::  :: Wild space Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

My sweet little cat feat. Kalen Starwind

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Jaina Ren
Chevalier de Ren
Crédits : 405
Jetons de Force : 2
Disponibilité RP : 2/2.
Autres comptes : Ginger Storm, Raena Gunstar.
Avatar : Emeraude Toubia (by WHORECRUX).


Âge : vingt-six ans.
Surnom : Jai.
Profession : Chevalier de Ren.
Allégeance : Premier Ordre.
Inventaire : un fouet laser, un sabre laser à lame rouge.
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 9 Avr - 22:37

My sweet little cat
feat Kalen Starwind

Sa silhouette sombre se déplaçait, d'une démarche lente et chaloupée, dans les allées aux murs immaculées du Finalizer. Les talons de ses bottes en cuir claquaient le sol à chacun de ses pas, marquant avec une certaine rigueur sa position dans ces lieux. Ses hanches féminines, nettement dessinées sous sa tenue de Ren, roulaient dans une sensualité toute mesurée, sous les regards curieux des soldats qui se retournaient sous son passage. Oh elle aimait cela, inspirer le désir et l'intrigue dans leurs esprits faibles. Elle se délectait de toutes les sensations que cela leur procurait, se nourrissant de leurs émotions sans réussir à atteindre un état satiété. Certains avaient peur, d'autres étaient méfiants, d'autres encore éprouvaient en voyant la silhouette mystérieuse de ce Chevalier de Ren une certaine attirance physique, sans réussir à s'imaginer qui se cachait réellement derrière ce casque. Sous la vitre teintée qui recouvrait entièrement son visage, un large sourire malsain se dessinait sur ses lèvres pulpeuses, peintes d'une couleur rouge sang invisible aux yeux des passants. Grâce à ce pouvoir qu'elle exerçait sur les hommes, et sur les femmes, Jaina se sentait supérieure. Cela lui plaisait. Elle n'était ni la plus forte, ni la plus intelligente. Cependant elle avait appris à jouer de son corps avec une précision chirurgicale, manipulant les corps et les esprits comme une professionnelle, pour arriver à ses fins et à ses faims. Elle aimait ça.

Cela faisait maintenant plusieurs heures que la Ren déambulait dans les couloirs, sans déranger personne. Elle n'avait accosté personne, ni même frôlé un fessier, aucune remarque. Elle était royale. Il fallait qu'elle se retienne, son comportement agaçait son supérieur Kylo Ren qui n'hésitait pas à le lui faire savoir. Frustrée de devoir se retenir, ses mains étaient fermement maintenues derrière son dos, droite dans une attitude stricte qui ne lui allait pas. La belle muselait avec férocité son attitude qui était devenue naturelle avec les années, seule sa démarche s'en sentait encore, même si elle se faisait violence en notant le moins possible sa cambrure de belle pouliche en chaleur. Malgré tout ses efforts, on pouvait entendre des sifflements déplacés de certains soldats, des mains tendues, des sourires aguicheurs. Toutes ces réactions faisaient monter la pression. Ses lèvres se tordaient légèrement, tandis qu'elle se détournaient d'eux en empruntant un autre chemin. Le Finalizer était un grand vaisseau qui ne manquait pas de recoin pour se cacher. Cependant la jeune Ren ne se cachait pas aujourd'hui, elle ne chassait pas son en-cas du soir, elle était à la recherche de quelqu'un qu'elle avait envoyé baladé quelques jours plus tôt : son padawan.

« Vous n'auriez pas vu mon petit chat par hasard ? » Demanda-t-elle de sa voix fluette à un ingénieur qui réparait un conduit d'aération, agenouillé au sol devant un trappe ouverte. Jaina avait posé une main sur le mur, une autre sur sa hanche, dans une position d'attente lascive. Le moustachu mit quelques secondes avant de lui répondre, visiblement hésitant face à la Ren qui se tenait au-dessus de lui. « Votre ... petit chat ? » Y avait-il réellement des chats sur un vaisseau militaire ? Son étonnement marqua un long silence entre les deux interlocuteurs, brisé par la voix sèche et cassante de Jaina qui lui répondit « oui, vous êtes sourds ? Un mètre quatre-vingt, les cheveux courts, châtains, une mine fuyarde, le regard timide. Ça vous dit quelque chose ? » L'ingénieur déglutit avec difficulté face à l'étrange discours mené par la Ren. Levant les yeux au ciel sous son casque, Jaina finit par faire demi-tour et retourner dans ses quartiers, dans l'aile ouest du Finalizer. "Les ingénieurs sont tous pareils, ils sont surdiplômés mais ne savent pas mener une conversation correctement. Ils sont bêtes en fait ..." La petite voix raisonna dans sa tête. « Oui, tu as raison » Lui répondit-elle. Jaina n'était pas seule dans sa tête, ce n'était plus un secret d'état, les gens ne se retournaient plus dans sa direction en affichant une mine inquiète lorsqu'ils la voyaient se parler à elle-même. C'était devenu diablement normal.

La Ren s'arrêta face à une porte blanche, derrière se trouvait sa chambre. De part et d'autre de cette porte, deux stormtroopers tenaient la garde, droits, concentrés. Leur attitude guindée et sérieuse fit sourire la jeune femme qui ne put s'empêcher de passer sa main gantée sur le plastron laqué de l'un d'eux. Aucun des deux ne devait être satisfait de sa position. Les soldats en poste devant la chambre de Jaina ne vivaient généralement pas assez longtemps pour pouvoir évoluer dans les strates de l'organisation du Premier Ordre. Ils servaient généralement de coupe-faim à la jeune femme lorsqu'elle s'ennuyait dans ses appartements. Sa main glissa légèrement le long de son torse pour remonter à son casque dont elle laissa sa paume posée sur sa joue. « Ramenez-moi Kalen Starwind, et rapidement » marmonna-t-elle d'une voix presque plaintive. Hésitante, Jaina retira finalement sa main pour pénétrer dans sa chambre, la porte se referma immédiatement derrière elle. Elle avait été sage aujourd'hui, beaucoup trop sage, ça l'avait frustré, elle était devenue dangereuse.

La Ren ôta rapidement son casque, libérant sa chevelure sombre qui tomba sur ses épaules. Sa cage thoracique se soulevait au rythme de ses profondes inspirations qu'elle prenait. Sans plus attendre, ses doigts experts détachèrent le haut de sa tenue, et firent glisser rapidement tout le reste au sol, effeuillant avec délicatesse la belle plante qui se trouvait-là. Jaina fit un pas en avant pour passer au-dessus de son tas de vêtements pour se diriger sur le rebord de son lit. Elle s'y installa, face à la porte, entièrement nue, les jambes croisées et les mains posées de part et d'autre de ses hanches bien faites.

La chambre de Jaina était un mélange ethnique savamment étudié. Tandis que la plus grande partie des chambre, des officiers et autres soldats qui vivaient sur le Finalizer, étaient décorés dans un classicisme déroutant, prônant la neutralité du blanc, celle de Jaina Ren était nettement différente. Des drapés colorés recouvraient les murs, des tapis bariolés aux motifs multiples étaient posés sur les sols habituellement si froids, des centaines de coussins étaient posés un peu partout dans la pièce et un gigantesque lit trônait au fond de la pièce, élément majeur de la chambre. On pourrait presque penser à une mise-en-scène pour une pièce de théâtre, tellement l'ensemble semblait extravagant. Ca l'était, clairement. Et la reine de ce paradis se tenait assise, en tenue d'Eve, à attendre l'arrivée prochaine de son fidèle padawan.


poison minds
i seem to be a sweet and innocent creature. i'm not. be careful when you are near me, i can bit you if you're too close to me. i'm a demon disguised as an angel

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kalen Starwind
Padawan de Ren
Crédits : 386
Jetons de Force : 1
Disponibilité RP : 2/3
Autres comptes : Non
Avatar : Dylan O'Brien


Âge : 21 Ans
Surnom : Petit chat
Profession : Padawan (Esclave) de Jaina Ren
Allégeance : Premier Ordre
Inventaire : .
►Deux sabres lasers à lame rouge
► Une armure légère
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 9 Avr - 23:45

MY SWEET LITTLE WOMAN
feat Jaina Ren

Un simple léger rictus en coin déformait ses lèvres alors qu’il prenait place, seul, sur l’une des nombreuses machines d’entrainement. Les jambes écartées, le dos à plat contre une planche, l’apprenti soulevait une barre de haut en bas sans la moindre conviction depuis maintenant de longues minutes. Son beau regard noisette se perdait distraitement sur la grande salle de sport qui s’étendait sur des mètres et des mètres, tel l’observateur passif qu’il est. Kalen rêvait et fantasmait sur ce qu’il aurait pu avoir, à la place de sa Maîtresse qui devait être en cet instant précis entrain de draguer une proie ou de peut-être déjà coucher avec, il rêvait d’un Maître ou d’une Maîtresse avec lequel il pourrait partager quelques moments comme ceux-ci, d’entrainement sur la forme physique, sur la manipulation de la Force ou encore au Sabre. Seul, il s’ennuyait et n’avait aucune motivation de travailler, Kalen était paradoxalement si solitaire, jamais il n’aurait osé proposer à quiconque de l’accompagner, et pourtant il voulait être accompagné.

Alors que quelques gouttent de sueur tombèrent jusque sur son torse nu, il déposa lentement la barre sur le côté et se redressa d’un coup, prestement et avec agilité, sur ses deux pattes. Sans sa Maîtresse, le Starwind s’ennuyait et ne savait que faire. Se balader ? Pour quoi faire ? Qu’est-ce que cela pouvait bien lui apporter dans son entrainement ? Il n’en avait rien à faire de se balader ! Soupirant d’agacement, l’homme s’épongea avec une serviette et vida sa gourde d’eau, avant de remballer ses affaires sans le moindre bruit. Kalen avait toujours su être discret, il avait toujours fait partie de cette caste de personne que l’on ne voit pas. Ses longues phalanges passèrent avec attention dans sa courte chevelure sombre, balayant ses cheveux vers l’arrière, tandis qu’il se dirigeait avec nonchalance vers les vestiaires masculins.

Cela faisait plusieurs heures que sa Maîtresse l’avait envoyé s’auto-promener, comme s’il était un vulgaire animal de compagnie, avec fonction autonomie en plus, et cela faisait plusieurs heures qu’il musclait son corps et entretenait son endurance. Cette fois-ci, il en avait marre. Kalen avait pris comme résolution qu’aujourd’hui, aujourd’hui devait être le grand jour où il s’élèverait contre Jaina pour lui dire ce qu’il pense depuis bien longtemps ! Et tant pis si elle s’en trouverait vexée !

Histoire de cinq minutes, l’apprenti prit sa douche et se parfuma de ses huiles de bains, puis il enfila avec sa rapidité et sa discrétion habituelle, son armure légère. Fin prêt, il attacha son Sabre Laser à sa ceinture et prit son sac à dos de sport sur le dos. Jaina, elle allait voir ce qu’elle allait voir !

Son ombre marchait avec force et rapidité dans les couloirs du vaisseau, Kalen souriait de plus en plus, extérieurement l’on devait certainement le prendre pour un fou, mais il s’en fichait car il prenait son pied rien qu’au fait de penser qu’enfin, il protesterait ! En plus, cette fois-ci, il ne s’attaquait pas à la sulfureuse Diablesse désarmé, l’homme avait répété et prévu ce qu’il dirait. Ainsi, de cette même sorte de folie, il se mettait à marmonner tout seul en souriant, sans faire attention à quiconque. « T-Tu n’est qu’une chaudasse Jaina ! Non, une chaudière ! Et moi j’en ai marre ! Je veux une chevalière qui m’apprend et pas une chaudière ! Si je veux une chaudière... Hé bien... Hé bien... Je n’aurai qu’à descendre... Descendre...dans les salles des machines ! Voilà ! »

Bon...c’était peut-être pas fou comme réplique...Il aurait bien essayé de chercher mieux, mais c’est alors qu’il entendit raisonner sourdement son prénom. « Kalen Starwind ? Kalen Starwind ? Kalen ? Vous m’entendez ?! » Le garçon releva son sombre regard chocolaté et amer vers le stromtrooper, puis balança de sa voix grave. « Quoi ? » Essoufflé, le visage sous le casque blanc reprit son souffle, faisant pénétrer l’air à l’intérieur de ses poumons, puis continua. « Maîtresse Jaina Ren vous attend dans ses quartiers ! » Kalen pouffa lourdement en déposant sa main droite sur l’épaule du brave soldat qui risquait sa vie au jour le jour. « Merci. Retourne à ton poste. »

Maîtresse avait parlé, Maîtresse avait ordonné et Apprenti répondait présent comme à son habitude. Tel le prince charmant qu’il n’avait jamais été, il bondit sur sa monture blanche imaginaire afin de rejoindre la Tour de la Princesse Chaudasse. Kalen se réjouissait de plus en plus de la voir dans le but de mettre les points sur les i.

Atteignant les quartiers de la Diablesse, il ouvrit la porte et distingua avec stupeur une jolie plante nue assise sur son lit. Fortement mal à l’aise, les joues du garçon s’empourprèrent et par instinct il referma la porte à la seconde pour protéger la pudeur de Jaina. Kalen détourna les yeux et se tourna vers le mur, puis il déclara, le cœur battant à tout rompre. « Pardon ! J’aurai du toqué à la porte je crois... Je pense être entré au mauvais moment ! » D’accord. Jaina venait encore de gagner la première manche, mais elle n’avait pas gagné la guerre ! Ce soir, était le grand soir où il lui rabrouerait le caquet !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jaina Ren
Chevalier de Ren
Crédits : 405
Jetons de Force : 2
Disponibilité RP : 2/2.
Autres comptes : Ginger Storm, Raena Gunstar.
Avatar : Emeraude Toubia (by WHORECRUX).


Âge : vingt-six ans.
Surnom : Jai.
Profession : Chevalier de Ren.
Allégeance : Premier Ordre.
Inventaire : un fouet laser, un sabre laser à lame rouge.
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 10 Avr - 1:40

My sweet little cat
feat Kalen Starwind

La porte d'entrée s'ouvrit et le padawan Kalen apparut devant ses iris sombres. Attentive comme à son habitude, elle nota la profonde détermination qui émanait de son corps d'homme, effacé rapidement par une profonde gène face à la nudité de sa maîtresse. Ses lippes s'étirèrent dans un sourire amusé. Sa réaction fut si prévisible lorsqu'elle le vit refermer la porte derrière lui et se détourner d'elle, qu'elle se mit à en rire et s'allongea sur son lit, fixant le plafond dans un silence de mort. Ce visage, ces traits tirés, la belle avait sentit ce changement de comportement chez son apprenti, elle était désormais impatiente de découvrir les raisons de cette détermination, s'il avait enfin décidé de s'affirmer face à elle et de se comporter comme un Ren le devrait. En attendant, il n'avait toujours pas réussi à combattre cette timidité maladive qui le rongeait. Un trait de caractère que Jaina méprisait au plus haut point et qu'elle désirait ardemment faire disparaître de son apprenti. Et tous les moyens étaient bons pour cela, il fallait qu'il apprenne à avoir confiance en lui. Pas une mince affaire, pensait-elle, tandis qu'elle se massait les tempes en réfléchissant. La Ren décida de se lever, face à l'immobilité de Kalen et alla le rejoindre jusqu'à l'entrée, le pas lent.

Sa chevelure noire se balançait entre ses omoplates à chacune de ses foulées. Son corps tatoué, sculpté par des années d'entretien physique, se mouvait avec aisance dans l'espace, contournant les piles de coussins colorés à ses pieds. Arrivée à côté de son padawan, toujours face au mur, elle ne put s'empêcher de glisser une main sur son fessier puis ouvrit la porte. Peu effrayés par sa nudité, les deux stormtroopers qui gardait l'entrée se tournèrent dans sa direction et figèrent là, droits, sans prononcer le moindre mot. Satisfaite par tant de professionnalisme, Jaina les observa pendant quelques secondes. Sa poitrine se soulevait au rythme de sa respiration lente, l'épiderme mate à la vue de ces étrangers. La fraîcheur environnante faisait se tendre sa peau nue, le duvet discret qui recouvrait sa peau hérissait généreusement. « Messieurs, je ne veux que personne ne nous dérange. Si quelqu'un insiste, dites-lui que je suis occupée et que je le verrais plus tard. C'est compris ? » Un geste militaire coordonné accueillit ses ordres et la belle retourna à sa chambre, fermant la porte derrière elle. « Bon, Kalen », dit-elle d'une voix douce, sur un ton presque maternel. La Ren se glissa derrière son apprenti qui ne s'était toujours pas retourné, elle se colla contre son dos et le serra dans ses bras. « Tu me déçois beaucoup, Kalen » Sa voix se transforma en un murmure à peine compréhensible. Petite de taille, la jeune femme se hissa sur la pointe de ses pieds pour atteindre le creux du coup de son padawan et son oreille la plus proche, portant ses lèvres jusqu'à réussir à l'atteindre. « Ce n'est pas grave, tu as encore beaucoup à apprendre ».

Ses lèvres se déposèrent en un doux baiser contre sa carotide qui pulsait sous sa peau. Jaina se replaça sur ses appuis, toujours dans le dos de son élève qui refusait de faire face à sa maîtresse dénudée. Était-ce par respect qu'il réagissait ainsi ou par pudeur ?  Les réactions que produisait son corps ne mentait pas, il n'était clairement pas indifférent à sa féminité dévoilée. Sûrement peu habitué à voir cela, sa réaction naturelle prenait le pas sur ses enseignements de l'académie des Ren. Ses longs doigts agiles parcoururent ses épaules musclées pour ôter la bure qui recouvrait son armure, ses mains finirent leur trajet pour se poser sur les hanches de l'homme au niveau de sa boucle de ceinture qu'elle détacha aussitôt et balança à l'autre bout de la pièce, dans un vol planté finement étudié, le sabre finit sa course sur un coussin moelleux. « Tu viens armé dans la chambre de ta maîtresse, as-tu prévu de me tuer dans mon sommeil peut-être ? » Le rire qui menaçait de sortir s'arrêta à ses lèvres qui se tordirent en un grand sourire. « Leçon numéro un, apprend à connaître ton ennemi, cher padawan. » Toujours si près de lui, elle calqua sa respiration sur la sienne, humant l'odeur des huiles parfumées qui recouvraient son corps d'homme, les paupières closes pendant un court instant. « Tu n'y arriveras jamais, Kalen Starwind, pas comme ça. Il te manque quelque chose, et ça tu l'as entre les cuisses, fais-en bon usage au lieu de les ignorer comme si tu étais un vulgaire hermaphrodite. »

La Ren poussa avec brutalité son apprenti contre le mur, comme pour lui exposer sa colère face à son comportement lâche. Elle fit quelque pas en arrière pour retourner s'asseoir sur son lit, les jambes croisées, les mains cette fois-ci déposées avec élégance sur ses genoux. Ses iris sombres ne s'étaient pas détachées de la silhouette de Kalen, toujours attentive à la moindre de ses réactions. « Maintenant tu vas te déshabiller et te mettre à genoux devant moi. C'est un ordre. » Le ton de sa voix s'était mué dans une espèce de profonde sévérité, une attitude qu'elle ne réservait qu'à de rares moments. Droite, les épaules tendues, la poitrine dressée, elle attendait que son élève s'exécute, ou qu'il la surprenne. Ses lèvres charnues étaient pincées, Jaina détestait attendre, elle était probablement la femme la plus impatiente de tout l'univers, au grand damne de ses nombreux compagnons. « De quoi as-tu peur Kalen ? Ton corps ne vaut pas la peine d'être timide, déshabille-toi au lieu de me faire perdre mon temps. Aller ! » Elle le pressait, clairement, pour la bonne cause.


poison minds
i seem to be a sweet and innocent creature. i'm not. be careful when you are near me, i can bit you if you're too close to me. i'm a demon disguised as an angel

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kalen Starwind
Padawan de Ren
Crédits : 386
Jetons de Force : 1
Disponibilité RP : 2/3
Autres comptes : Non
Avatar : Dylan O'Brien


Âge : 21 Ans
Surnom : Petit chat
Profession : Padawan (Esclave) de Jaina Ren
Allégeance : Premier Ordre
Inventaire : .
►Deux sabres lasers à lame rouge
► Une armure légère
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 10 Avr - 3:26

MY SWEET LITTLE WOMAN
feat Jaina Ren

Dans ces moments-là, Kalen se demandait ce qu’autrui ferait à sa place ? Bien qu’il n’appréciait guère l’introspection, depuis tout petit il doutait de chacune de ses actions, est-ce qu’il avait pris la meilleur décision ? Avait-il bien agit ? Avait-il agit conformément à ses devoirs ou à ses convictions ? Cela faisait cinq années qu’il vivait avec sa Maîtresse, il commençait à peine à connaître quelques poussières de la toile complexe qui incarnait sa personnalité. Sur elle, il ne pouvait aveuglément affirmer qu’une chose ou deux : elle prend un malin plaisir à être désirée, elle aime être le centre de l’attention. Depuis tout ce temps, Jaina arrivait toujours à le surprendre, preuve qu’il ne connaissait point encore assez sa Diablesse.

Toutefois, à quoi cela pouvait-il bien servir de réfléchir et se remettre en question ? Aurait-il dû se moquer d’elle et la défier ? Certainement pas ! Se jeter sur elle comme une bête ? Jamais il ne cédera à ses pulsions. L’apprenti était résolu à ne pas la regarder tant qu’elle n’aurait pas couvert sa nudité, quand bien même elle le provoquera toute la nuit. Certes, il savait que la Demoiselle n’était pas pudique pour un crédit, mais lui, il ne s’y faisait pas, il n’y arrivait pas, il ne voulait pas lui servir de repas, n’être qu’un appareil génital de plus sur une longue liste de proies.

Les bruits de pas félins de la Ren faisaient frémir Kalen, ainsi tourner vers le mur et priver de sa vue, il était complétement à la merci de sa perverse et vilaine tentatrice de Maîtresse, et qui sait ce qu’elle pouvait lui réserver comme surprise ? Lui ne savait pas en tous cas. Pas à pas, l’homme sentit un courant d’air voguer doucement vers lui, un souffle féminin et terriblement dangereux qui se plaçait à son dos alors qu’une petite main venait toucher son fessier, acte pas si anodin qui le fit sursauter dans un calme presque olympien. Lorsque Jaina ouvrit la porte pour interpeller les gardes, Kalen soupira en gonflant son torse pour faire office de nouveau garde du corps, sauveur de pudeur, il défendait vaillamment sa Maîtresse des regards indiscrets en se plaçant devant elle, malgré la difficulté du à la proximité entre la Princesse et les deux soldats. La chevalière donnait ses ordres aux côtés d’un apprenti complétement mal à l’aise, celui-ci même qui, par instabilité ou instinct de survie, se mit à bouger ses lèvres sans parler, mimant un « Au-secours ! » Malheureusement pour lui, si lui-même n’osait pas se faire entendre face à sa Maîtresse, ce n’était pas deux pauvres Stormtroopers qui allaient défier la Ren...

Furieux claquement de porte probablement audible dans tout le couloir, voilà que les deux âmes étaient officiellement seules pour le reste de la soirée. Sentant la vile tentatrice se pencher sur lui, l’homme se recroquevilla sur lui-même en joignant ses mains, pensant déjà avoir fait quelque chose de mal et recevoir une punition. « Maîtresse ? Je vous jure que je n’ai pas fait exprès de rentrer ainsi dans vos quartiers, je pensais que c’était important et primordial ! » Finalement ses craintes se transformaient en doutes, pourquoi se glissait-elle ainsi contre lui tout en l’étreignant avec moi et sensualité ? Faisait-il dos à une Jaina séductrice ou à une Jaina pas contente ? Le guerrier eut très vite sa réponse, apprenant donc qu’il avait déçu la chevalière. Qu’avait-il donc bien pu faire de si mauvais ? Ce n’était quand même pas pour être entrer sans toquer ? Il venait de de s’excuser pour cet affront ! « Ah ! En parlant d’apprendre Maîtresse, j’aurai aimé m’entretenir avec vous ! Vite ! » Puis il frémit en pensant à la Diablesse qui serrait ses crocs autour de lui. Il n’était pas en position d’imposer quoi que ce soit. « Enfin, je veux dire... quand vous aurez le temps et quand vous en aurez l’envie... » En effet, ce baiser sur sa carotide venait confirmer cette pensée. Les lèvres rouges de la perverse étaient bizarrement terriblement apaisante et effrayante, l’humidité sur sa peau lui laissait un arrière-gout qu’il se surprenait à apprécier, mais sérieusement, qui n’aurait actuellement pas peur pour sa vie ?

Entre plaisir et peur ? Entre désir de vaincre et de satisfaire sa Maîtresse ? Le pauvre Kalen ne savait plus quoi faire, ne pouvant se permettre que d’essayer de garder la tête droite et son sang-froid, malgré ses frémissements et ses poils qui se hérissaient.

Sans pitié, la succube continuait d’une main de maître son petit jeu sur lui. Il sentait sa bure lui être privée par l’envie d’une Maîtresse qui ne semblait pas très contente pour lui une raison qui lui était encore obscure, et puis son sabre-laser, auquel il tenait tant, lui être confisquer pour une logique bien plus lumineuse. « Je n’ai pas les capacités pour vous affronter, je ne pense pas que vous devriez avoir peur de moi... » Rajoutait-il d’une voix masculine et grave malgré un corps tremblotant qu’il s’efforçait de cacher. Cependant, tout se stoppa aux dernières paroles de la Maîtresse qui venait de critiquer sa virilité. Profondément vexer, il se redressa et releva la tête en répondant. « Je ne m’en sers juste pas avec vous ! Tout un tas de Demoiselles seraient comblées de recevoir ce que j’ai entre les jambes ! Vous n’êtes juste pas capable de l’apprécier, vous ! » Balançait-il du tac au tac, sans même se rendre compte qu’il venait de répondre astucieusement sans avoir préparé de quoi rétorquer. Parfois son instinct lui jouait des tours, de jolis tours !

Contrastant avec cette douceur et cette sensualité, jamais Kalen n’aurait pensé que sa réponse puisse énerver la Ren à ce point. Premièrement, il ne s’attendait pas à autant de force de la part d’une petite Princesse menue d’un mètre soixante, deuxièmement, il ne s’attendait également pas à un tel coup et n’était pas préparé, ses pieds s’étaient déjà soulever du sol sous...une sorte d’excitation bizarre ? Propulsé contre le mur, le garçon se rattrapa tout juste dignement contre le mur, évitant de peu de tomber lamentablement.

Rivant ses yeux au niveau de ses pieds, il ouvrit la bouche pour s’excuser. « C’était déplacé, je n’aurai pas du dire ça. » S’excusait-il sur un ton des plus sincères. « Maîtresse...Vous savez bien que je suis très pudique, je n’aime pas être nu devant quelqu’un...En quoi cela servirait-il pour mon entrainement en tant que Ren ? » Insistait-il, sa voix grave se changeant en une petite chose douce et délicate, timide et peu assuré, sous la sévérité de la femme. « Mais ! » Le garçon soupira, finalement, ce n’était peut-être pas ce soir qu’il allait prononcer ses revendications...Lui qui se réjouissait tant, frais comme la rosée du matin et gai comme un pinson...Le voilà tout dépiter sous les ordres de cette mégère !

Il fronça les sourcils et gardant toujours le dos tourné, Kalen se débarrassa du poids de son armure. En sous-vêtement, il se tourna cette fois-ci vers sa Maîtresse, faisant montrer de ne pas s’intéresser à sa beauté et à ses formes, comme si elle était vêtue. Essayant de maintenir un regard blasé, malgré le malaise qu’il subissait et la peur qu’il devait combattre, il retira son boxer, jambe par jambe, devant Jaina, puis il s’agenouilla à ses pieds. « Et maintenant ? » Ajoutait-il, visiblement l’air pas très content, mais encore docile.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jaina Ren
Chevalier de Ren
Crédits : 405
Jetons de Force : 2
Disponibilité RP : 2/2.
Autres comptes : Ginger Storm, Raena Gunstar.
Avatar : Emeraude Toubia (by WHORECRUX).


Âge : vingt-six ans.
Surnom : Jai.
Profession : Chevalier de Ren.
Allégeance : Premier Ordre.
Inventaire : un fouet laser, un sabre laser à lame rouge.
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 10 Avr - 4:58

My sweet little cat
feat Kalen Starwind

La colère, la frustration, le désir refoulé, la peur. De multiples émotions s'échappaient de la carcasse recroquevillée du padawan face à elle, elle s'en nourrissait telle une mère s'abreuvait de fierté face aux progrès de son propre enfant. Jaina fermait ses paupières, s'humectant les lèvres avec sensualité, humant, prenant de grandes inspirations, profitant de cet instant si intime qu'elle vivait avec ce pauvre jeune homme visiblement perdu. N'avait-il rien appris en vivant à ses côtés pendant cinq longues années ? Certes elle ne s'était pas occupé de lui, pas un instant, pourtant il l'avait suivi, comme un chien suit sa maîtresse. Elle l'avait gardé enfermé, entre ses serres, pendant de longues années. Le jeune homme ne s'était pas une seule fois plaint devant elle, il n'avait jamais refusé le moindre ordre, même le plus dégradant. Il était, et resterait, jusqu'à la fin de ses jours, un simple suiveur. Il fallait qu'il change, qu'il évolue. Jaina avait prit ce pauvre garçon sous son aile, car elle avait senti le potentiel ravageur sous ses airs de gentil garçonnet. Là, face à elle, il la décevait, terriblement. Il disait ne pas avoir les capacités pour l'affronter, il avait raison. Tandis qu'il se vantait avec ardeur de son appareil reproducteur, il ne comprenait pas ce qu'elle voulait lui montrer. Il était aveugle, borné, naïf. Un vulgaire gamin qu'elle avait envie de gifler jusqu'à l'os. Jaina restait assise, telle une impératrice face à son sujet, elle restait de marbre. Impassible, immobile, elle attendait.

Sous le regard de la tigresse, Kalen semblait hésiter à obéir à ses ordres. Jaina sentait la lutte qui le tiraillait, intense, sans pitié. Obéir ou désobéir ? Ses ongles vinrent s'enfoncer dans sa propre chair, doucement, progressivement, puis elle s'arrêta. Elle se jugulait à merveille, affichant un calme et une neutralité dérangeante, face au conflit mental qui s'était emparé de l'esprit de l'élève. C'est alors qu'il finit par s'exécuter, face à sa maîtresse impassible, il se déshabilla. Mentalement, Jaina se retenait de ne pas détacher la tête de son tronc, elle respirait, calmement. Kalen finit par ôter ce dernier morceau de vêtement et s'agenouilla face à la Ren. « Et maintenant ? » Répéta-t-elle sur un ton froid, cassant. « Comment te sens-tu ? Tu es, fière de toi ? » Jaina soupira, profondément, presque déçue par sa réaction. Après tout, aurait-elle pu espérer autre chose venant de lui ? Elle se releva, contourna son lit, pour attraper une robe de chambre en satin noir qui était accrochée à un mur. La Ren recouvrit sa peau nue par la fine étoffe qui descendait jusqu'à mi-cuisses, elle la referma, laissant un col en v souligner un décolleté généreux. « Je te conseille de vite te rhabiller. » Sous le regard de son élève, la belle faisait les cent pas. Elle commençait à extérioriser sa colère, s'était plus que visible, ses poings étaient serrés et faisaient craquer ses jointures, ses lèvres étaient tordues en une expression presque sauvage, chacun de ses muscles était bandé à l'extrême. Jaina laissa le temps à son padawan de remettre ses vêtements, même si elle sentait que la patience ne serait pas maîtresse de vertu ce soir-là.

Sans pouvoir plus contrôler ses pulsions violentes qui s'étaient emparées d'elle, Jaina saisit un gourdin en bois qui traînait par là et se mit à frapper son élève, sans la moindre retenue. « Tu ne comprends donc vraiment rien, stupide élève ! Faut-il que je te batte pour que tu arrives à te rentrer quelque chose dans ton petit crâne ? » Un coup, puis un second, un troisième. La Ren y mettait toute sa rage, tout sa colère, oubliant presque que ce n'était qu'un gamin qui se trouvait là. Elle retint un quatrième coup, gardant son bras menaçant suspendu  dans les airs, comme une menace toujours latente. « La colère, la haine, la peur, tu dois t'en nourrir ! TU DOIS COMPRENDRE ! » Ce dernier coup, cassa le gourdin en deux. Frustrée, Jaina balança son arme dans un coin et s'éloigna de son élève, donnant des coups de pieds dans les coussins qui traînaient sur son chemin. « Tu es bête, indiscipliné. Tu t'entraînes dans ton coin, tout le temps, tu me suis, comme un vulgaire animal. Et tu n'as toujours rien compris. » Sous le coup de la colère, elle aurait voulu le gifler, elle tendit une main en l'air pour finalement se raviser. La Ren attrapa son élève, celui qui était censé être son protégé, par la manche de son vêtement et le tira dans sa chambre. Sans la moindre douceur, qui caractérisait généralement ses gestes, elle le poussa sur le lit, sans le rejoindre.

Quand il se fut un peu redressé, Jaina rouvrit sa tunique pour laisser voir son corps nu face à ses yeux naïf. « Que vois-tu ? » Demanda-t-elle, fermement, le visage aux traits toujours tirés. Chacune de ses mains retenait un morceau de l'étoffe sombre. Rien, il ne disait rien. Son mutisme faisait grossir sa veine sur sa tempe. « Ce corps nu que je te présente, tu n'es pas censé te tourner quand tu le vois. Tout comme tu ne dois pas te cacher, te terrer. Je suis sans arme, et pourtant je te donne la raclée de ta vie. » Ses doigts relâchèrent la robe de chambre, les pans retombèrent mollement, sans pour autant recouvrir son corps. Ses sourcils froncés marquaient sa colère, elle foudroyait son élève du regard, et elle n'éprouvait pas la moindre pitié envers lui. « Je ne m’en sers juste pas avec vous ! Tout un tas de Demoiselles seraient comblées de recevoir ce que j’ai entre les jambes ! Vous n’êtes juste pas capable de l’apprécier, vous ! » Dit-elle en mimant sa gestuelle faciale, exagérant même parfois les traits jusqu'à en faire une caricature, et en empruntant le même ton qu'il avait utilisé en lui balançant cette phrase. Croisant ses bras contre sa poitrine, elle avançait progressivement en direction du lit, où il se trouvait toujours. « Je n'ai clairement pas l’intention de coucher avec toi, si ce c'est ce que tu sous-entends, padawan. Tu pourrais être le dernier homme vivant dans cette galaxie, je ne te toucherai pas, sois en certain. Vas voir ces demoiselles, comble-les. Reviens me voir quand tu seras près à agir comme un homme, et non comme un gamin. » Ses mots étaient durs, blessants, cruels. Elle voulait l'avoir en plein cœur, et il semblerait que cela avait déjà fait son petit effet.

Jaina s'éloigna à nouveau de Kalen, se baladant dans sa chambre. « Pourquoi t'es-tu déshabillé devant moi alors que tu ne le voulais pas ? Tu crois que je me déshabille devant les gens par plaisir ? Parce que j'ai envie d'être vue ? » "Parce que tu es belle, sauvage, prédatrice." Sans répondre à sa voix intérieure, la Ren continuait de marcher et de parler. « Nous les Ren, ne nous écrasons jamais, sauf si le jeu en vaut la chandelle. Là, tu avais clairement une autre solution face à toi, et tu ne l'as même pas envisagé. Tu as fait ce que tu fais à chaque fois, tu t'écrases. Et c'est pour cela que je ne veux pas m'occuper de toi. Tu me fais honte ». Chaque mot était affûté comme une lame de rasoir, aiguisée, pointue, dangereuse. La belle brune maniait les mots aussi aisément qu'elle déplaçait son corps dans sa chambre pour revenir face à son élève. Elle voulait qu'il agisse, qu'il se transforme.

Aux grands mots, les grands moyens. Consciente de sa place et de son rôle, la Ren s'agenouilla devant son élève, qui était toujours perché sur son lit. D'un geste lent, elle fit tomber sa tunique au sol. Désormais en position de soumission face à lui, elle l'observait dans une neutralité qui avait balayé sa rage et sa colère. Ses quelques mots allaient le traumatiser, elle en était certaine. « Je suis à toi ». Face à l'incrédulité qui devait perler dans son esprit naïf, mêlé à de l'incompréhension, elle précisa ses termes.  « Tu peux me battre si tu veux, comme je l'ai fais avec toi avant. Tu peux me frapper, me gifler, me marquer, me prendre. Montre-moi ce dont tu es capable, misérable petit insecte ». Dans un calme absolu, la belle brune au corps dénudé, posa ses mains, face contre le plafond, sur ses cuisses repliées et serrées l'une contre l'autre. Ses iris sombres ne quittaient pas la silhouette perchée de son padawan. Quel choix prendrait-il ? Fuirait-il encore à nouveau ou oserait-il l'impensable ?


poison minds
i seem to be a sweet and innocent creature. i'm not. be careful when you are near me, i can bit you if you're too close to me. i'm a demon disguised as an angel

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kalen Starwind
Padawan de Ren
Crédits : 386
Jetons de Force : 1
Disponibilité RP : 2/3
Autres comptes : Non
Avatar : Dylan O'Brien


Âge : 21 Ans
Surnom : Petit chat
Profession : Padawan (Esclave) de Jaina Ren
Allégeance : Premier Ordre
Inventaire : .
►Deux sabres lasers à lame rouge
► Une armure légère
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 10 Avr - 14:12

MY SWEET LITTLE WOMAN
feat Jaina Ren

Dans sa tenue d’Adam, l’homme relevait pitoyablement le regard vers sa Maîtresse, le regard ahuri et en quête de réponses. Sa mâchoire se durcissait à mesure que ses dents se frottaient l’une contre l’autre, ses poings se fermaient avec force pour contenir une rage profonde et grandissante. Bien sûr qu’il n’était pas fier de lui, c’était pour ça qu’il ne voulait pas se déshabiller, mais il faisait aussi confiance en celle qui devait lui enseigner, pour que cet ordre soit lucratif et puisse lui apporter quelque chose. Mais ! Mais encore une fois, obéir ne lui avait apporté que honte et profond malaise ! Il n’en pouvait plus, cela faisait cinq années, cinq longues années qu’il se battait pour elle, en contrepartie il ne recevait qu’une drôle de nuance d’indifférence et de mépris.

Tandis que la Jaina impassible, mais clairement en colère, se rhabillait de sa parure ébène, Kalen se dressa sur ses deux jambes, enfila ses affaires puis son armure et s’entoura de sa bure sombre par-dessus. Celui-ci ne pipait plus un mot, curieux sur les intentions de la Diablesse et inquiet des répercussions que tout ceci allaient engendrés. Son cœur était encore emplit de craintes. Sans se mouvoir, il déposa ses bras le long de son corps et tournait sa tête au grès des mouvements de la beauté mat, n’osant plus décrocher de ce contact visuel. Il sentait à quel point elle était aussi tendue que lui, à quel point tout pouvait exploser entre eux, en une fraction de seconde.

Heureusement que son armure légère le protégeait des coups furieux de la Ren qui semblait se servir de Kalen comme d’un défouloir, celui-là même qui se protégeait de ses bras tout en restant debout face à elle, il ne fléchirait pas, pas maintenant, il était arrivé bien trop loin que pour retourner en arrière. Peu importe ce qu’il adviendrait, aujourd’hui elle allait devoir comprendre sa colère. Elle allait devoir le respecter. Continuant de se protéger avec ses bras face à cette épée de Damoclès qu’était la main de la Furie, l’homme laissait entrevoir un interstice entre ses membres, laissant entrevoir ses yeux dorés, colorisés par l’emploi générique du côté obscur. Son regard se durcissait sous les coups et sous la peur, sous la colère et le mépris de sa personne. Il la fixait avec des petits yeux déterminés et sauvages, comme déjà prêt et résolu à la tuer.

La matraque de la Veuve Noire se brisait contre les plaques protectrices des avant-bras de Kalen, en même temps que son timbre de voix qui se déformait sous la puissance de ses cordes vocales, devant un Apprenti se complaisant dans son silence éloquent, qui en disait long sur son impuissance. Finalement, dans ce dernier coup surprenant qui faisait battre son cœur à cent à l’heure, Kalen se redressa et haussa le ton encore plus fort qu’elle. « STOP ! »

Se muant à nouveau dans cet étrange silence, il redevint l’observateur qu’il fut. La haine ne faisait que grandir en lui, dévorant ses boyaux, ses tripes qu’il sentait lui être douloureuses tant il luttait contre ses instincts les plus violents. Il ne répondrait pas maintenant, pas encore, ce n’était pas le moment.

Trainé sur le lit comme une vulgaire bête, il déforma le matelas sous l’impulsion du tire de la Diablesse et sous son poids qui vint heurter le moelleux du lit. Sans un mot, il se redressait en l’observant de ce même regard qu’il avait lorsque la femme le frappait de tout son être, ce regard or qui semblait guetter le bon instant.

Finalement cette caricature de lui-même lui faisait mal au cœur, il se sentait mal et devenait rouge de honte d’avoir dit ça, n’osant cette fois plus la regarder dans les yeux. Il ravala sa salive sans un bruit, raclant sa gorge, les poings fermés.

Puis de façon éclatante, lui vint la vérité des lèvres de la beauté bronzée. Donc, depuis ce temps, elle avait honte de lui ? Depuis tout ce temps, lui qui obéissait et s’efforçait d’être un apprenti exemplaire, de tout son être, n’était qu’une honte, un embarras qui la faisait rougir ? Une larme perlait soudainement de son œil droit, une simple et unique larme froide et chaude qu’il retenait de tout son être, dégoulinant sur sa joue puis lentement sur le sol. Elle était si cruelle envers lui, lui qui n’avait rien demandé. Ce n’était pas comme s’il avait eu le choix de devenir son élève !

Finalement la nudité de la femme ne lui faisait plus rien, enfaite, il ne remarquait même plus qu’elle ne portait aucun vêtement. La situation s’échappait de ses doigts et tout allait trop vite, il n’avait pas le temps de faire attention à quelque chose comme sa poitrine. La regardant s’agenouiller, Kalen se redressa, posant ses pieds à terre.

Il fixa longuement et intensément sa Maîtresse dans les yeux. Il la détestait. L’apprenti étira son bras vers l’arrière, son poing fermés depuis le début de l’entretient, et envoya ses os se briser avec puissance contre le beau visage de la chaudière. Il la détestait autant qu’il l’aimait. Voyant ce que son impulsivité venait de lui faire commettre, les larmes se mirent à coulés d’elles-mêmes. Il répondit sur un ton fort et puissant, vibrant et sourd. « TU N’EST QU’UNE SALOPE ! » Il racla sa gorge, ravala sa salive et continua sur la même voix, la regardant de son mètre quatre-vingt. « J’EN PEUX PLUS, CA FAIT CINQ ANS QUE JE FAIS TOUT POUR TOI ! J’EN PEUX PLUS TU M’ENTENDS ?! JE VEUX UNE MAITRESSE ET PAS UNE CHIENNE EN CHALEUR, SI TU NE T’OCCUPE PAS PLUS DE MOI, JE ME TROUVERAI QUELQU’UN D’AUTRE !!! ET QUAND J’EN AURAI LA FORCE, JE REVIENDRAI TE TUER ET T’ARRACHER LA TETE POUR M’AVOIR FAIT PERDRE CINQ ANNEES DE MA VIE !! SALOPE ! »

Puis Kalen s’assit sur le lit, relâchant toute la pression et la colère qu’il avait emmagasiné. Il expirait et inspirait profondément, subitement, le jeune homme se mit à rire plus frénétiquement. « C’est marrent à quel point ça fait du bien. » Il se sentait si léger, cela faisait longtemps qu’il n’avait plus senti ça. Puis il termina en séchant rapidement ses larmes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jaina Ren
Chevalier de Ren
Crédits : 405
Jetons de Force : 2
Disponibilité RP : 2/2.
Autres comptes : Ginger Storm, Raena Gunstar.
Avatar : Emeraude Toubia (by WHORECRUX).


Âge : vingt-six ans.
Surnom : Jai.
Profession : Chevalier de Ren.
Allégeance : Premier Ordre.
Inventaire : un fouet laser, un sabre laser à lame rouge.
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 10 Avr - 17:22

My sweet little cat
feat Kalen Starwind

A ses pieds, en position de faiblesse face à son élève, Jaina sentait croître en lui la colère et l'envie de destruction. Elle pouvait voir à quel point il jugulait toujours ces sentiments qui le déstabilisaient profondément. Kalen était magnifique, vue d'en bas, réellement. Les muscles de sa gorge gonflaient à vue d'œil, lui donnant un air conquérant qui lui seyait à merveille. Une lueur dorée luisait au fond de ses iris sombres, elle sentait son padawan plonger dans les méandres du côté obscur. La puissance émanait de sa silhouette si sombre, Jaina sentait qu'il était enfin près à recevoir son enseignement. C'est alors qu'il brandit son poing en l'air, au même moment la Ren ferma ses paupières pour recevoir ce premier coup en pleine figure. La violence de son geste la fit basculer en arrière, elle sentit une agréable chaleur déposée à l'endroit où ses jointures avaient tapé contre l'os de sa mâchoire. Elle n'avait pas crié, elle ne s'était pas plainte. Jaina se redressa, en silence, pour reprendre sa position initiale, à genoux face à Kalen. Ce dernier s'était assis, il verbalisait un sentiment de bien-être après s'être défoulé de la sorte sur sa maîtresse. La dureté de ses mots n'avaient pas blessé l'esprit pourtant si dérangé de la Ren. Elle avait accueilli avec grâce et sérénité tout ce qu'il avait sur le cœur, ce qui lui avait permis de sortir de sa carcasse d'homme faible. Qu'il apprécie son geste envers elle, la rassura. Son rire masculin avait une connotation malsaine face à la situation qu'ils venaient de vivre.

Au sol, la belle mirait son protéger avec la même expression de neutralité. Sa cornée était devenue légèrement luisante, suite à la douleur qui commençait à devenir lancinante. Quelques gouttes écarlates perlaient désormais dans le coin de ses lèvres, depuis que ses dents avaient rencontrés la muqueuse de sa paroi buccale, quand il avait asséné son coup de poing. Un hématome, naissant, commençait à se propager le long de sa mâchoire comme une délicate vague violacée. Son corps ne tremblait pas. La jeune femme ne verbalisait pas sa douleur, l'effaçant dans un coin de son esprit comme une vague notion inutile. Elle se tenait droite, impassible, ses iris sombres fixées sur le jeune homme qui ricanait toujours face à elle. Sa poitrine se mouvait à chacune de ses inspirations, le calme suintait de sa silhouette féminine. Jaina était terriblement séduisante, surtout lorsqu'elle se contentait de dévisager la personne qui se trouvait face à elle, dans un silence pesant. On aurait pu croire qu'elle dévorait son élève du regard, se nourrissant de chacune de ses émotions qu'il laissait désormais s'échapper librement.

Elle brisa enfin le silence. « Parfait », se contenta-t-elle de murmurer à voix basse. D'un coup de langue, la belle vint se nourrir de cette tâche sanguinolente qui marquait toujours le coin de ses lèvres, appréciant ce délicieux goût métallique qui se diffusa sur sa langue. Un sourire fit se tordre ses lippes pulpeuses. « Je suis fière de toi ». Cette phrase, à double tranchant, pouvait signifier qu'elle était à la fois contente qu'il ait enfin osé laisser s'échapper ses sentiments, mais aussi ravie d'avoir pu goûter à la violence qui patientait au creux de ses poings serrés. La douleur ne lui faisait pas peur, au contraire, elle l'excitait. La Ren se redressa, de toute sa petite hauteur, faisant face à son apprenti. Elle se pencha vers lui, attrapant sa mâchoire carrée entre ses doigts, dans une fermeté toute mesurée, et vint lui voler un baiser langoureux à faire fondre un bloc de glace. Jaina stoppa son geste, avec douceur, restant à quelques millimètres de ses lèvres encore chaudes, presque en attente d'une éventuelle suite. « Un cadeau, pour tes efforts de cette nuit, mon petit chat rebelle », lui souffla-t-elle. Du bout de sa langue, elle traça le contour de ses lèvres encore entrouverte. Satisfaite, elle s'éloigna de lui pour se couvrir à nouveau de son étoffe en satin noir.

« Tu vas devoir te battre pour avoir ce que tu veux, comme ce que tu as fait ce soir » Dit-elle, tout en marchant, tête baissée, la mine pensive.  « Prend ce que tu veux obtenir, par la force si nécessaire. Domine ceux que tu veux dominer, use de tes pouvoirs, de tes émotions les plus noires et les plus profondes. Tu dois combattre cette timidité qui te rend minable. Ressens la peur, la crainte, la haine et la colère, utilise-les ! » Ses pieds nus foulaient le sol recouvert d'épais tapis colorés. Ses muscles étaient désormais détendus, elle se sentait presque légère après la raclée qu'elle venait de prendre. « Tu devras tuer l'un de nous, lorsque le moment sera venu. Ce sera peut-être moi, qui sait », au même moment, son regard sauvage se posa sur Kalen, une expression presque amusée se glissa sur son visage féminin. « En attendant, tu n'es pas prêt, même si ... tes efforts peuvent t'emmener loin, si tu continue sur cette voie ». Il y eu un nouveau silence entre le maître et son élève. Jaina se trouvait à l'autre bout de la pièce, elle la traversa pour rejoindre Kalen. Elle prit sa main, pour l'aider à se relever. De toute sa hauteur, le padawan dépassait largement la silhouette miniature de sa maîtresse, il fallait désormais qu'il apprenne à utiliser sa carrure pour s'imposer, et non avoir l'air d'une vulgaire souris peureuse.

Jaina plaça sa main derrière la nuque de son apprenti pour l'obliger à baisser sa tête. A nouveau si proches, gardant son emprise sur lui, elle lui murmura sur un ton mystérieux : « Je t'offrirais tout ce que ton petit cœur désire, Kalen, mais tu vas devoir me rendre fière, et arrêter de me traiter de salope. Montre-moi que tu sais dominer, me dominer, et tu seras le padawan le plus chanceux de toute l'académie. » La Ren était folle, certes, mais elle était une femme de parole. « Que désires-tu, Kalen ? »


poison minds
i seem to be a sweet and innocent creature. i'm not. be careful when you are near me, i can bit you if you're too close to me. i'm a demon disguised as an angel

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kalen Starwind
Padawan de Ren
Crédits : 386
Jetons de Force : 1
Disponibilité RP : 2/3
Autres comptes : Non
Avatar : Dylan O'Brien


Âge : 21 Ans
Surnom : Petit chat
Profession : Padawan (Esclave) de Jaina Ren
Allégeance : Premier Ordre
Inventaire : .
►Deux sabres lasers à lame rouge
► Une armure légère
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 10 Avr - 19:54

MY SWEET LITTLE WOMAN
feat Jaina Ren

Finit de rire. La Maîtresse de Kalen, beauté sauvage qu’il admirait et aimait, venait de lui faire clairement comprendre qu’il devait changer pour obtenir ce qu’il souhaite. Nostalgique, il pensait à son père qui aurait pu tenir le même discours, qui lui aussi prônait la force et la domination, pourtant le garçon ne pouvait s’empêcher de se brider par les titres respectifs que les deux utilisateurs de la Force portaient. Il était l’apprenti et elle était la Maîtresse. Ce n’était pas son rôle de prendre le dessus sur Jaina.

En plus de ça, les statuts des deux guerriers étaient clairement marqués. D’un côté du ring, une Jaina à l’âme délicieusement perverse, parfaitement droite, contrôlant ses sentiments avec adresse et ne faisant montre d’aucune faiblesse. De l’autre côté, un jeune homme penaud et perdu qui ne savait plus vraiment où il en était, un jeune homme qui n’avait aucune confiance en lui et qui n’allait jamais au bout de ses idées, reculant devant les difficultés de la vie. Quatre mots raisonnaient aux creux de ses oreilles, Jaina était fière de lui, alors qu’il n’avait rien fait pour qu’elle soit fière de lui. Cependant, il pouvait bien lui accorder que se laisser dominer par sa colère était des plus satisfaisants. En voyant doucement sourire sa Maîtresse, il sourit lui aussi. Tous deux venaient de se lâcher, tous deux étaient pleinement sereins. Tous deux respectaient le code, enfin, surtout Jaina. Tous deux marchaient vers la voie de la libération et un jour, ensemble, peut-être briseraient-ils leurs chaînes ? C’est ce que souhaitais Kalen Starwind.

Le regard du jeune Starwind démontrait une grande stupeur quant à sa récompense. Il ne s’en plaignait pas, venant plus délicatement glisser ses mains nues sur le doux fessier charnu, mais ferme de sa Maîtresse. Petit à-coup vers lui sur la croupe de la Diablesse, il exerçait une pression suffisante pour qu’elle se rapproche de son bassin, tandis qu’il faisait durer ce baiser langoureux un peu plus longtemps. La langue de Jaina traçant le contour de sa bouche, son cœur battant la chamade, ses mains moites, c’était avec maladresse qu’il exerçait une nouvelle tension sur les jolies fesses de la brune dans le but de coller ses hanches contre les siennes. Pour cette récompense, il avait décidé de se débrider, de l’accepter et d’en prendre plaisir, pour une fois ! Comme l’inexpérimenté qu’il était, Kalen embrassait mal, mais embrassait tout de même sa Maîtresse pour se délecter ses lèvres.

Puis il délia ses lippes des siennes, se redressa debout devant elle, sans lâcher ses fesses, et il répondit en la regardant dans les yeux. « Vile tentatrice, ton âme est délicieusement perverse, mais je ne me laisserai pas plus tomber entre tes griffes. Cela te ferait bien trop plaisir » La voyant s’éloignée et s’habillée, l’homme se mit à tourner dans la pièce avec elle, sans la lâcher du regard. Il l’écoutait attentivement. Aujourd’hui, sa timidité ne comptait plus, c’était finit, Jaina avait réussi à le faire sortir de ses gonds. La tension existante entre les deux guerriers de Ren s’était volatilisée, ce qui plaisait fortement à Kalen, l’aidant encore plus à se libérer.

« La paix est un mensonge, il n'y a que la passion.
Par la passion, j'ai la puissance.
Par la puissance, j'ai le pouvoir.
Par le pouvoir, j'ai la victoire.
Par la victoire, je brise mes chaînes.
La Force me libérera. »


Ajoutait-il en toute réponse pour sa Maîtresse. Il était stupide et il avait bien des défauts, mais Kalen n’était pas non plus aveugle et avait bien comprit où elle voulait en venir. Il y avait encore bien du travail avant l’affronter final contre un chevalier de Ren, mais l’apprenti avait fait un grand pas de plus vers la liberté et le pouvoir. « Bien sûr que je ne suis pas prêt à affronter un Chevalier... Je ne me démènerai pas pour obtenir tes enseignements sinon ! » Il rétorquait bien évidement avec plus d’assurance, défiant sa Maîtresse du regard. Finalement, en désobéissant, il obéissait à Jaina.

Puis il s’accroupit en penchant sa tête vers la Ren, se laissant plus docilement faire. Alors que celle-ci murmurait au creux de son oreille, il vint en faire de même, lui murmurant sa réponse avec lascivité. « Pour le moment ? Prendre la place de Kylo. » Il la regardait dans les yeux avec conviction. Première fois qu’il montrait ce regard à quiconque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jaina Ren
Chevalier de Ren
Crédits : 405
Jetons de Force : 2
Disponibilité RP : 2/2.
Autres comptes : Ginger Storm, Raena Gunstar.
Avatar : Emeraude Toubia (by WHORECRUX).


Âge : vingt-six ans.
Surnom : Jai.
Profession : Chevalier de Ren.
Allégeance : Premier Ordre.
Inventaire : un fouet laser, un sabre laser à lame rouge.
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 11 Avr - 0:24

My sweet little cat
feat Kalen Starwind

Sa peau avait frissonné de plaisir au contact des lèvres inexpérimentées de son élève, mêlant sa langue à la sienne dans un ballet incessant et terriblement sensuel. Le temps semblait s'être arrêté pendant un court instant. Jaina fut surprise de sentir les deux mains du jeune homme se poser dans le creux de ses reins, la poussant un peu plus contre lui, lui offrant la sensation d'un plaisir qui grimpait au rythme de leur échange langoureux. Ce comportement relativement nouveau étonna la Ren autant qu'elle la fit plonger dans une espèce de satisfaction malsaine. Dans ses gestes hésitants, mais impatients, le jeune humain semblait avoir effacé sa timidité maladive, laissant sa place à un homme pris de désir pour une femme. Jaina stoppa d'elle-même cet échange physique, notant avec étonnement que son geste avait été plus efficace qu'elle ne l'aurait cru, et qu'il avait clairement impacté son élève. Elle s'humecta les lèvres tandis qu'il plongeait son regard intense dans le sien, et qu'il lui dit ces quelques mots qui la firent sourire. Il avait pris de l'assurance en osant prononcer cela face à sa maîtresse, qui sentit ses lèvres s'élargirent encore plus sous la provocation. « Tu viendras toi-même gratter à la porte de ma chambre, lorsque tu te souviendras de cet instant. » Elle le savait, elle l'avait senti. Ce désir maturé qu'il éprouvait pour sa maîtresse était bénéfique pour lui, et pour Jaina. Désormais elle aurait ce point accroche sur lui, un moyen de le pousser à aller plus loin. Kalen avait succombé aux charmes de Jaina et s'était laissé allé, sombrant dans la colère et la passion. Il irait encore plus loin, si elle le lui ordonnait. Néanmoins elle ne désirait pas le détruire plus, pas cette nuit.

La belle avait quitté son apprenti, déambulant dans la chambre après s'être rhabillée, et contre toute attente, il l'avait suivi. Elle sentait sa présence derrière elle, rôdant tel un lion face à sa proie. Il était vraiment chaud, ce soir, si réceptif à l'aura sexuelle de la jeune femme qu'il n'arrivait plus à s'en décrocher. Du coin de l'œil, Jaina le guettait, prononçant ses quelques conseils d'une voix douce, précisant ses mots comme une brave enseignante le ferait. Kalen lui répondit en prononçant le code sith enseigné à l'académie des Ren. Elle ne répondit rien à cela, il ne faisait que confirmer ce qu'elle pensait au fond d'elle. Il avait enfin compris qu'il fallait qu'il sorte de son cocon pour exprimer ce pour quoi il était fait. Ses prunelles se levèrent dans sa direction, captant son regard sombre qui la défiait. Elle s'arrêta, hésitante, fronçant ses sourcils face à tant d'insolence. Ses lèvres restèrent scellées, elle ne voulait pas le couper dans son élan, il ne comprendrait pas. C'est alors qu'elle se rapprocha à nouveau de lui, lui pressant la nuque pour l'obliger à se mettre à sa petite hauteur, glissant quelques paroles susurrées à son oreille attentive. Sa réponse à sa question la laissa pantoise. Prendre la place, de Kylo Ren ? Etait-il sérieux ? "Ou fou ?" Savait-il à qui il avait l'intention de s'attaquer ?

Intriguée, Jaina relâcha son padawan pour faire quelques pas en arrière, se détachant de son corps encore en fusion. Elle le détailla, de la tête aux pieds, dans le calme. Cette question lui brûlait les lèvres, elle n'osa pas la sortir de peur d'en entendre la réponse. Pourquoi lui, précisément ? Sentant que, sous son regard perçant, le jeune homme attendait une réaction de sa part, ou une réponse, la belle se contenta de lui dire de façon détaché : « Allons nous entraîner ensemble, au lieu de dire des bêtises. » Ce n'était pas des bêtises. Kalen avait ce regard si déterminé, il semblait sûr de lui. Jaina ne voulait pas glisser non plus de faux espoirs dans le crâne encore naïf de son élève, il devait s'endurcir, mais pas vivre dans un monde parallèle. Kylo Ren était intouchable, même pour Jaina. Le respect profond et spirituel qu'elle éprouvait pour ce Chevalier, l'empêchait de s'attaquer à lui. Kalen ne devait pas se faire de faux espoirs.

Après s'être habillée convenablement, un bas noir qui épousait parfaitement ses courbes féminines et une chemise bouffante qui tombait sur ses hanches, des bottes en cuir terminaient la tenue, la jeune femme et son apprenti quittèrent les dortoirs pour rejoindre la salle d'entraînement du Finalizer. Jaina marchait toujours devant, son padawan derrière elle. Sa longue chevelure ébène était maintenue dans une queue-de-cheval haute, se balançant entre ses omoplates au rythme de ses foulées dynamiques. Kalen s'était déjà entraîné ce soir, il portait avec lui ses affaires de sport, tous ses muscles étaient encore chaud, surtout après ce qu'il s'était passé dans sa chambre. La Ren voulait défouler un peu son élève avant qu'il ne parte se coucher.

Le duo maître-apprenti pénétra dans la salle, ils étaient seuls. Jaina posa ses quelques affaires sur un banc de musculation et se plaça au centre de la pièce. Du haut de son mètre soixante, elle toisa Kalen du regard en montant sa garde. « Montre-moi ce que tu as appris jusque là. Si tu arrives à me battre, je t'offrirais une faveur, si je te bas, tu vas souffrir. »


poison minds
i seem to be a sweet and innocent creature. i'm not. be careful when you are near me, i can bit you if you're too close to me. i'm a demon disguised as an angel

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kalen Starwind
Padawan de Ren
Crédits : 386
Jetons de Force : 1
Disponibilité RP : 2/3
Autres comptes : Non
Avatar : Dylan O'Brien


Âge : 21 Ans
Surnom : Petit chat
Profession : Padawan (Esclave) de Jaina Ren
Allégeance : Premier Ordre
Inventaire : .
►Deux sabres lasers à lame rouge
► Une armure légère
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 11 Avr - 1:55

MY SWEET LITTLE WOMAN
feat Jaina Ren

En effet, l’apprenti de la plus belle des Ren était chaud patate ce soir. Cela faisait si longtemps qu’il se renfermait sur lui-même, subissait sans se plaindre, sans piper le moindre mot, cela faisait si longtemps qu’il avait besoin d’extérioriser ses peurs, ses frustrations, ses colères, ses émotions ! Il ne tenait plus en place. Kalen se sentait extrêmement bien et aimait cet état comme un drogué aime son bâton de la mort : il en devenait presque déjà dépendant. Il souhaitait courir comme un athlète courait pour obtenir la victoire, il souhaitait crier comme un chanteur lyrique donnerait ses tripes pour faire frémir ses spectateurs... Il voulait se battre comme un lion qui donnerait sa vie pour défendre sa lionne.

Cependant une chose troublait l’élève, il ne comprenait pas la réaction étrange de la Chevalière. Elle ne réagissait pas ou peu à se remarque de vaincre Kylo Ren. Le timide s’attendait à ce qu’elle se moque de lui, lui dise que c’était impossible pour un gringalet comme lui, ou au contraire qu’elle soit fière de lui et l’encourage, mais le mutisme ? Il n’était même pas au courant qu’il était possible d’enfermer Jaina dans un quelconque silence. Kalen était très curieux, il se demandait pourquoi sa Maîtresse ne répondait pas et le garçon observait patiemment en attendant une réponse. Il lui fallait une réponse ! Aurait-il oui ou non le soutien de la femme qu’il aime ? C’était très important pour le jeune homme de savoir, au point qu’il s’en mordait les lèvres et s’en pinçait les doigts.

Il fronça les sourcils et mima une expression de colère, ses lippes souriantes se bridant en une moue. Sa réaction était partagée en deux, d’une face il était content de pouvoir enfin s’entraîner avec Jaina, si content qu’il plongerait bien sur elle afin de l’enlacer. De l’autre face de la pièce, il n’était vraiment pas content de s’entendre dire que ses ambitions étaient des bêtises ! Il ne pouvait pas décemment pas laisser ses convictions être piétinées par quiconque, c’était ce que lui avait, entre autre, enseigner ce soir sa Maîtresse. Un Ren ne doit pas courber l’échine. Il comptait bien le lui rappeler. « Pourquoi est-ce que vous dites ça ? Auriez-vous peur de lui ? N’aviez-vous pas dit qu’un Ren ne doit pas s’aplatir ? Je suis très sérieux Maîtresse. » Calme et posée, son articulation travaillée et compréhensible, il parlait comme un chef. Il retenait les apprentissages de Jaina et lui obéissait.

Tandis qu’elle s’habillait pour s’entraîner, le garçon ouvrit son sac, retira son armure et sa bure pour enfiler ses vêtements de sports. Un short de sport confortable qui tombait un peu plus bas que ses rotules et un marcel sombre et sobre. Enfin, il enroula des bandages blancs autour de ses poings.

Il suivait de près sa Maîtresse, humant le doux parfum qu’elle laissait derrière elle, ses yeux rivés devant lui. Pour le combat à venir, il s’enferma dans une bulle où il recassa avec amertume tout ce qu’il détestait sur Jaina. Il se souvenait avec douleur des mots tranchants qu’elle avait prononcés à son encontre. Kalen était une honte dont on rougit, une honte avec laquelle on ne voulait pas être vu. Il ne supportait pas ça. Il luttait corps et âme pour ne pas être ça. Il allait devoir lui faire mordre la poussière pour qu’elle comprenne qu’il n’est pas une vulgaire sous-merde !

Dans une posture mécanique typique des anciens modèles de droïdes, l’homme se tenait non pas fièrement devant la Demoiselle, mais bien sérieusement. Il la prenait en haute estime, il avait peur d’elle et savait qu’elle était très forte, qu’elle serait un ennemi devant lequel on ne fait pas le paon, mais bien le lion. Il se mit en garde, levant ses poings et avançant son pied dominant. Alors qu’il ouvrait la bouche pour signifier qu’il était prêt, il referma ses lippes et sourit. Dans un vrai combat, quel fou attendrait que son ennemi soit prêt ? Sans un mot, il fonça avec puissance sur elle, la tête en avant comme une sorte de bélier, voulant empaler le torse de la Diablesse avec son crâne pour la soulever du sol et la jeter à terre.

Laissant ses émotions s’exprimés dans un torrent d’actions, il plaça ses mains sous les aisselles de la beauté au sol afin de la soulevée et de la jeter une seconde fois au sol, reculant ensuite, attendant de voir ce qu’elle ferait. Il se mettait en position défensive. Kalen aurait pu continuer, et ou s’acharner, mais il avait envie de se défouler et de peut-être apprendre deux trois mouvements. Il ne désirait pas que le combat se finisse avant quelques longues minutes. Plus cette bataille à mains nues durait, plus il pouvait se défouler et apprendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jaina Ren
Chevalier de Ren
Crédits : 405
Jetons de Force : 2
Disponibilité RP : 2/2.
Autres comptes : Ginger Storm, Raena Gunstar.
Avatar : Emeraude Toubia (by WHORECRUX).


Âge : vingt-six ans.
Surnom : Jai.
Profession : Chevalier de Ren.
Allégeance : Premier Ordre.
Inventaire : un fouet laser, un sabre laser à lame rouge.
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 11 Avr - 4:17

My sweet little cat
feat Kalen Starwind

L'interrogation de l'élève concernant Kylo Ren était cohérente, logique, totalement prévisible. Elle qui avait défendu corps-et-âme la ténacité des Ren, allant jusqu'à lui enfoncer physiquement cette idée dans son crâne, voilà qu'elle feintait l'écrasement face à la stature imposante du Chevalier de Ren. Elle avait décidé de lui répondre, dans leur marche en direction du dojo, « Il n'y a rien à comprendre, c'est tout. Ce n'est pas une question de peur ou de lâcheté, c'est du respect. Je te déconseille de t'attaquer à lui, pour l'instant. Tu as d'autres cibles potentielles plus alléchantes. Après, libre à toi d'essayer, mais dans cette bataille, tu n'auras pas mon soutien ». Jaina ne voulait pas exposer son avis pendant des heures, son ton tranchant fut rapidement accueilli par son interlocuteur qui n'insista pas.

L'odeur de la sueur et du sang embaumaient la salle d'entraînement dans laquelle ils venaient d'arriver. Heureusement ils étaient seuls. Jaina détestait devoir s'entraîner devant une foule de soldats en rut, la sifflant au moindre de ses mouvements. Devoir tuer pour avoir la paix pendant une heure ou deux, ce n'était pas nécessairement sa tasse de thé quotidienne. Là, la question ne se posait évidemment pas. Calme et décontractée, concentrée, la belle examina la posture prise par son élève d'entrée de jeu. Ce dernier se posa sur ses appuis, ferme, déterminé. Ses iris semblaient empruntes d'une profonde concentration, à l'examiner se préparer face à lui. Elle pouvait voir les muscles de ses jambes se contracter sous le tissu, ses poings serrés brandis devant lui, alors qu'il lui fonça dessus comme un animal enragé. Le sommet de son crâne s'enfonça dans son abdomen aux muscles contractés au moment de l'impact, pour réduire les dégâts internes, elle subit le choc et fut propulsée au sol par Kalen. Cette attaque avait été bien placée, même si Jaina l'avait clairement laissé attaqué. Elle voulu s'écarter mais il ne lui laissa pas l'occasion de s'échapper, marquant son emprise sur sa maîtresse en la prenant entre ses mains et en la jetant à nouveau sur le tapis. Face contre terre, la Ren se redressa rapidement en une pirouette retournée, à nouveau sur ses appuis. L'hématome lié à leur précédent conflit était toujours visible le long de sa mâchoire, la douleur se faisait toujours sentir elle-aussi.

La porte qui s'ouvrit derrière eux déconcentra la belle qui jeta un regard par-dessus son épaule. Une poignée de soldats du Premier Ordre venaient de pénétrés dans l'enceinte de la salle d’entraînement, sans leurs armures, en tenue de sport eux aussi. Reportant son attention sur son adversaire, qui lui aussi avait observé l'arrivée de leurs congénères dans la pièce. Profitant de cette brèche, la belle glissa au sol pour balayer d'un coup de jambe son élève qui tomba au sol, sur le dos, dans un bruit sourd. Sans lâcher sa proie, elle entoura ses jambes autour de son bassin pour le garder au sol, le maîtrisant ainsi quelques secondes, sans qu'il ne réussisse à s'échapper. Quelques sifflements commençaient déjà à se faire entendre, au loin. Kalen se défendait bien. Il était plus grand, plus puissant qu'elle. Néanmoins c'était sans compter la soif de contrôle de la jeune femme qui était désormais perchée sur lui, les fesses tendues en l'air. Concentrée, les traits de son visage étaient tirés, alors qu'elle essayait de luter contre la force de son élève qui essayait de se défaire de son emprise. Jaina sentit quelque chose frôler son postérieur. Des rires se firent entendre derrière eux. La Ren lâcha immédiatement son élève et se redressa pour faire face à un soldat qui avait le sourire aux lèvres. Ses iris sombres, entourées d'un liseré dorés, foudroyaient l'homme. Oh oui, même si elle était de dos, elle avait bien sentit et compris ce qu'il avait fait derrière ses fesses tendues. Ce n'était clairement pas sa main qui avait touché son muscle fessier, mais bien un bassin masculin tendu en avant pour la heurter sans la moindre décence.

Le groupe de soldats ricanait bêtement. La blague salace avait fait son petit effet. De nombreuses personnes sur ce vaisseau ne connaissaient pas la Ren sans son masque. On la prenait généralement pour une soldate lambda quand elle venait s'entraîner. Là, ils avaient clairement profité de sa position délicate. « T'es sérieux là ? » Dit-elle en croisant les bras contre sa tunique, déjà légèrement humide de transpiration. Sa poitrine se soulevait au rythme de sa respiration, le tissu blanc laissait apparaître par transparence quelques parcelles de peau par endroit. L'homme ne répondit pas, il se contenta de lever les yeux pour retourner auprès de son groupe social. Jaina sentit les muscles de son cou se contracter férocement, ses dents se mirent à grincer dans sa bouche close. Son poing droit, fermement serré jusqu'à sentir ses ongles transpercer sa peau nue, finit par se détendre lorsqu'elle saisit un poids et le lança en l'air. L'objet, lourd, traversa la courte distance qui la séparait du gros porc, et heurta de plein fouet le haut de son crâne.

Sonné par la douleur, l'homme tomba à genoux sur le sol mou. Jaina fit de grandes enjambées vers lui puis saisit son bras qu'elle tordit pour l'aplatir au sol. Mâchoire serrée, la Ren sentait le soldat s'écraser sous son poids, tirant de plus-en-plus son membre dans une position potentiellement dangereuse pour lui. Voyant d'autres soldats venir à sa rescousse, derrière elle, la sauvageonne enfonça sa main sur le crâne de sa victime et concentra toute sa haine et sa colère dans son esprit si faible. L'homme se recroquevilla et se mit à gémir, les paupières fermées, perdu dans les méandres de son esprit torturé. Jaina insista pendant de longues minutes, savourant avec un sadisme non caché cette douleur qu'elle provoquait. Sa main finit par se détacher, elle se pencha à son oreille pour lui murmurer : « La prochaine fois, quand tu voudras poser tes sales mains sur moi, ou plus, je te conseille de me demander la permission, car tu perdras bien plus que ton bras ». D'un geste sec et rapide, Jaina tira sur son bras et donna un coup de genou au niveau du coude. Un cris de douleur transperça ses oreilles délicates, elle finit par s'éloigner de lui et laisser ses camarades le traîner vers la sortie. C'est alors que l'un d'eux fit demi tour et se jeta sur Jaina.

L'homme pesait son poids. Heureusement, la jeune femme avait fait ses preuves en corps-à-corps et savait renverser la situation à son avantage. Elle réussit à le retourner et à le jeter au sol. Le soldat tenta de se relever, mais elle l'en empêcha en lui donnant un grand coup avant le poids qu'elle avait réussi à récupérer. Et là, sans réussir à s'arrêter, Jaina se mit à le frapper de toute ses forces. Le crâne, sous la violence du geste répété, explosa. Des morceaux de cervelle encore chaude se mirent à gicler un peu partout. La rage n'avait aucune limite. Elle s'acharnait, encore et encore. Ses mains jusqu'à ses avant-bras étaient recouverts d'une épaisse couche écarlate, des tâches de sang parsemaient désormais sa chemise et son visage. Son acharnement se stoppa brusquement, la tension descendit d'un cran. D'un revers de bras, Jaina essuya sa bouche, étalant un peu plus la traînée de sang sur le bas de son visage. Elle avait l'air plus sauvage et plus dangereuse que jamais. Mine de rien, désormais totalement détendue, elle se redressa et balança le poids ensanglanté au sol pour finalement s'étirer longuement.


poison minds
i seem to be a sweet and innocent creature. i'm not. be careful when you are near me, i can bit you if you're too close to me. i'm a demon disguised as an angel

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kalen Starwind
Padawan de Ren
Crédits : 386
Jetons de Force : 1
Disponibilité RP : 2/3
Autres comptes : Non
Avatar : Dylan O'Brien


Âge : 21 Ans
Surnom : Petit chat
Profession : Padawan (Esclave) de Jaina Ren
Allégeance : Premier Ordre
Inventaire : .
►Deux sabres lasers à lame rouge
► Une armure légère
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 11 Avr - 17:09

MY SWEET LITTLE WOMAN
feat Jaina Ren

Lorsque la porte de la salle d’entrainement s’ouvrit sous ses petits yeux noisette plissés et concentrés, Kalen sentit ce qu’il qualifierait comme une grande impatiente, il voyait les intrus comme une sorte de mur entre lui et Jaina. Les hommes perturbaient son entraînement, l’apprenti n’avait qu’une envie, les voir disparaitre de son radar. Trop occupé à grincer des dents devant ces obstacles masculins, Kalen ne voyait pas le tacle sournois de sa Maîtresse. Il était déjà à terre et sonner par le choc, il était déjà trop tard lorsqu’il se rendait compte que l’étroite et exquise silhouette féminine le dominait de sa taille de guêpe. Le jeune Ren se débattait avec hardiesse, essayant de soulever son bassin pour déstabiliser son interlocutrice, mais celui-ci ne trouvait que la résistance de ses jambes. Ses poignets ne daignaient pas plus réagir, eux aussi habilement enfermés entre les paumes de la Diablesse.

En cet instant, la sexualité du jeune homme ne comptait plus, il avait très certainement une très magnifique vue plongeante sur la poitrine de Jaina, il devait être au bon endroit pour apercevoir son beau regard de séductrice, mais il savait pertinemment que cette tenue n’avait pas été choisie au hasard, que la Dominatrice utilisait fièrement ses atouts féminins pour prendre le contrôle de la gente masculine, et il savait aussi qu’il ne tomberait pas dans le panneau...Quoique. Lui vint subitement une idée du tonnerre ! Et si justement, il utiliserait les acquis de Jaina pour la vaincre ? Elle qui est si certaine de son corps et de ses atouts, elle qui semble s’être incrustée dans le crâne qu’un homme pense forcément avec sa bite ! Il allait lui montrer !

Et puis en plus, si la Tentatrice pouvait utiliser son corps pour obtenir la victoire, pourquoi Kalen n’en ferait pas autant ? Il n’était pas l’élève de Jaina pour rien.

Le regard doré de Kalen s’attarda une seconde sur les lèvres de Jaina, puis il souleva de toutes ses forces son corps pour venir déposer ses lèvres contre les siennes dans un baiser rapide et fougueux. « Oups. » Il espérait que son petit stratagème la déstabilise assez que pour pouvoir reprendre le dessus sur elle. Jaina n’était pas au bout de ses surprises. Malheureusement les cloportes perturbaient une fois de plus cet entrainement, si précieux aux yeux de l’Apprenti.

Suivant le mouvement, alors qu’elle se redressait, Kalen se mit debout auprès de sa Maîtresse. Droit comme un garde du corps, il observait la scène sans rien ajouter, scène qui n’était au début qu’un règlement de compte verbal à sens unique. Lui qui luttait pour prouver qu’il était possible de ne pas céder à la tentation, cette bande de cochons venaient piétiner ses idées. Un léger rictus nerveux déformait le coin de ses lèvres, il était en colère et se retenait de propulser son poing au visage de l’homme qui avait ignoré sa précieuse Maîtresse. Futilité. Il savait que la Ren n’avait aucunement besoin de son aide. « Jai, je crois qu’il a compris, pas la peine d’aller plus loin... » Il déclarait cela à voix haute, mais d’une petite voix presque tremblotante. Il savait qu’en agissant de la sorte, Jaina ne serait pas du tout contente, justement, il espérait détourner la colère de la beauté exotique à son encontre. Lui ne mourrait pas. Quant au soldat, lui, rien n’était moins sûr.

Malgré cette tentative folle et désespérée du jeune homme, rien n’y faisait, Ren avait sa proie dans sa ligne de mire et elle ne s’en détacherait pas comme ça. Hésitants depuis le début, les amis du soldat, voyant le bras de l’homme se tordre dans une position irrégulière, eurent cet éclair de folie qui fut de défendre leur ami. Kalen plissa les yeux, il s’avança en courant vers le premier venu, puis bondit sur lui et le plaqua au sol comme un rugbyman. L’Apprenti se redressa, banda fortement ses muscles faisant ressortir ses veines, ensuite il projeta son crochet du droit de toutes ses forces sur le visage du Stormtrooper. Une fois. Deux fois. Trois fois. Kallen l’avait frappé avec suffisamment de force pour lui casser le nez et l’arcade sourcilière, voyant cela, deux hommes lui prirent les bras afin de le contenir et de le soulever. Ainsi tenu en laisse, un troisième réserva un traitement plus ou moins semblable à l’Apprenti qui grinçait des dents et étirait son visage avec volonté, dans le but de résister aux coups de poings.

Jaina venait de mettre le premier adversaire hors d’état de nuire. Au vu de l’état du soldat à terre, les Stormtroopers ne pouvaient décemment pas continuer ce combat. Ils lâchèrent Kalen qui s’effondra sur ses rotules au sol, son visage bien amoché et peut-être une mâchoire en plus très bon état, il observait les hommes qui tiraient ce compagnon vers la sortie. C’à quoi il ne s’attendait guère, c’était de voir un dernier parasite revenir à la charge. Autant dire que la scène qui se déroula devant ses yeux le fit frémir de dégout, il sentait ses boyaux être retournés devant l’explosion de ce crâne humain.

Kalen passa maladroitement sa main sur son visage, son visage lui était fortement douloureux. Il ferma ses paupières, grinça des dents, prit une grande inspiration et d’un coup sec, il remit sa mâchoire en place, dans un crac très déplaisant. Ayant encore du mal à parler, il murmura. « Nous allons avoir des problèmes Maîtresse... » Le garçon souffla en reprenant sa respiration et ses esprits, puis il continua. « Je propose qu’on se déplace vers un autre tapis, et on continue...Je veux vous battre ! » Insistait l’apprenti avec fermeté, se décalant sur un autre tapis pour éviter les éclaboussures de sangs et de cervelles. Prêt à recevoir sa Maîtresse.

Cette fois-ci, Kalen se concentra et tendit son bras en direction de la plantureuse séductrice. Il cherchait à drainer ses forces pour lui-même se revigorer et prendre l’avantage. Malgré sa détermination, rien ne se passait. Voyant qu’il n’était toujours pas près de maîtriser une telle technique, il tenta une simple télékinésie. Il était dépité de voir que la barre ne faisait que se soulever du sol et qu’il n’arrivait pas à la contrôler. Il soupira en regardant sa Maîtresse, cette fois-ci, faisant montre d’un bon jeu de jambes, il se déplaça vers Jaina, feinta un crochet du gauche qui se transforma en un uppercut complètement raté, tandis qu’il glissait et tombait en s’accrochant au bas de la Ren, venant lui baisser son legging.

Tout avait été planifié, il souriait alors que son visage se plantait au niveau des pieds de sa Maîtresse. Tout était prévu et sous son contrôle ! Ainsi, il profita de cette occasion pour venir glisser sa tête entre les jambes de son adversaire pour violemment la soulever et la jeter au sol, la tête la première.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jaina Ren
Chevalier de Ren
Crédits : 405
Jetons de Force : 2
Disponibilité RP : 2/2.
Autres comptes : Ginger Storm, Raena Gunstar.
Avatar : Emeraude Toubia (by WHORECRUX).


Âge : vingt-six ans.
Surnom : Jai.
Profession : Chevalier de Ren.
Allégeance : Premier Ordre.
Inventaire : un fouet laser, un sabre laser à lame rouge.
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 12 Avr - 0:08

My sweet little cat
feat Kalen Starwind

La Ren balançait ses bras dans le vide, d'un geste souple et sec, pour ôter la fine pellicule écarlate qui les avait recouvert. Son regard noir examinait son œuvre qui gisait au sol dans une marre de sang, dans un silence de mort, les traits de son visage s'étaient fermés. Tout en se déplaçant pour changer de tapis, la semelle de ses bottes écrasa une substance gluante et gélatineuse qui flottait à la surface. Son for intérieur s'était apaisé. L'acharnement dont elle avait fait preuve, en tabassant à mort ce soldat indélicat, lui avait perdu de se défouler, d'extérioriser ses pulsions meurtrières et d'éviter de devoir décapiter son élève à coup de sabre laser. La belle se tenait droite, dans sa tenue tâchée de sang, reprenant son souffle, le regard plongé dans le vide. La scène se rejoua dans son esprit dérangé. Les images de la lutte au corps-à-corps, brutale, sans pitié. Cette force bestiale dont elle avait fait preuve pour écraser l'acier contre la face de l'humain. Lentement, doucement. Le craquement de l'os sous l'épiderme rougeoyant, ces yeux grands ouverts dans une expression d'horreur face à son assaillante sans pitié. Les coups s'étaient enchaînés dans une rapidité folle, pourtant, dans son esprit, la combattante revoyait son hélant de brutalité au ralenti. Chaque muscle, la moindre parcelle de peau, était tendu à l'extrême. Une rage sans nom semblait décupler la force de ses coups. Les impacts, précis, avaient mené la victime à une mort offerte dans l'agonie la plus cruelle. Jaina sortit de sa rêverie, un rapide coup d’œil à côté d'elle suffit à la ramener à la réalité. Le cadavre était toujours là, et Kalen se tenait prêt à frapper.

Ses iris démoniaques s'étaient posées sur la silhouette bien charpentée du padawan. Un rictus vint orner ses lèvres pulpeuses dans un silence toujours imposé. Elle ne rétorqua rien, préférant admirer l'implication de son élève dans sa propre progression. Ce garçon était décidément surprenant. Lui qui, jusqu'à toute à l'heure, n'avait jamais osé levé la voix sur elle ou même la toucher, s'était permis de s'emparer de ses lèvres dans une rapidité lié à son instinct de survie, et il continuait de la provoquer en duel. Gagner face à elle, tout un défit qu'il avait merveilleusement bien entamé. Jaina pouvait voir dans son regard, une lueur de défit s'était allumé dans le marron de ses iris. Elle se satisfaisait d'avoir permis à cette faible créature de s'exprimer d'une manière plus cohérente face à la responsabilité de son Ren. Voilà qu'il osait frapper là où ça fait mal, manipuler son ennemi pour arriver à ses faims, jouer du caractère de la personne contre qui il se bat pour le retourner à son avantage. Sans vouloir lui dire, sans même réussir à s'en convaincre, la belle ressentait une forme de fierté. Il avait pris au mot ses préceptes. Bien, il était temps de répondre à sa demander, lui qui désirait temps recevoir une autre raclée de la part de sa maîtresse.

Le bras tendu dans la direction de Jaina, le Starwind essayait désespérément d'utiliser la Force contre elle. Échec. Il comprit rapidement qu'il ne réussirait pas ce tour de force, à ce niveau de formation. Sans s'abattre plus longtemps, il voulut lui lancer une barre de traction, néanmoins celle-ci ne répondit pas à son appel et préféra rester couler au sol. Nouvel échec. Ce manque de concentration flagrant dépitait la jeune femme qui restait, les bras croisés, à attendre qu'il réussisse enfin son coup. « Nul, archi-nul, pitoyable », commentait-elle dans un murmure frustré. Le regard dépité de l'élève se posa sur la carrure sérieuse et sévère de la maîtresse. Abandonnant l'idée saugrenue d'utiliser sa connaissance naïve de la Force sur elle, il prit la judicieuse initiative de se jeter sur elle. Jaina évita ses coups, se déplaçant avec aisance sur le tapis. C'est alors qu'elle le sentit se tenir au tissu de son pantalon qui tomba à ses chevilles, dévoilant ses jambes musclées et son fessier galbé, ce dernier recouvert d'un tissu en dentelle noire très échancré. Surprise par ce coup qu'elle n'avait pu prévoir, elle sentit la tête de son élève se glisser entre ses cuisses et la soulever en l'air. La Ren tenta de se rattraper, les mains en avant. Trop tard, son corps bascula en arrière et sa nuque s'écrasa sur la surface molle. Jaina resta concentrée. Peu lui importait qu'elle ait perdu son pantalon dans la lutte, elle s'empressa d'ailleurs de rapidement libérer ses jambes du tissu devenu désormais contraignant. La belle se déplaça rapidement, toujours au sol, entamant une lutte sans pitié pour tenter d'immobiliser son élève un peu trop ambitieux à son goût.

Chacun voulait prendre le dessus sur l'autre. Dans cette lutte acharnée, la Ren se hissa sur son élève, assise sur son bassin, les bras tendus au-dessus de lui, les mains fermement fixées sur ses poignets. Le poulain et sa dresseuse étaient essoufflés. Tous les deux s'étaient battus avec férocité pour gagner la partie. Jaina toisait désormais de haut Kalen, qui était enfermé entre ses cuisses brûlantes, fermement fixées autour de ses hanches de jeune mâle fougueux. « Tu m'as bien eu, mais ça ne suffira pas », dit-elle, la voix saccadée, en train de reprendre son souffle. Elle était si proche de lui, que son petit nez retroussé frôlait celui de son élève. Cette domination qu'elle avait sur lui était impressionnante. Son regard perçant le transperçait, un sourire s'était glissé sur son visage désormais devenu provocateur. Elle se pencha encore plus en avant, près de son oreille. « Est-ce que ça te plait ? » Lui susurra-t-elle, sensuellement, guidant ses mains jusqu'à son fessier, passant ses mains innocentes sous la fine couche fragile de tissu qui recouvrait son épiderme en chaleur. « Tu ne cesses de me chercher depuis avant, je le vois, je le ... sens » Ses lèvres vinrent englober son lobe d'oreille, mordillant sans le blesser cette petite parcelle de chair à la portée de sa bouche affamée.

Habituée aux réactions naturelles d'un corps humain maltraité par les émotions, Jaina sentit se crisper celui de son élève entre ses cuisses. Sa bouche parcourut une courte distance, sans s'éloigner de la peau de son cou qui semblait l'appeler dans un désir inavoué, son souffle chaud traçait son chemin. Ses lèvres se collèrent à cette peau si délicate, si pure, l'aspirant légèrement dans une sucion maîtrisée, marquant désormais le cou de Kalen d'une marque violacée bien visible. Jaina avait marqué son élève, il lui appartenait, elle en était la propriétaire incontestée et incontestable. Son visage se replaça face à celui de Kalen, ses lèvres face aux siennes, sans lui offrir ce qu'il semblait lui supplier de recevoir, dans un regard embrumé de désir. « Tu as perdu », annonça-t-elle en frôlant la peau de ses lippes sur les siennes, le narguant sans pitié, se mouvant avec douceur sur son bassin réceptif à ses avances.


poison minds
i seem to be a sweet and innocent creature. i'm not. be careful when you are near me, i can bit you if you're too close to me. i'm a demon disguised as an angel

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kalen Starwind
Padawan de Ren
Crédits : 386
Jetons de Force : 1
Disponibilité RP : 2/3
Autres comptes : Non
Avatar : Dylan O'Brien


Âge : 21 Ans
Surnom : Petit chat
Profession : Padawan (Esclave) de Jaina Ren
Allégeance : Premier Ordre
Inventaire : .
►Deux sabres lasers à lame rouge
► Une armure légère
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 12 Avr - 2:02

MY SWEET LITTLE (hot) WOMAN
feat Jaina Ren

Il faisait chaud. Très chaud. Dans cette salle de sport, l’air avait-il déjà été aussi bouillant et étouffant qu’en cet instant ? Kalen cherchait dans sa mémoire, mais il n’en avait pas le souvenir. Pleinement sous tensions, les muscles des deux corps travaillaient assidument sans pauses, la surchauffe étant évacuée sous forme d’une sueur toujours plus abondante qui suintait des pores des deux guerriers. Effet positif, cela nettoyait les impuretés pour une peau plus douce et propre. Effet négatif, l’odeur qui devait se dégageait des deux...comment appeler ça...fous furieux ne devait point être très agréable ? Est-ce que cela les gênaient ? En tous cas, la pesanteur de la chaleur qui tapait sur son système lui était bien plus désagréable, provoquant en lui des sensations de fatigues. C’était lourd, et pour une fois il ne parlait pas de Jaina.

La lutte était acharnée et très plaisante. Malgré la douleur et les ecchymoses, l’adrénaline agissait comme un puissant antidouleur, couplons cela à un rude entrainement. Il ne lâchait pas le morceau, elle ne lâchait pas sa proie, ils avaient tous deux cette envie d’en découdre, de se lâcher et de tout expulser l’un sur l’autre. Cette colère intrinsèque au côté obscur, cette rage profonde et vicieuse qui s’insinue comme un parasite, signe de liberté et d’épanouissement pour les deux adeptes.

Moins résistants que la Femme Fatale, Kalen était encore sonné par ses blessures et le poids de l’air. Il luttait non seulement contre lui, mais aussi contre sa Maîtresse, un combat de tout instant dans lequel il ne pouvait pas se relâcher. Cependant, Jaina lui faisait peur, profondément en lui, il était encore bien hésitant et certainement pas assez fort pour prendre le dessus dans les conditions auxquels il était soumis. Il se relâchait, ses muscles lui étaient maintenant aussi douloureux, il se débattait avec de moins en moins de force. Il sentait qu’il en était de même pour la tigresse, mais cela devait être bien moins marqué. Comme un serpent, elle s’enroula agilement autour de lui, venant capturer ses hanches autour de ses délicieuses cuisses mijotées par un entraînement qui n’était plus à prouver. Glissant ses mains sur ses poignets, le jeune homme se retrouvait paralysé, encore une fois, à la merci de Jai’.

Le mâle fougueux était haletant, il prenait la peine de se reposer brièvement alors qu’il était dominé par sa Joconde. Il la toisait du regard, son buste se contractant et décontractant à toute allure, comme une machine qui ne voulait plus s’arrêter, son souffle étant lourd et puissant. Il subissait. Ou plutôt, il dégustait à la petite cuillère les tentatives de sa Maîtresse de l’exciter encore plus qu’il ne l’était déjà. « Je serai un menteur, en répondant que cela ne me plaît pas... » Souriait-il, ayant comme une arrière-pensée derrière la tête, certainement un petit quelque chose de pervers qui devait être lié à une bosse, caractéristique de son état bien avancé. Le jeune homme frémissait en sentant le souffle chaud s’échapper des lippes pulpeuses de la beauté, ça lui faisait toujours de l’effet ! Et puis fallait-il réellement ajouter que cette ambition torride, contre laquelle Kalen luttait vaillamment face à cette Succube qui faisait tout pour l’instaurer, en était pour quelque chose ?

Avec une petite aide toute douce et toute chaude, les mains du garçon glissaient jusqu’à des courbes furieusement protégées, des courbes secrètes pour lesquelles certains hommes étaient morts. Lui, lui était généreusement inviter à y poser ses mains. Il était perplexe. Il n’y croyait pas vraiment, pas lui, pas lui dont on rougissait, jamais elle ne le laisserait la toucher. Elle lui avait clairement fait comprendre que leurs corps ne s’emboiteraient jamais. Ce n’était ni de l’amour ni de l’envie, du côté de la Ren. Juste une vaine tentative de manipulation à laquelle il était maintenant bien trop habitué. A cette idée, il en ressentait une vive douleur au cœur, encore plus piquante que les poings des Stromtroopers, mais il fallait bien qu’il vive avec. Le corps de la Chevalière intéressait le Padawan, ses charmes ne le laissait jamais de marbre, mais il manquait cette petite chose qu’il n’aurait jamais. « Je te cherche ? N’inverseriez-vous pas les rôles Maîtresse ? » Murmurait-il à son tour au creux de la petite oreille de la Fatale.

Il était presque las de se battre. Il avait envie de tout arrêter et de laisser sa Maîtresse s’occuper de lui, continuer et aller encore un peu plus loin. Cependant ! Kalen avait une récompense, il ne savait pas laquelle, à gagner ! Toutefois, il ne lui était pas interdit de profiter un peu de l’instant, il fermait les paupières en caressant doucement le tissu corbeau de sa professeur, venant gratifier son fessier de caresses lentes et délicates, tandis qu’il profitait ses lèvres humides de Jaina qui marquaient son cou.

Subitement ! Il rouvrit les yeux. « Ah ouai ? » Il pressa le fessier de la Demoiselle contre son entre-jambe naturellement enraidie, dans le but de créer un contraste avec la douceur passée de ce moment charnel et tendre, puis il propulsa sa tête qui était aussi dure que du marbre contre le front de la belle, tout en la retenant contre lui. Il se servit ensuite de ses jambes et de sa force avantageuse pour reprendre le dessus sur Jaina et venir la surplomber.

Enfin, il voulait utiliser la télékinésie pour récupérer une arme et assurer sa supériorité sur la Demoiselle, mais sans étonnement, il n’y arriva pas. Le garçon sourit, plaquant les épaules de la Diablesse au sol et s’asseyant de tout son poids sur son ventre. « Je veux ma récompense. » Concluait-il en regardant intensément la Belle dans ses prunelles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jaina Ren
Chevalier de Ren
Crédits : 405
Jetons de Force : 2
Disponibilité RP : 2/2.
Autres comptes : Ginger Storm, Raena Gunstar.
Avatar : Emeraude Toubia (by WHORECRUX).


Âge : vingt-six ans.
Surnom : Jai.
Profession : Chevalier de Ren.
Allégeance : Premier Ordre.
Inventaire : un fouet laser, un sabre laser à lame rouge.
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 12 Avr - 12:09

My sweet little cat
feat Kalen Starwind

La réceptivité face à ses caresses manipulatrices faisait se consumer son élève. Elle ressentait cette tension qui était créée entre ses cuisses masculines, celle qui faisant se tendre le tissu encore présent de son pantalon. Cet appel muet de son corps au sien, fut réceptionnée par la tentatrice par un sourire discret, tandis que ses lèvres s'amourachaient de ce désir inavoué, laissant sa marque sur son cuir tendu. Jaina se plaisait à torturer cet esprit faible sous ses mains expertes. Les émotions qui s'échappaient de ce jeune naïf étaient si puissantes, si instables. Elles étaient le reflet ce que le jeune homme pouvait encore lui montrer, ce qu'il n'avait pas encore réussi à exprimer. Malgré tout, elles étaient belles et bien présentes, bouillonnant dans son esprit perturbé, s'exaltant à la moindre pression qu'exerçait la Ren sur sa masculinité exacerbée. Lui-même verbalisait sa satisfaction évidente face à la monté de plaisir qu'elle lui provoquait. Il ne pouvait plus rien lui cacher. Ses yeux, ses mains, ses lèvres, mettaient à découvert le moindre sentiment. Ce n'était pas son corps, brûlant de désir, qui aurait pu dire le contraire. Sa remarque la fit sourire encore plus, dévoilant sa dentition immaculée entre ses lèvres pulpeuses. Malgré l'appel de son corps sous ses cuisses, Jaina le sentait se tendre, comme s'il tentait encore de lutter vaillamment contre ses propres envies martelées dans le fond de son pantalon. Sa force de caractère face à cette situation déstabilisante était évidente, c'est avec une fierté sagement tue que la belle continuait de se nourrir de la peau de son élève.

La voix grave et masculine du jeune homme vint caresser dans une chaleur agréable la peau de sa joue, en réponse à sa phrase précédente. Il retourna le problème sur elle, insinuant qu'elle était la cause de ce baiser qu'il lui avait volé en plein combat, de ses mains qu'il avait fermement accroché à sa croupe fatale lorsqu'ils étaient encore enfermés dans sa chambre. Il n'osait avouer l'inavouable, cela amusait grandement la Ren qui se surprit de ressentir des frissons à l'écoute de son timbre de voix. Une chaleur torride s'était insinuée dans le creux de ses reins. Jaina retenait ses mains vicieuses qui projetaient de déboutonner son pantalon, sentant que ce n'était pas le moment de céder face à lui, les gardant toujours fixées sur ses poignets. Il viendrait de lui-même gratter à sa porte lorsqu'il ne réussirait plus à contenir ses envies envers elle, elle le savait, il ne tiendrait pas à l'appel de la femelle, il se languirait de ses caresses et de cette proximité dans laquelle ils avaient été. La Ren glissait dans l'esprit du jeune homme des parcelles de souvenirs qui hanteraient ses pensées. Soit il souffrirait de sa frustration, soit il céderait. Le choix était le sien, et Jaina était bien curieuse de voir l'évolution de cette étrange relation qui s'était créée avec les années. Une chose dont elle était certaine, Kalen ne finirait pas de la surprendre.

Contre toute attente, alors que la belle savourait déjà sa victoire, elle sentit le bassin de son élève se tendre, ses mains masculines pressant avec vigueur sur sa croupe pour marquer un peu plus ce contact torride entre les deux. D'un violant coup à la tête, Kalen failli assommer sa maîtresse qui n'avait pas prévu ce coup. Il la retourna comme une vulgaire poupée de chiffon et la maîtrisa au sol dans une domination qu'elle ne lui connaissait pas. Légèrement sonnée, Jaina mit quelques secondes avant de reprendre ses esprits, sous le regard pressant de son élève qui attendait sa récompense pour l'avoir battu. Le coup de tête fut plus violant qu'elle ne l'avait pressenti. Alors que son hématome était toujours bien visible le long de sa mâchoire, elle présentait désormais une rougeur naissante à l'endroit où l'impact s'était produit. La maîtresse et son élève étaient dans un sacré état, pour une simple histoire de transmission du savoir. Face à tant de détermination, la belle sauvageonne ne put s'empêcher de sourire. « Ta récompense, hein ? » Le visage charmeur de Jaina était rivé en direction de celui de son élève. Il la tenait au sol, assis sur son ventre plat, les mains encrées sur ses épaules pour espérer éviter qu'elle ne s'échappe de son emprise. Le désirait-elle seulement ? Dans sa position, elle pouvait très nettement sentir ce qu'il entendait pas récompense. Néanmoins, en bonne manipulatrice tordue qu'elle était, elle voulait le laisser lui dire. "Il t'a bien eu, en tout cas, le fourbe." Elle avait raison. La menace d'une vengeance sévère planait dans l'esprit dérangé de la Ren, consciente qu'elle avait entre ses mains et entre ses cuisses un moyen de pression inestimable. Il tentait à peine de lutter, elle le sentait.

« Mon élève, mon petit chat, m'a battu » Sa voix se faisait sensuelle, presque plaintive, alors que ses mains remontaient le long de ses cuisses masculines qu'il présentait à sa vue sauvage. Ses iris sombres ne quittaient pas les siennes, elle se mordait la lèvre inférieure comme pour indiquer une profonde frustration, qui n'existait pas en réalité. Elle feintait dans un professionnalisme exacerbé son désir si brusquement coupé, alors qu'elle tentait de conquérir cette dernière parcelle de son esprit encore réfractaire à sa domination totale. « Tu veux ta récompense ? » Ses mains montaient toujours, lentement, comme pour maintenir une tension essentielle à sa manipulation. Ses doigts se mirent à frotter doucement son entrejambe alors qu'elle affichait désormais un sourire clairement satisfait. « Elle se trouve ici ta récompense » Sa pression se fit plus insistante, alors que ses doigts malicieux s'aventurèrent sous sa ceinture. « Que désires-tu, de plus ? » Sa main atteint son but rapidement, laissant ses longs doigts remercier dans une caresse relativement pudique toute l'attention qu'il lui portait. « Dis-moi, Kalen, que puis-je t'offrir que tu ne possèdes pas déjà ? »


poison minds
i seem to be a sweet and innocent creature. i'm not. be careful when you are near me, i can bit you if you're too close to me. i'm a demon disguised as an angel

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» I sure would like some sweet company... • Feat Lexa
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??
» Voici le laeader Sweet Miki
» Quand Michel Martelly fait du Sweet Miki....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Origins ::  :: Wild space-
Sauter vers: