::  :: Outer Rim :: D'Qar Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Death & rebirth feat. Navick

avatar
Ginger Storm
Armée de la Résistance
Crédits : 701
Jetons de Force : 0
Disponibilité RP : 1/4.
Autres comptes : Raena Gunstar, Jaina Ren.
Avatar : Margot Robbie (by tumblr).


Âge : vingt-sept ans.
Surnom : Gin ou Ginnie.
Profession : lieutenant dans l'escadron Red.
Allégeance : la résistance, auparavant le Premier Ordre.
Inventaire : BB-2B, (droïde astromécanicien), un blaster, un chasseur léger de type X-Wing.
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Fév - 23:20

Death & rebirth
feat Navick Malyen

Noir, il faisait toujours noir. La détresse emplissait son esprit comme un vase sans fond. Elle, la fleur, fanait au fil des jours sans pouvoir trouver de remède à sa déchéance. Son cœur était devenue aussi sec que le désert de Tatooine, et ce n'était pas les quelques paroles réconfortantes de ses deux camarades d'escadron qui pouvaient changer quelque chose. Tout autour d'elle s'écroulait comme un château de cartes. Au loin, elle sentait le regard pesant de son commandant, rongé par le doute, ces paroles déplacées jetées mine de rien par les autres résistants, les menaces glissées sous la porte de sa chambre. Chaque jour était une épreuve qu'elle devait surmonter, seule, toujours seule. Cette solitude la rongeait et la faisait terriblement souffrir. Encore une nuit où la jeune femme n'arrivait pas à fermer ses yeux humides et rougis par la tristesse. Sa tête blonde reposait sur un oreiller complètement tâché par ses larmes versées. Sa gorge, nouée, ne laissait plus passer le moindre sanglot. Elle était perdue, désespérée, et elle avait froid, terriblement froid. Sa peau frissonnait, le duvet blond qui recouvrait ses bras se dressait. Ginger voulut masser sa peau nue pour se réchauffer mais rien à faire, elle restait tétanisée sur son matelas, attendant que la faucheuse vienne la libérer de sa lente agonie. C'est alors qu'une lueur bleutée éclaira le fond de sa chambre. Posé sur une petite table, son projecteur holographique indiquait un nouveau message. Qui pouvait bien lui envoyer un message à cette heure du soir.

Après de longues minutes passées à se morfondre dans ses draps glacés, la pilote finit par se lever et saisir le petit appareil, se jetant à nouveau sur son lit. La silhouette bleutée de son frère, Trevin, apparut. Les interférences brouillaient un peu son allure de stormtrooper. Cette fois-ci, il avait enlevé son casque pour lui délivrer un message, qui serait encore une fois sans réponse de sa part. Non, elle ne pouvait risque de lui répondre. Cependant, Ginger décida, comme d'habitude, d'écouter ce qu'il avait à lui dire. Pourtant elle connaissait pertinemment le contenu de ses messages. Ce dernier lui dit, de sa voix presque robotique : « Encore un nouveau message Ginny, et toujours pas de réponses. Je sais que tu me regardes en ce moment, que tu ne nous as pas oublié. Nous ne t'avons pas oublié, tu nous manques tellement. Nos parents n'arrêtent pas de pleurer ton absence. Mère en est malade, elle a été hospitalisée pour profonde dépression. Tu nous fais souffrir Ginny, j'espère que tu en es consciente et que le combat que tu mènes en vaut la peine. J'essaye de faire bonne figure, car je suis l'aîné, mais bientôt on découvrira que l'on essaye de te recontacter et ils nous puniront pour ça. Reviens vite pour nous sauver, Gin, on a besoin de toi. Ne nous abandonne pas, encore une fois ... » Le message se brouilla soudainement puis, son frère disparut du projecteur. Le visage de la jeune femme vint se poser dans le creux de ses mains. Son corps se mit à trembler, doucement puis avec plus de vigueur, ses gouttes d'un liquide transparent perlaient du dos de ses mains sur le draps gris et formait de petites auréoles qui n'avaient rien d'angéliques.

Ginger Storm avait quitté sa chambre et déambulait dans les couloirs du bunker, l'air perdue, le regard vide. Vêtue d'un bas de pantalon et d'un t-shirt, sous sa robe de chambre grise en flanelle, ses pieds nus foulaient le sol en béton dans un rythme lent, presque fantomatique. Elle croisa quelques soldats qui patrouillaient, aucun d'entre eux ne lui porta la moindre attention. A vrai dire, durant son voyage, la pilote ne remarqua personne. Sa main droite tenait son arme de service, cachée dans l'immense poche de sa tunique aux couleurs fades. Son chemin la conduit jusqu'au haut de la colline qui recouvrait le bunker principal. C'était un endroit apaisant où elle appréciait se ressourcer. Ce soir, elle serait seule. L'humaine alla s'étendre dans l'herbe fraîche, genoux pliés, ses pieds s'enfonçant dans l'épaisse couche végétale. Elle prit une profonde inspiration en fermant ses yeux. Le visage de sa mère, amincie, apparut dans son esprit perturbé. Elle la suppliait de les sauver, avec une sincérité douloureuse qui pouvait se lire sur ses traits. La maladie semblait avoir rongé l'essence même de cette femme, sa beauté bourgeoise, ce petit côté sûr-d'elle qui ne l'avait jamais quitté. Ginger le savait. En quittant le Premier Ordre, elle avait détruit ce beau semblant d'harmonie qui avait guidé cette famille. C'était elle la responsable. Ils ne méritaient pas de payer pour sa trahison. D'ailleurs, que valait sa propre vie ? Rien.

Encore un soupire. Cette fois-ci, plus las que le dernier, indiquait que l'heure avait sonné. Qu'il était temps d'en finir avec toute cette histoire et ne plus nuire à qui que se soit. Elle ne valait pas la peine qu'on se batte pour elle, et elle apportait si peu à ceux pour qui elle se battait. Elle n'était qu'une tâche parmi les héros, une souillure qu'il fallait nettoyer. Il fallait le faire.« Désolée ». Sa voix s'envola tel un murmure, une légère brise glacée dans cette nuit si calme. Sa main dominante se leva, lentement. Le bout du canon de son Blaster se posa sur sa tempe. Ce soir, Ginny ne tremblait pas, elle n'avait pas le droit à l'erreur. Lorsqu'elle ferma ses paupières, cachant ses iris d'un bleu profond, une larme s'échappa du creux de son œil droit. La pilote retint son dernier sanglot lorsque son index s'apprêta à activer la gâchette de son arme.


❝after all this time, always❞

toi et moi, c'était une évidence. un avenir certain était tracé pour nos, deux âmes maudites, espérant la liberté dans ce carcan militaire. tu m'as quitté, malgré toi, mais ton âme rôde toujours au-dessus de moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Navick Malyen
Armée de la Résistance
Crédits : 578
Jetons de Force : 0
Disponibilité RP : Dispo !
Autres comptes : Nop.
Avatar : Douglas Booth


Âge : 24 ans.
Surnom : Nav'
Profession : Pilote dans le Red Squadron.
Allégeance : Resistance.

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Fév - 14:16

Death & Rebirth
feat Ginger Storm

Mes yeux embrumés par une fatigue qui me rongeait de plus en plus fréquemment s'ouvrirent alors que je venais à peine à peine de me réveiller. Aujourd’hui je n'avais pas réellement envie de traîner dans mon lit douillé même si j'y serais bien resté à dire vrai. En ce moment trop de choses se bousculaient dans ma tête bien faîte. Je me levais le torse dénudé et me posais devant le miroir de ma chambre. Je pouvais contempler l'arme qui avait jadis fait tant de mal, détruit tant de vies et inconsciemment je me mettais à verser quelques larmes. Je me haïssais. Je haïssais tout ce que j'avais fait, tout ce autour de quoi j'avais construit ma vie. Si seulement ils savaient. Si ils savaient que j'étais tout ce qui avait représenté ce que nous allions combattre. Si ils savaient que Kylo Ren et moi étions de la même trempes. Si ils savaient ... La colère montait de façon exponentielle et se libéra quand je venais frapper fortement le miroir devant moi. J'avais craqué ... Je m'étais juré que j'arriverais à avancer mais à chaque pas en avant j'en faisais deux en arrière. Je posa mon front contre le miroir fracassait, la main en sang au milieu des éclats au sol qui semblait inconsciemment représentés comment j'étais détruit à l'intérieur.

Je séchais mes larmes avant de m'habiller, ma poing dégoulinait de sang mais je ne m'en rendais pas réellement compte, la colère me rongeait tellement que je n'arrivais même plus à avoir les idées claires. Je mis rapidement des vêtements basique, la chemise de mon uniforme entre ouverte et le reste tout autant négligé, je quittais ma chambre afin de me plonger dans le couloir qui me semblait être infini. Les autres soldats me voyaient et me saluaient et je faisais de même dans le respect qui se devait, prenant garde au passage de dissimuler ma main dans ma poche dans une douleur qui me faisait grimacer. C'est alors que devant moi se dessina la silhouette d'une femme élancée, habillée d'une chevelure blonde qui dénotait grandement de l'obscurité présente dans le couloir et la base dans laquelle nous étions.  Je me mis à suivre ses pas, inconsciemment enivrée par la lumière qu'elle procurait. Elle représentait la lumière du bout du tunnel, la lumière de l’échappatoire, celle que l'on voulait attendre à tout pris quand nous étions coincés tout à bas sans moyen de sortie. Celle qui semblait illuminée même les ténèbres aux alentours.

Je me mis donc à la suivre, les cheveux en bataille, la barbe pas réellement rasée et voilà que je vanais de sortir de la base, suivant celle que j'avais reconnu comme étant la lieutenante Ginger Storm. Elle semblait tellement perdue. Sa démarche démontrait non seulement qu'elle semblait dans un état second mais également elle était très démonstrative d'une douleur plus que profonde qui semblait la rongée fortement. Après tout, nous n'étions que quelques uns à penser qu'elle n'était pas une traîtresse. Et la force sait à quelle point les mots peuvent être bien plus blessant que les armes. Je ne savais pas si c'était vrai ou faux. Je partais du principe que même en ayant eu des relations avec le Premier Ordre nous pouvions avoir vu clair dans toute cette mascarade et devenir résistant. Au fond n'était-ce pas ce qui fait que nous étions résistants aujourd'hui ? Je savais mieux que quiconque à quel point le sacrifice de toute une vie au profit de la justice pouvait être destructeur et même si la plupart ne comprenait pas, j'étais le mieux placé pour savoir ce que ressentait la belle blonde si tout cela s'avérait réellement vrai.

Je l'avais suivi jusqu'à la colline surplombant une vue magnifique sur le paysage de D'Qar et je l'observais de loin pendant quelques secondes. Elle venait de sortir son arme de service et le posait sur sa tempe. J'eu un moment de recule synonyme de surprise avant que je ne m'avance doucement pour venir me poser à ses côtés et la regardait d'un air compatissant et protecteur, j'avais peur qu'elle puisse réaliser l'impensable mais je pouvais la convaincre de ne pas le faire. Je le savais. "Je te savais beaucoup de choses Gin' mais pas lâche." lui disais-je dans un regard triste mais qui se voulait rassurant et apaisant. "Je peux comprendre que tout cela te blesse au plus au point et te meurtri mais tu serais une grande perte pour l'escadron, la résistance, et pour moi." Nous avions toujours eu une relation légèrement compliquée avec la résistante. Elle était constamment de marbre et impassible mais là elle semblait ne plus pouvoir contenir tout ce mal être et la seule véritable expression de ces sentiments j'avais vu de sa part c'était à cette instant et pour se détruire. "Tu sais Blondie ... Ils essaient de s'auto-persuader que tu es une traîtresse parce que tout simplement tu représentes très exactement tout ce qui fait que nous sommes des résistants. Tu connais la vraie valeur du sacrifice d'une vie pour une cause juste. C'est ça être résistant. Je me contrefiche que tu aies eu ou non une appartenance au Premier Ordre dans ta vie. Le passé c'est le passé et nous n'y changerons rien. L'important maintenant c'est que tu aies pris conscience que la véritable cause juste c'est celle que nous allons réalisé en tant que Résistant. Après tout, nous avons tous le droit à une seconde chance." au fond je tenais ce discours également pour moi sans m'en rendre compte. "Poses cette arme et viens te serrer contre moi si tu en as besoin. Moi ... j'en ai besoin aussi." la regardais-je les yeux légèrement humides en ouvrant les bras.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ginger Storm
Armée de la Résistance
Crédits : 701
Jetons de Force : 0
Disponibilité RP : 1/4.
Autres comptes : Raena Gunstar, Jaina Ren.
Avatar : Margot Robbie (by tumblr).


Âge : vingt-sept ans.
Surnom : Gin ou Ginnie.
Profession : lieutenant dans l'escadron Red.
Allégeance : la résistance, auparavant le Premier Ordre.
Inventaire : BB-2B, (droïde astromécanicien), un blaster, un chasseur léger de type X-Wing.
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Fév - 16:38

Death & rebirth
feat Navick Malyen

Une délicate brise vint caresser les joues glacées de la belle. Sa peau d'un blanc immaculé était teinté, au niveau des joues, d'une auréole pourpre, signe que le froid mordait férocement la couche supérieure de son épiderme. Cette dernière inspiration prise avant d'activer la détente fut brusquement interrompue par la venue d'un intrus dans sa sphère de solitude, sans lui demander l'autorisation. Ses orbes bleutées se posèrent sur le lieutenant Malyen qui imposa sa présence à ses côtés. Aucun mot ne réussi à passer la barrière de ses lèvres soudées par la mélancolie. Cet air si compatissant qu'il avait à son égard augmenta encore plus ce sentiment de honte qui rongeait la belle jusque dans ses entrailles. Ginger dû détourner son regard rempli de larmes, ravalant ce soupçon de fierté qui semblait encore présent dans son être, sous la forme de cendres encore brûlantes. Que venait-il faire ici, à cette heure ? L'avait-il suivie ? A ce moment, la désespérée ne se posait pas toute ces questions, elle tentait en vain de réussir à déclencher cette maudite gâchette. Jamais ce geste, pourtant si simple, n'avait été aussi compliqué à réaliser. La voix douce de Navick vint mourir dans ses oreilles, sous la forme d'une tirade théâtrale, sur un fond de tacle amical. Il avait pourtant tellement raison. Elle était lâche à réagir de la sorte. Il y avait tellement de façon de mourir dans ce bas monde, se suicider restait une porte de sortie facile à pousser, tandis que l'honneur d'une mort sur un champ de bataille était tellement plus séduisant. La blonde ne répondit pas à cette pique, détournant toujours ses yeux désormais clos de la silhouette rassurante de son camarade. Sa présence, même si elle n'était pas désirée, permettait pourtant à la jeune femme de sortir de sa torpeur, de lui rappeler qu'elle n'était peut-être pas si seule dans cet épais tas de fumier nauséabond.

Sa main serrait toujours la crosse de l'arme, cependant sa prise se faisant moins prononcée, de discret tremblements commençaient à se faire sentir le long du bras de la belle. Le temps s'écoulait paisiblement. Le ciel étoilé offrait aux deux compagnons un agréable paysage à contempler, si l'ambiance n'avait pas été aussi morose. Navick reprit son discours. Il semblait prêt à tout pour l'empêcher de s'ôter la vie. Cette attitude passait pourtant totalement inaperçue aux yeux de la soldate qui l'ignorait toujours en tournant la tête. La fin de son monologue la prit par surprise. Qu'avait-il dit ? Ginger porta enfin son attention sur le visage du résistant, toujours assis à ses côtés, dans l'herbe. Avait-elle bien entendu ? Les sourcils froncés, la jeune femme lui envoya, d'un ton sec et ferme : « Partez, je n'ai pas besoin de vous pour savoir ce qui va m'aider, ou pas, et ce n'est sûrement pas de vous dont j'ai besoin ce soir ». La lieutenant ne mesura pas la portée de ses mots balancés avec tant de violence. Navick était toujours là, les bras ouverts, une expression de solide compassion ancrée sur son beau visage. Malgré les efforts de Ginger, la tension s'évacua rapidement. Ses doigts relâchèrent l'arme qui tomba par terre, et elle posa son front dans le creux de l'épaule de son compagnon Red. S'en était trop, il l'avait fait craquer.

C'était la première fois, depuis des années, que la résistante exposait ainsi ses sentiments, sans la moindre retenue ou pudeur. Là, sans savoir pourquoi, elle se laissait entièrement aller. Les bras protecteurs du soldat l'entourèrent, formant une sorte de barrière autour d'elle. Son corps et son cœur se laissèrent aller, entièrement, sans la moindre retenue. Les sanglots envahirent la jeune femme, qui tremblait sous leur puissance. D'épaisses larmes chaudes inondait le tissu de la chemise de Navick. Ginger ne réussit pas à s'arrêter de pleurer, elle continuait ainsi pendant de longues minutes, sans qu'aucun des deux n'ose prononcer le moindre mot. Le contact de sa joue glacée contre la peau de son ami la rassura. Ce peau-à-peau chaste et improvisé lui rappelait à quel point cela était bon d'avoir des gens qui tenaient à elle. Enfin elle avait appris à s'exprimer autrement que par des phrases cassantes ou une attitude de replis. Le lieutenant Storm n'était pas connu sur la base pour être la personne la plus bavarde, ni la plus sympathique. Pourtant à l'intérieur de cette enveloppe de glace, un cœur doux et sensible, qui avait beaucoup souffert, restait enfermé. Personne n'avait jamais tenté de briser ce carcan qui la gardait prisonnière de sa  propre souffrance. Ce soir, Navick était l'homme qui l'avait libérée, peut-être sans le savoir, de ce mal-être qui la hantait.

Les sanglots s'arrêtèrent enfin, laissant place au silence de cette paisible nuit. Les doigts de la jeune femme s'étaient agrippés à la chemise de son ami, comme pour l'obliger à rester auprès d'elle, de ne pas la laisser seule. Sa respiration ralentissait, elle ne tremblait plus. Sa bouche entrouverte laissait passer un souffle chaud qui caressait avec délicatesse le torse contre lequel elle était toujours posé. « Je ne sais plus quoi faire, Navick, je suis perdue », murmura-t-elle avec sincérité. C'était la première fois qu'elle avait passé la barrière du vouvoiement protocolaire. « Je ... Ce serait tellement plus simple pour tout le monde si je disparaissais. Là, maintenant. Tous les problèmes s'en iraient avec moi ». Ginger savait que le soldat ne connaissait rien à son histoire, qu'il tenterait de l'amadouer avec ses phrases pleines de fleurs et de tendresses, comme il l'avait si bien fait auparavant. Cette mélancolie si profonde ne pouvait pas se guérir si facilement, un pansement posé sur la plaie ne suffirait pas à stopper l'hémorragie. « Ma vie ... mon passé ... me poursuivent. Même sur la base. Je suis prisonnière d'une entité que je ne peux contrôler, Navick. Tu ne peux ... me comprendre ». C'est à ce moment là que la belle se sépara de son camarade, préférant s'allonger dans l'herbe haute, le visage rivé vers le ciel étoilé, à la recherche d'un quelconque réconfort divin.


❝after all this time, always❞

toi et moi, c'était une évidence. un avenir certain était tracé pour nos, deux âmes maudites, espérant la liberté dans ce carcan militaire. tu m'as quitté, malgré toi, mais ton âme rôde toujours au-dessus de moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Navick Malyen
Armée de la Résistance
Crédits : 578
Jetons de Force : 0
Disponibilité RP : Dispo !
Autres comptes : Nop.
Avatar : Douglas Booth


Âge : 24 ans.
Surnom : Nav'
Profession : Pilote dans le Red Squadron.
Allégeance : Resistance.

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Mar - 4:32

Death & Rebirth
feat Ginger Storm

Ginger venait de lâcher son arme et je relâcha inconsciemment un soupir de soulagement. J'avais réussi à la faire changer d'avis malgré son acharnement à me dire qu'elle n'avait pas besoin de moi. C'était peut être vrai après tout. C'était sans doute vrai. Si elle savait ce que j'avais elle m'aurais détesté c'était certain. Malgré tout elle vint se loger dans mes bras et je pris plaisir à la serrer contre moi. J'avais sincèrement autant besoin de cette affection qu'elle en ce moment. Des idées noires m'avaient traversé l'esprit à l'époque ou ma raison était revenu. J'étais seul à ce moment là mais j'ai toujours pensé qu'inconsciemment je m'étais forcé à rester en vie pour me punir. La mort aurait été une porte de sortie bien trop paisible pour le monstre que j'étais, que j'avais été ... Enfin ... Je ne savais plus à ce moment là. Néanmoins je la prenais contre moi et la serrais. Je ne voulais pas qu'elle parte. Je voulais que ce moment que nous partagions actuellement rester à jamais tel quel, que l'éternité puisse nous permettre d'oublier l'espace et le temps, la physique et la chimie. Je désirais me sentir continuellement aussi euphoriquement épanoui qu'à cette instant précis. Je passais mes mains dans ses cheveux d'or pour en assimiler chaque la longueur, l'épaisseur, la douceur, l'odeur. Pourquoi étais-je aussi bien ? Je n'en savais rien pour tout dire, mais j'étais certain d'une chose, j'étais heureux comme je l'avais très peu été dans ma vie.

La jeune femme pleurait et je me retenais de ne pas faire la même chose. J'avais besoin d'être là pour elle et non que se soit l'inverse. Je ne voulais pas l'impliquer encore plus dans ma vie bien trop compliquée. Je prenais le temps de la dorloter avant de lui donner quelques caresses sur son visage irritait par les larmes et la colère. Elle ne savait plus quoi faire, elle était perdu, c'était ses mots. J'avais le sentiment qu'elle s'ouvrait à moi et cela me comblais de bonheur. L'impression d'être utile à quelqu'un était tellement agréable que j'en lâcha un sourire de compassion avant de lui murmurer doucement. "Tu sais Gin' ... Il est parfois bon de se perdre pour mieux se retrouver ..." Cela avait été mon cas à une époque et je savais de quoi je parlais. Je ne m'étais pas réellement encore trouvé mais je savais que j'étais en bonne voie. Elle ne désirait qu'une chose c'était de disparaître afin que tous ses problèmes puissent s'en aller avec elle et cela me perturba un instant. J'étais entrain d'aider une personne qui avait traversé beaucoup d'épreuve dans sa vie et qui tenait à peu de choses près les même discours que ce que j'avais eu par le passé vis-à-vis de moi et c'était extrêmement perturbant. Au final j'avais l'impression d'avoir une discussion avec moi même. Je savais très exactement ce qu'elle pensait. Je le pensais également et les mots que j'employais je devais également m'en servir à titre personnel pour avancer, elle aussi m'aidait sans s'en rendre compte. "Ce ne serait pas simple pour tout le monde non. Tu comptes pour des gens même si tu n'en as pas l'impression et disparaître ne ferait que créer de la tristesse et d'autres problèmes. Ce n'est pas une solution envisageable."

Elle venait de se séparer de moi après m'avoir dit que je ne pouvais pas la comprendre, qu'elle était prisonnière d'une entité qu'elle ne pouvait contrôler. Si seulement elle savait à quel point je pouvais la comprendre. Si seulement elle savait que nous traversions la même chose. Si seulement elle savait que son état faisait écho au mien. Je restais debout alors qu'elle venait de s'allonger dans l'herbe. Je perdais mon regard dans l'infini ciel étoilé qui s'était invité à notre nuit. Étais-je vraiment le mieux placé pour l'aider alors que j'étais moi même perdu ? Comment prendrait-elle la vérité me concernant. Si elle savait que j'avais été l'un des monstres les plus craint de cette galaxie, elle m'aurait rejeté comme tout le monde et cela aurait été normal après tout, l'inverse était impensable. "Oh que si je peux te comprendre ... et mieux que quiconque crois moi ..." Je venais m'asseoir près d'elle afin de la regarder et me perdre un peu dans ses yeux. C'était quelque chose d'agréable même si je ne comprenais pas réellement pourquoi. "Tu sais ... Moi aussi j'ai un passé et j'ai fait des choses ... dont je ne suis pas fier. Le tout c'est de faire un sorte de corriger au maximum les erreurs que l'on a fait." J'accordais un sourire à la blonde avant de m'allongeais à mon tour près d'elle. "Nous ne sommes pas prisonnier du passé. La seul prison que l'on s'impose c'est celle de nos pensées. Si ils sont continuellement tournés vers ce que l'on a fait alors oui, il est impossible d'avancer. Mais si nous ouvrons les yeux et regardons devant nous alors le passé peut être un moteur pour que l'avenir soit meilleur." Je souriais à la jeune femme avant de m'approcher d'elle et de venir la chatouiller. "Souris toi aussi Blondie et arrête de pleurer. Sinon ta réputation de lieutenante froide et impassible risque d'en prendre un coup ..." La taquinais-je en riant. À dire vrai j'avais changé de sujet afin de ne pas rentrer dans les détails concernant mes paroles précédentes. J'avais été déjà trop loin afin de la rassurer sur le fait qu'elle n'était pas seul et même si j'avais envie de la voir sourire et rire avec moi je ne voulais pas gâcher ce moment, il était trop tôt pour qu'elle sache.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ginger Storm
Armée de la Résistance
Crédits : 701
Jetons de Force : 0
Disponibilité RP : 1/4.
Autres comptes : Raena Gunstar, Jaina Ren.
Avatar : Margot Robbie (by tumblr).


Âge : vingt-sept ans.
Surnom : Gin ou Ginnie.
Profession : lieutenant dans l'escadron Red.
Allégeance : la résistance, auparavant le Premier Ordre.
Inventaire : BB-2B, (droïde astromécanicien), un blaster, un chasseur léger de type X-Wing.
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 8 Mar - 1:22

Death & rebirth
feat Navick Malyen

Sa poitrine se soulevait paisiblement, elle sentait la pression s'évacuer. Ses iris azurées, encore humides, fixaient la voûte céleste. La lueur argentée de la lune illuminait faiblement les traits de son visage, toujours marqués par la tristesse à travers les sillons formés par les larmes versées. La profonde inspiration qu'elle prit la fit clore ses paupières, pendant quelques secondes. Même si elle ne l'avouait pas, Ginger pouvait être reconnaissante envers Navick de l'avoir sauvée. Après-tout, il avait raison. Elle avait tellement de raison de vivre, son combat contre le Premier Ordre n'était pas terminé, sa famille l'attendait toujours sur Wayland. Quitter ce monde d'une façon si lâche n'était pas digne de la femme qu'elle était. Non, c'était une battante, il fallait qu'elle continue de lutter malgré toutes ces souffrances qui se mettaient sur son chemin. Il le fallait, pourtant il y avait cette petite voix mystérieuse qui murmurait toujours dans un coin de sa tête, des paroles tristes de désespoir. Cette même voix qui l'avait poussée à porter son arme contre sa tempe, qui avait fait fléchir son index sur la gâchette et qui avait failli lui transpercer la boîte crânienne si le résistant n'était pas venu à son secours. Oh même si la belle semblait apaisée, allongée dans l'herbe fraîche, cependant elle était toujours rongée par ses démons.

La tendre étreinte de Navick avait rapidement quitté son esprit, sans avoir capté la sensibilité qui s'était dégagé de ce geste si sincère. Ginger n'était pas le genre de femme que l'on enlaçait, il fallait déjà réussir à l'approcher sans qu'elle ne vous grogne dessus. Elle avait peu d'amis, et ce n'était pas ses camarades d'escadron qui la prenaient par l'épaule ou lui tapaient dans le dos. Le résistant avait touché sa corde sensible. Il avait réussi à faire fondre son armure de glace et elle s'était effondrée sur lui. Un vague souvenir d'une main passée dans ses cheveux, cette chaleur corporelle qu'il dégageait, son souffle contre sa peau humide, la force de son étreinte autour de ses frêles épaules. Il avait canalisé à lui seul, à la force de ses bras et à la justesse de ses mots, ce petit corps en sanglots qu'était devenue Ginger Storm. Si elle n'avait pas été aussi insensible, si marquée par la vie, la jeune femme aurait pu sentir son cœur redoubler d'effort dans sa poitrine, à la simple proximité retrouvée avec cet humain. En lieu et place de cela, la soldate porta ses bras à l'arrière de sa tête, sentant la silhouette masculine de Navick s'allonger à ses côtés. Même si la jeune femme feignait de ne pas porter la moindre attention au discours de son nouvel ami, paraissant trop occupée à noyer son chagrin, elle avait noté les mots prononcés par ce dernier. Il semblait tellement comprendre ce qu'elle ressentait. Ce regard, si empathique qu'il posait sur elle, illustrait parfaitement la possibilité qu'il ait déjà été dans ce genre de situation. Tout ce mystère, à travers ces bribes d'informations distillées au compte-goutte. En y réfléchissant plus sérieusement, que savait-elle de lui ? Le lieutenant Malyen était un homme plutôt discret sur son passé. Un vrai fantôme à en croire les archives de la résistance.

Son visage aux traits fins se tourna vers Navick. Elle vit ce charmant sourire mourir dans le coin de ses lèvres puis ce mouvement brusque qu'elle ne put réussir à contrer. « Ahahah ». La jeune femme était en train de se tortiller sur elle-même pour tenter de contrer les mains baladeuses du soldat sur ses côtes sensibles. « C'est bon, j'ai compris ». Navick Malyen s'acharnait en douceur sur cette partie de son corps qui la chatouillait rapidement. Un combat au sol entre les deux coéquipiers commença, amical bien entendu. Ginger riait aux éclats, pour la première fois depuis de longs mois. Des larmes pointaient le bout de leur nez, mais celles-ci n'étaient pas liées à la tristesse, plutôt à une forme de joie inconditionnelle. Ils continuaient de lutter, avec vigueur, se roulant presque dans l'herbe. La soldate réussit à empoigner les deux bras de Navick, les plaquant avec douceur contre le sol, et se retrouva à califourchon sur son bassin, le nez à quelques centimètres du sien. Un sourire moqueur vint retrousser ses lèvres. « Tu n'es pas de taille à lutter contre la lieutenante froide et impassible que je suis », finit-elle par dire, en s’esclaffant. La jeune femme reprenait son souffle, ses iris bleutés observait dans la pénombre les yeux de son coéquipier. Son souffle s'extirpait de ses lèvres entrouvertes et venait s'abattre contre les lèvres de ce dernier. « Tu as réussi ton coup, j'ai ris, tu peux être fière de toi maintenant, j'ai perdu toute ma crédibilité. » Cette position qu'elle maintenait sur son coéquipier ne semblait pas la gêner, au contraire, elle semblait presque détendue, détachée de tout sentiment à son égard. Presque comme une sœur un peu taquine jouant avec son frère.

« Si Rachel me voyait, elle me finirait à coup de bâtons. Tu as accepté ce rencard qu'elle voulait avec toi, d'ailleurs ? » Dit-elle sans lâcher ce sourire mesquin. Rachel était une résistante responsable des mécaniciens. Elle faisait partie de ce groupe de femmes qui suivaient les pas du soldat Malyen avec des yeux remplis de désire et qui lui glissaient des mots doux sous la porte de sa chambre. Ginger était au courant de leurs machinations, même si elle n'en prenait pas part. Elle savait aussi que son coéquipier n'avait pas encore répondu à la moindre de leurs sollicitations, pourtant nombreuses. « Je suis certaine qu'elle serait ravie d'être à ma place, si tu vois ce que je veux dire », un clin d’œil lancé, invisible dans la nuit, la belle d'abord hésitante, choisi de ne pas relâcher les poignets de Navick, même si la position dans laquelle ils étaient était fort peu convenable. « Aller déstresse, je peux comprendre qu'elle te plaise mais que tu n'oses pas faire le premier pas, je peux t'aider si tu veux, maintenant que tu m'as empêché de me faire sauter le caisson, on est presque devenu intime toi et moi, non ? » Il y eu un long silence, puis elle lui demanda sur un ton désintéressé : « Tu n'as rien pour nous mettre bien dans tes affaires ? J'aimerai bien me détendre un peu ».


❝after all this time, always❞

toi et moi, c'était une évidence. un avenir certain était tracé pour nos, deux âmes maudites, espérant la liberté dans ce carcan militaire. tu m'as quitté, malgré toi, mais ton âme rôde toujours au-dessus de moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Navick Malyen
Armée de la Résistance
Crédits : 578
Jetons de Force : 0
Disponibilité RP : Dispo !
Autres comptes : Nop.
Avatar : Douglas Booth


Âge : 24 ans.
Surnom : Nav'
Profession : Pilote dans le Red Squadron.
Allégeance : Resistance.

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 11 Avr - 1:19

Death & Rebirth
feat Ginger Storm

Ce moment que nous partagions semblait tellement irréel. Pour être honnête cela me paraissait comme un rêve. Nous étions passés d'une situation dramatique à laquelle la seule finalité semblait n'être que les ténèbres et la noirceur de la mort à une atmosphère euphorique et innocente d'un rire et d'une complicité enfantine. C'était tellement agréable. J'oubliais presque le mal-être dans lequel nous étions tous les deux. J'étais heureux, un sourire aux lèvres était figé sur mon visage caractérisait par quelques plissures visibles. La lieutenante riait de bon cœur et tout cela me ravissait. J'avais réussi à la faire sourire et oublier ne serait-ce qu'un petit peu le gouffre dans lequel elle s'était engouffrée et cela me comblais. Nous vivions dans une époque bien sombre, la perte de l'espoir et de l'envie de vivre n'était si choquant que cela. C'était triste à dire mais nous n'étions pas les premier ni les derniers à vivre une situation. Je pouvais largement la comprendre, et c'est en cela que je me sentais investi d'une certaine mission à la protégeant de ses démons intérieur. Peut être que c'ait une manière pour moi de retranscrire cette guérison à mon propre être. Je n'en savais rien mais, je pouvais sentir mon cœur se remplir d'une chaleur plus qu'agréable à cet instant.

La jeune blonde venait de commencer à se débattre et l'on prit plaisir tous les deux à jouer tel des enfants innocents à se battre amicalement. Voilà que je me retrouvais au sol, les deux poignées fermement plaquer contre celui-ci par les mains de la jeune femme et je me mis à rire doucement. Elle venait poser son visage narguant à quelques centimètres du mien et cela me fit rire un instant avant que mon regard ne plonge dans le sien. "D'accord, d'accord je m'avoue vaincu Lieutenant Hoth." Lâchais-je dans un rire volontairement accentué. Bien évidemment je faisais référence là à la planète de Glace qui avait abritait l'une des bases de l'alliance rebelle lors de la guerre de l'empire. Je trouvais la référence relativement drôle étant donné la froideur qui caractérisait la résistante avant de s'ouvrir à moi. Elle riait de bon cœur avec moi et je voyais clairement que cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas laissé tomber son masque et ses soucis pour relâcher la pression et se laisser ne serait-ce qu'un peu aller. Nous étions comme des enfants qui jouaient, comme si nous partagions une relation fraternel forte depuis des années alors que tout ceci venait de se créer il y a à peine quelques dizaines de minutes. J'avais une attirance pour elle et je ne m'en cachais pas mais, plus nous nous rapprochions de cette innocence de l'instant et plus je sentais que cette relation actuel et intime me ravissait plus qu'autre chose.

Elle se mit à me parler de Rachel. La moindre prononciation de ce nom me gênait terriblement et cela se voyait clairement à mon regard légèrement fuyant et à l'état de crispassions dans lequel j'étais. Je ne savais pas comment réagir à tout cela. Bien sûr que c'était très plaisant que des femmes puissent me trouver attirant au point de glisser des mots sous ma porte ou me suivre mais, je n'étais pas une situation assez seine pour me permettre d'avoir une relations autre qu'amical. Après tout la seul relation que j'avais eu c'était avec une Chevalière de Ren, et autant dire que c'était bien plus physique qu'autre chose malgré le fait que les sentiments étaient là avec notre déchéance total et notre rébellion contre l'ordre."J'en doute pas ! Mais l'inverse n'est pas réellement vrai." lui disais-je en riant. Je ne voulais pas faire de mal à cette jeune femme qui s'intéressait à moi mais, c'était mieux pour elle de trouver quelqu'un qui aurait la possibilité de la rendre réellement heureuse, moi je ne ferais que la détruire comme je le faisais déjà avec moi même. C'était ce que je souhaitais pour chacun d'entre nous à dire vrai. Je devais aussi trouver ma place dorénavant et même si j'étais sur le bon chemin j'en avais encore bien des parsecs à faire. "Bien sûr que nous sommes intimes ! Je suis ravi que tu l'admettes. Pour être honnête je ne suis pas intéressé mais je ne veux pas la blesser. Actuellement ce n'est pas le moment pour les amourettes." Je souris à la réflexion de la jeune femme, elle voulait se mettre "bien". "Je ne vois pas de quoi tu parles Hoth. Et puis comment tu es au courant de tout ça ?" Personne ne le savait sur la base. Peut-être m'avait-elle vu prendre une dose ou autre. "Ce n'est pas une bonne idée, ça serait dommage que nous gâchions ce moment naturel avec tout ça." Je remuais d'un coup sec mes poignées pour m'extraire de l'emprise de la jeune femme et lui remettre une mèche derrière son oreille avant de sourire. "Ne te gâche pas la vie Ginger. Tu as tout pour toi. Tu peux compter sur moi, je sais que c'est dur, la vie est dur mais ce n'est jamais sans raison. Tu trouveras ta place et ton bonheur, et j'espère que nous serons toujours proches toi et moi qu'importe ce qu'il se passe."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ginger Storm
Armée de la Résistance
Crédits : 701
Jetons de Force : 0
Disponibilité RP : 1/4.
Autres comptes : Raena Gunstar, Jaina Ren.
Avatar : Margot Robbie (by tumblr).


Âge : vingt-sept ans.
Surnom : Gin ou Ginnie.
Profession : lieutenant dans l'escadron Red.
Allégeance : la résistance, auparavant le Premier Ordre.
Inventaire : BB-2B, (droïde astromécanicien), un blaster, un chasseur léger de type X-Wing.
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 11 Avr - 21:37

Death & rebirth
feat Navick Malyen

La réaction de son nouvel ami fut prévisible. Évidemment, Navick n'avait pas la réputation d'être un coureur de filles, en tout cas pas sur la base de D'Qar. Il n'était pas non plus aveugle au point de ne pas voir ces femmes, cette femme en particulier, tourner autour de lui comme un vautour en chasse. Ginger accueilli avec un sourire réservé sa réponse. Même si elle aurait préféré entendre une autre réponse, elle restait parfaitement consciente que ce n'était pas évident de parler de la vie sentimentale en temps de guerre, ni même de se projeter dans un futur lointain. Elle le savait mieux que quiconque, elle, la traîtresse du Premier Ordre qui avait quitté sa famille pour rejoindre les rangs de la résistance. Aujourd'hui, malgré cette parenthèse inattendue, de chaleur et de bienveillance, elle se sentait terriblement seule. La simple pensée de revoir les gens qu'elle aime pouvait, à la limite, réussir à la garder en vie. Ces mots prononcés avec tendresse, l'apaisèrent. Elle se redressa sur ses appuis, desserrant progressivement son emprise sur les poignets du jeune homme qui se trouvait toujours en-dessous d'elle. Il était temps de se changer les idées, autrement qu'en se roulant dans l'herbe humide à cette heure tardive. Sa proposition fit sourire Navick, même si la phrase qu'il donna en réponse illustra parfaitement son état d'esprit. Ginger était probablement la seule sur la base à savoir ce qu'il prenait en secret, elle ne lui en avait jamais parlé jusqu'à présent. Curieuse, la blonde s'était fixé comme objectif de sa soirée de découvrir une tranche de la vie de son ami, qu'elle commençait à apprendre à connaître.

Il refusa. La politesse et le respect pouvait se lire entre les lignes de son discours, malgré tout la bouche de la belle se tordit, déçue par son manque d'enthousiasme. "Tu n'es vraiment pas drôle." Dit-elle en poussant un profond soupire, elle bougea la tête quand la main du soldat vint dégager une mèche blonde devant son visage. "Justement, la vie, il faut en profiter tant qu'on l'a encore. Peut-être que demain mon vaisseau se crachera sur une planète, ou je serais atteinte d'une maladie grave. Qui sait ?" Il y eu un blanc. Cet instant de silence pesant, durant lequel les iris céruléennes de la belle blonde n'avaient pas quitté celles de son partenaire, se brisa lorsque Ginger se roula sur le côté. Elle s'était allongée sur le dos, le ciel étoilé qui faisait face. Le calme et la tranquillité avaient repris leurs droits. "Ma famille me manque tellement. J'aimerai tellement pouvoir les revoir, ne serait-ce qu'une fois." Encore un soupire. Et puis il y avait le visage de son fiancé décédé qui continuait de hanter ses nuits, comme si son encrage dans son passé l'empêchait de penser à l'avenir. Cette perte, douloureuse, avait brisé ses espoirs et en avait construit d'autres. "Je ..." Ses lèvres stoppèrent leur mouvement, pendues dans le vide comme si les mots n'arrivaient pas à s'échapper de sa gorge, pris au piège des émotions trop douloureuses. Elle ne pouvait pas retomber dans ses pensées qui la détruisaient, elle devait se divertir, et rapidement. Ce shoot d'adrénaline, nécessaire et vital, Navick pouvait le lui apporter. Il fallait juste qu'il accepte, pendant quelques instants, de lui céder une part de lui. Juste un peu.

Sur un coup de tête, la belle se releva et empoigna le pilote pour qu'il la suive. Sentant son interrogation face au comportement de son amie, Ginger prit la peine de s'expliquer pendant qu'ils se dirigeaient au pas de course en direction des bunkers. « J'ai vraiment besoin d'essayer ce que tu prends, Navick, juste un peu. Je pense que ça me fera du bien d'oublier un peu ce qui me fait tant de mal. Juste un instant, j'ai vraiment besoin de ton aide là ». Sans lui demander son reste, la résistante continuait de traîner son ami, à travers les longs couloirs déserts, ses doigts enroulés autour de son poignet, sans le lâcher. Il avait refusé tout à l'heure, d'accéder à sa demande, mettant en avant des paroles positives, à la limite de la naïveté. Non, ce soir, la petite Ginnie était déterminée. Arrivés au niveau de la porte de la chambre de Navick, tous les deux s'arrêtèrent brusquement. Ne le voyant pas réagir, peut-être semblait-il lui bloquer l'accès à sa chambre grâce à sa grande carrure. La jeune femme porta ses mains sur ses hanches, fronçant les sourcils. « S'il te plait Navick, donne moi un peu de ce que tu prends. S'il te plait ! » Ne le voyant pas réagir, elle prit ses mains entre les siennes pour les porter contre sa poitrine, près de son cœur. Les traits de son visage angélique s'adoucirent, progressivement. Elle espérait avoir réussir à toucher la corder sensible de Navick. Il avait toujours été sensible à ses réactions, même si elles avaient souvent été empruntes d'une froideur militaire et d'une certaine rigidité. Là, c'était différent. « Je sais que tu me protégeras de toute façon, quoi qu'il arrive. »




❝after all this time, always❞

toi et moi, c'était une évidence. un avenir certain était tracé pour nos, deux âmes maudites, espérant la liberté dans ce carcan militaire. tu m'as quitté, malgré toi, mais ton âme rôde toujours au-dessus de moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Navick Malyen
Armée de la Résistance
Crédits : 578
Jetons de Force : 0
Disponibilité RP : Dispo !
Autres comptes : Nop.
Avatar : Douglas Booth


Âge : 24 ans.
Surnom : Nav'
Profession : Pilote dans le Red Squadron.
Allégeance : Resistance.

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 17 Avr - 3:53

Death & Rebirth
feat Ginger Storm

Sans doute était-je trop protecteur envers Ginger. Je ne voulais juste pas qu'elle tombe dans les même travers que moi. Le soucis avec cette drogue là c'était qu'il était facile d'y devenir accro et c'était très dur de s'en défaire, très dur de sortir du cercle vicieux de cette illusion de bonheur. Je ne la prenais pas pour oublier non, et de toute façon cela ne marchait absolument pas mais, au moins elle atténuait mon lien avec la force et me rendait ne serait-ce qu'un tant soit peu insensible à son appel, assez pour ne pas l'entendre. Au fond de moi, je commençais de plus en plus à prendre mes distances avec ces tubes colorés. Il était tellement ironique au fond que les couleurs chaudes de ces hallucinogènes pouvaient être si destructrices. La jeune femme semblait contrarier par ma réponse et cela me fit lâcher une légère moue. Au fond c'était mieux pour elle qu'elle n'y touche pas après tout et j'espérais qu'elle n'existe pas plus. Malgré cela je comprenais pourquoi elle désirait essayer. Après tout nous vivions la même chose au presque. Nous n'étions que des être meurtris à la recherche d'une place et d'un bien être qui nous semblait tellement inaccessible, inexistant, comme si ce n'était que l'utopie de deux pauvres personnes destinaient à n'être que des parasites dans la vie, comme si nous n'avions pas le droit au bonheur et à la rédemption, à la paix intérieur. Je ne savais quoi lui dire pour la convaincre de ne pas faire cette erreur. Nous étions figés, nos regards fixés l'un dans l'autre, nous nous comprenions sans parler. Ce bref instant fût coupé quand la jeune femme se tourna afin de s'allonger sur l'herbe et regarder le ciel étoilé. Qu'il était beau ce ciel, je n'avais jamais prit le temps de contemplait la splendeur du spectacle qui se dessinait au dessus de nous chaque soir. D'Qar était une jolie planète à dire vrai, et pour la première fois depuis longtemps j'étais spectateur de la beauté de la nuit. Ces moments étaient bien trop rare pour ne pas se laisser aller à quelques rêveries.

La famille de Ginger lui manquait, et je ne pouvais que trop comprendre ce sentiment. Qu'était-il arrivé pour qu'elle s'éloigne de sa famille ? Je n'en savais rien à dire vrai et ce n'était pas réellement le moment de poser la question. J'avais complètement perdu la sens du mot famille, je ne savais plus réellement ce que c'était, l'avais-je réellement dû un jour ? Aucune idée. Je savais ce que c'était qu'appartenir à un groupe, à une bande d'amis mais une famille ? Skywalker avait-il un jour été ne serait-ce qu'une figure paternelle pour moi ? Au final qu'était-ce d'avoir un père et un mère ? Je me posais plein de questions, je n'avais jamais réellement pris le temps d'y réfléchir ou peut être ne m'étais-je jamais réellement poser la question non plus. Je connaissais le sentiment du manque mais, je n'avais pas réellement l'impression que c'était équivalent au manque d'une famille. Même si Skywalker et les autres avaient ne serait-ce qu'un peu eu ce rôle alors j'étais sans doute la pire ordure de les avoir assassinés. Avais-je au final eu une famille que les autres Ren et moi même avions complètement détruit ? Était-ce en cela que nous nous étions détournés de la lumière, en brisant tout lien pouvant ralentir notre ascension ?

Mes pensées et mon questionnement intérieur furent brusquement interrompu quand je senti mon poignée se faire tirer par la jeune femme qui s'était levé d'un coup et qui courrait, me traînant à direction de la base. Elle était réellement décidée à prendre une de mes doses, elle voulait se sentir bien et oublier son mal-être ne serait-ce qu'un instant d'après ses dires. Je n'avais pas réellement le droit de l'empêcher de vouloir se déconnecter quelques temps sachant que j'avais commencé à prendre ces choses exactement pour les mêmes raisons. Après tout, si cela pouvait ne serait-ce que lui faire un tout petit peu de bien je ne pouvais lui empêcher cela même si je ne voulais pas qu'elle y touche, cette drogue était tellement destructrice. Elle me traînait le long des couloirs de la base déserte avant de s'arrêter devant ma chambre. Je regardais la porte en soupirant, je ne voulais pas l'ouvrir et je savais que je m'en voudrais si elle tombait dans ce mal là. Elle prit mes mains et les posa sur sa poitrine en me disant que qu'elle savait que je la protégerai quoi qu'il arrive et c'était vrai. "Tu as raison et c'est pour cela que je veux t'éviter de tomber dans tout ça, je n'ai pas envie que tu deviennes accro et que cela te détruise." J'attrapa la carte d’accès de ma poche afin d'ouvrir la porte de mon lieu de vie et lui faire signe d'entrée avant d'y pénétrer à mon tour. "Néanmoins je comprends pourquoi tu veux essayer et j'ai commencé pour les même raisons. Si cela peut te permettre d'oublier ne serait-ce qu'un peu ton mal et te rendre un peu heureuse alors ... Je veux bien te laisser essayer une fois." Ma chambre n'était pas réellement spacieuse et ressemblait à toutes les autres, un lit, une armoire, quelques petites affaires personnelles et pas grand chose d'autres. Je sortis d'une double cloison de l'armoire un petit coffret que j'ouvris avant d'en sortir une petite fiole coloré d'une vive couleur jaunâtre et la tendre non sans gène à la jeune femme. "Si c'est vraiment ce que tu veux alors prends le." J'espérais sincèrement qu'elle change d'avis et se ravise mais elle était bien trop déterminée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ginger Storm
Armée de la Résistance
Crédits : 701
Jetons de Force : 0
Disponibilité RP : 1/4.
Autres comptes : Raena Gunstar, Jaina Ren.
Avatar : Margot Robbie (by tumblr).


Âge : vingt-sept ans.
Surnom : Gin ou Ginnie.
Profession : lieutenant dans l'escadron Red.
Allégeance : la résistance, auparavant le Premier Ordre.
Inventaire : BB-2B, (droïde astromécanicien), un blaster, un chasseur léger de type X-Wing.
Holosphère :

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Avr - 18:25

Death & rebirth
feat Navick Malyen

Sans savoir ce qui liait Navick Malyen à la drogue, ni pourquoi il en prenait, la jeune femme comprenait qu'il la prévienne et veuille la protéger de ses effets néfastes. Il était devenu, en quelque sorte, un protecteur officiel ces dernières heures. En l'empêchant de mettre fin à ses jours, le soldat s'était lié à son destin et ne pouvait se permettre que sa petite protégée ne finisse ses jours dans des unités de sevrage sur une planète de la Nouvelle République, abandonnant par la même occasion toute possibilité de lutte aux côtés de la Résistance. Là, il se tenait clairement encore elle et cette porte qui retenait cachée cette curieuse substance hallucinatoire. La blonde le sentait hésitant, tendu, comme s'il se résignait au fil du temps et savait qu'elle ne lâcherait pas prise. Navick accepta finalement de lui ouvrir la porte de sa chambre en pleine nuit, il referma la porte derrière eux comme pour laisser aucune oreille indiscrète les écouter. Personne ne devait pouvoir rapporter ce qu'ils allaient faire, tous les deux risquaient leur place au sein même de la résistance si on apprenait qu'ils se droguaient en secret. Après tout, l'image même du groupe serait altérée. « Merci Navick, je te revaudrais ça », lui glissa-t-elle alors qu'elle se tenait derrière lui. La situation pouvait faire sourire, ou laisser filer des commérages sur D'Qar. Ils étaient tous les deux officiellement célibataires, si proches en pleine nuit, dans une chambre exiguë. Heureusement, Ginger ne voyait pas cela du même œil, trop concentrée sur les mouvements toujours hésitants de son ami qui revint rapidement vers elle, un tube jaune vif entre les mains.

Il y eu un long silence. La résistance observait ce tube tendu dans sa direction, la main légèrement tremblante de Navick et son visage qui était clairement devenu plus pâle que d'habitude. « C'est ce que je veux », finit-elle par dire en s'emparant du tube jaune des mains de son ami. Ginger ôta le bouchon qui obstruait le cylindre en verre puis déversa le liquide jaune dans sa bouche entrouverte. S'humectant la bouche, elle se mit à attendre les effets des champignons qui ne se firent pas attendre. Les couleurs du monde qui l'entourait, autrefois si fades et tristes, si mirent à s'illuminer et devenir plus vives. Les traits du visage angélique de la jeune femme se détendirent, et, progressivement, un sourire niais vint se fondre sur les lèvres de la belle. « Waow », s'exclama-t-elle, en regardant autour d'elle, comme si tout avait changé. Ses iris céruléennes pétillaient presque à la vue de ce changement brusque et terriblement grisant. Elle se sentait bien, vraiment bien, comme si tous ses soucis venaient de disparaître en l'espace d'un instant. « Navick, c'est géniaaaaaaaal ». Ginger s'installa sur le lit de son ami, sans lui demander la permission, et se mit à fixer le plafond avec son sourire béa. Elle planait, sévèrement, et ça lui faisait du bien. N'importe qui croiserait Ginger dans un tel état, pourrait se questionner sincèrement sur sa stabilité mentale. Peu lui importait. La petite blonde avait complètement oublié où elle se trouvait, ce qu'elle faisait, et même pourquoi elle l'avait fait. Toutes ses craintes avaient disparu, sa tristesse semblait lointaine alors qu'elle se balançait de gauche à droite, en rigolant comme une enfant qui s'amusait toute seule, dans son monde.

La créature blonde, qui se tortillait sur les draps du soldat, semblait tellement innocente à cet instant. Adieu la lieutenante coincée, la lieutenant Hoth, la princesse de glace, la traîtresse du Premier Ordre. Non, Ginnie était redevenue une enfant dans un corps de femme. Son ventre nu se dévoilait sous le regard de Navick alors qu'elle bougeait sans s'en rendre compte, alors que ses vêtements ne suivaient pas ses mouvements. La résistante se releva, tant bien que mal, pour se redresser et se mettre devant son ami qui n'avait pas quitté la pièce face à son amie qui subissait les effets du bâton de la mort qu'elle avait ingéré. « Hihi, tu es le meilleur Navick, tellement, et puis j'adooooore ta nouvelle couleur. Le bleu te va si bien. » Perdu dans son délire, la blonde appréciait la teinte bleuté qui avait recouvert le derme du soldat, sans évaluer la porter de ses mots ou même de ses gestes. Guidée par ses instincts primitifs, Ginger se mit à encercler la nuque de Navick avec ses bras et l'embrassa longuement comme si le temps s'était arrêté. Évidemment il est inutile de noter qu'elle ne faisait que subir ses lubies délirantes qui lui traversaient désormais la tête sous la forme de flashs, complètement esclave d'idées tordues qu'elle n'aurait pas eu en temps normal. Leurs lèvres se séparèrent enfin. Ginger, les pupilles entièrement dilatées, fixait avec un sourire niais Navick qu'elle retenait toujours avec ses bras. Son visage était toujours si proche du sien, son souffle chaud glissait contre la muqueuse de ses lèvres. « Détends-toi un peu Navick, j'ai l'impression que tu n'as pas aimé. » Mon dieu, elle était clairement folle. Son discours ne collait clairement pas à la femme que l'on pouvait connaître sur D'Qar. Ginger fit tomber sa tête légèrement en arrière, détachant sa chevelure blonde de sa nuque parsemée de petites gouttes de sueur. Elle se mit à rire à nouveau, bêtement, alors qu'elle attendait la réaction de son ami.


❝after all this time, always❞

toi et moi, c'était une évidence. un avenir certain était tracé pour nos, deux âmes maudites, espérant la liberté dans ce carcan militaire. tu m'as quitté, malgré toi, mais ton âme rôde toujours au-dessus de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Commande Death at Koten
» Cities of Death
» Mes Death Skullz
» Death Guard contre Crimson Fist de Tarkand
» [Validée]Death The Kid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Origins ::  :: Outer Rim :: D'Qar-
Sauter vers: