, indiquant que cette proposition ne lui était pas désagréable. Le regard de Carlstein se redressa sur sa silhouette, sans qu'elle ne note cet arrêt soudain sur cette poitrine qui se soulevait à chaque inspiration. Agacée par cette sensation de doigts gluants, la belle porta le bout de ses phalanges à sa bouche et se mit à les passer, un à un, dans sa cavité buccale, pour les rincer. Sans noter l'aspect très sexualisé de cette action, Ginger se contenta de lui sourire à nouveau. Non, elle n'était pas bête. Elle ne voyait uniquement pas l'intérêt de son interlocuteur pour son physique, elle ne pouvait donc pas voir que ce geste pouvait être mal interprété.

Une fois sa main rincée, elle la reposa sur sa cuisse. Le couperet médical tomba sur les épaules de la belle qui crut ne pas bien entendre ce qu'il lui disait. Elle avait bel et bien un problème, qui justifierait toutes ses misères qu'elle pouvait avoir avec le reste de la communauté de la résistance. La douceur s'effaça progressivement du visage de l'homme. Ses iris azurées suivirent le déplacement du datapad sur le bureau, poussé volontairement par le médecin dans sa direction pour qu'elle y jette un coup d’œil. D'abord hésitante, presque craintive face à la conclusion qui avait été posée, elle finit par prendre l'appareil entre ses mains. Ses pupilles suivaient les longues lignes de textes informatiques qui décrivaient ses symptômes et ses conséquences, terminant par l'inquiétante conclusion portée par le responsable médical. Ce dernier continua son discours en proposant une nouvelle fois son aide à la jeune femme, indiquant cette fois-ci qu'il irait même jusqu'à trafiquer son dossier pour l'aider à rester dans l'escadron Red. Ginger ne leva pas immédiatement les yeux vers lui, toujours obnubilée par ce qu'elle lisait sur la machine. Au bout de quelques secondes de silence, après les derniers mots prononcés par Carlstein, ses iris bleutées se fixèrent dans les siennes au regard beaucoup plus intense. C'était trop beau pour être vrai. Aveuglé par cette figure quasi paternelle qui lui faisait face, dans un silence royal, elle ne s'imaginait pas tout ce qui découlerait de cette décision qu'elle allait prendre. « En quoi consiste le traitement, docteur ? » Une autre question lui brûlait les lèvres, mais elle n'osait pas sortir. Que voudrait-il en échange ? La suspicion était bien trop loin, enfouie dans les tréfonds de son esprit jeune et naïf. La belle resserra sa queue de cheval d'un geste rapide pour ensuite se repositionner sur sa chaise.

Le docteur Carlstein était un homme plein de surprises. Lui qui prônait un professionnalisme à tout épreuve, évoquait désormais la possibilité de trafiquer les données pour aider sa patiente. Faisait-il ça avec d'autres ? « Si vous pouviez faire ça, je vous en serais à jamais reconnaissante. Vraiment. Je ferais, tout ce que vous me direz de faire, je vous le promet. » Sincère, la blonde s'exprimait à cœur ouverte, consciente que cette chance ne se reproduirait pas à un autre moment. Elle repoussa le datapad sur le bureau. Son geste, pourtant calculé, viré légèrement, poussant le coin de l'appareil contre une boite qui tomba par-terre et renversa pleins de petits morceaux de papiers manuscrits sur le sol, à côté du médecin. Surprise et étonnée par ce qu'elle venait de faire, la belle s'empressa de se lever pour corriger son erreur. « Excusez-moi docteur, que je suis maladroite », dit-elle, confuse, alors qu'elle était déjà accroupie le dos tourné, aux pieds du médecin en train de rassembler tous ses papiers. Ses yeux ne s'étaient pas attardés sur ce qu'il y avait d'écrit dessus, elle prit grossièrement des poignées entière pour bourrer la boîte avec, se dépêchant de nettoyer le reste et reposer la boîte sur le bureau, comme si rien ne s'était passé.


❝after all this time, always❞

toi et moi, c'était une évidence. un avenir certain était tracé pour nos, deux âmes maudites, espérant la liberté dans ce carcan militaire. tu m'as quitté, malgré toi, mais ton âme rôde toujours au-dessus de moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Neo Carlstein
Armée de la Résistance
Crédits : 296
Jetons de Force : 0
Disponibilité RP : Non.
Autres comptes : Kalen Starwind
Avatar : Cillian Murphy - By Milles rêves


Âge : 38 Ans
Surnom : Doc
Profession : Médecin Militaire
Allégeance : Premier Ordre
Holosphère : .
.
THE FIRST ORDER


THE RESISTANCE



Voir le profil de l'utilisateur
Mar 17 Avr - 20:07

Visite de routine
feat Ginger Storm

Neo observait les réactions de Ginger avec grand intérêt. L’agent-double était un paon content du travail qu’il venait d’accomplir, la pauvre Ginger ne se doutait de rien, prisonnière de son filet et de ses mots, bien des autres étaient dans son cas, mais eux n’avaient pas cette attention particulière qu’il accordait à la blonde. Elle était presque d’une sympathie et d’une naïveté touchante, son innocence alors qu’elle se léchait les doigts était amusante à observer. Ou peut-être faisait-elle ça pour le narguer ? Cette idée ne fit qu’une seule fois le tour de son esprit avant d’être rapidement balayée, cela ne pouvait pas être ça, elle n’était pas ce genre de personnes, elle n’était pas lui. « Vous avez l’air de bien aimer ? Vous en voulez un autre ? J’en ai encore des gouts différents de mon bureau. »  Il ajoutait cela en souriant, en ayant noté ce probable petite sourire teinté de malaise qu’elle lui lançait, quelque chose devait la tracassée, très certainement l’attente insoutenable de son verdict ? Le docteur s’était amusé à ralentir le rythme de son écriture, dans le but de pouvoir observer cette expression qu’elle lui montrait, pour pouvoir continuer encore un peu à observer ce buste qui tournait en accéléré.

Carlstein la dévisageait en silence, tandis qu’elle examinait avec grand soin cette conclusion qui la faisait pâlir. La voir être ainsi touchée par ses mots, les lippes de Neo s’écartèrent rapidement en une chose sadique et narquoise, avant de très rapidement se rappeler à l’ordre pour reprendre son visage bienfaiteur pendant qu’elle atteignait la fin de sa lecture et qu’elle relevait son visage vers lui. Yeux dans les yeux, visage face à visage, d’un faux sérieux parfaitement maitrisé dans une agréable nuance de douceur amicale, Neo lui expliquait ce qu’elle voulait entendre. « La confiance. » Avait-il répondu dans une grande sobriété, voulant marquer cet unique propos afin qu’il résonne jusque dans son âme, il voulait qu’elle soit marquée par ce qu’il venait de lui exposer. « Vous êtes toujours méfiante et enfermée, vous ne faites confiance à personne et cela se ressent. A votre contact, personne n’a envie de vous faire confiance et c’est bien normal. » Continuait-il en articulant convenablement pour qu’elle puisse enregistrer chacun de ses mots comme s’ils étaient une nouvelle doctrine qu’elle devait suivre. « Vous êtes une fille particulièrement perspicace et intelligente Ginger. Je ne dis pas que vous devez occulter ce qui fait de vous, vous, je ne dis pas qu’il vous faut vous rapprocher de tous, mais peut-être pourriez-vous commencer par me faire confiance ? » Toutefois, il ne désirait pas qu’elle se rapproche de quiconque autre que lui-même. Elle devait lui rester fidèle, il ne voulait pas qu’elle noue des relations intéressantes qui pourraient lui être profitable. « Le changement ne doit pas être trop brusque. Comprenez-vous que beaucoup à la base trouvent votre comportement déjà assez... disons... bizarre. Alors si vous changez du tout au tout en une journée, je ne pense pas que cela vous serez profitable. Peut-être pourrions-nous d’abord vous entraînée à vous ouvrir au monde, rien que vous et moi ? » La garder rien que pour lui était une chose très importante. Si elle devait trouver de véritables alliés à la base, lorsqu’il lui annoncerait que ses parents sont retenus sur Weyland, cela pourrait être potentiellement mauvais. Carlstein souhaitait que Ginger n’ait tout simplement aucune échappatoire.

Entendez-vous ça ? Éternellement reconnaissante ? Elle ne croyait très certainement pas si bien dire. Il allait s’en assurer, qu’elle lui soit éternellement reconnaissante, qu’elle lui obéisse au doigt et à l’œil comme une esclave. Constatant qu’elle était heureuse d’entendre son médecin lui annoncer qu’il lui serait d’un soutient non négligeable, Neo se mit à sourire comme pour lui confirmer qu’elle était entre de bonnes mains. Jusqu’à ce que la maladresse de la blonde fit tomber sa petite corbeille à papiers de table, qu’il avait pourtant essayé de rattraper avec ses réflexes, cela n’avait malheureusement pas suffit. D’une rapide impulsion en arrière avec ses jambes, il faisait rouler sa chaise jusqu’à constater que Ginger était déjà en train de paniquer et de s’excuser pour ce qu’elle venait de faire. La pilote tournait le dos à Carlstein, à genoux face à lui, lui montrant des fesses relativement intéressantes pour son œil d’expert en matière de fesses.

S’empressant de se lever de son siège rembourré, l’homme se mettait lui aussi à genoux pour commencer de ses larges mains entraînées à se saisir des nombreux papiers roulés en boules, afin de les rangés dans cette pauvre petite corbeille qui s’était heurtée au sol froid du Bunker principal. A genoux devant elle, il lui souriait amicalement et lui répondait sur un ton remplit d’une bienveillance que tout le monde au camp lui connaissait. « Il n’y a pas besoin de s’excuser, mais si vous y tenez, j’espère que vous trouverez en vous la force de plutôt me tutoyer en accompagnant cela d’un Neo. Ce serait un bon début, vous ne pensez pas ? » Finissait-il alors que son charmant regard croisait le bleu des iris de Ginger dans un moment presque romantique, dans un moment où les deux héros d’une comédie romantique remarqueraient qu’enfaite, ils sont amoureux l’un de l’autre. Sauf que la comédie romantique des deux protagonistes allait sûrement virer au film d’horreur.

Puis l’homme se redressa droitement sur ses deux jambes et tendit sa main droite vers Ginger qui était encore agenouillée devant lui. « Qu’en penses-tu Ginger ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Une simple visite de routine ! Ft Ulrich
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
» visite chez le gynéco
» salle de visite médicale n°3 infirmière Noeliana
» Que pensez-vous de la visite du President Iranien à Columbia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Origins ::  :: Outer Rim :: D'Qar-
Sauter vers: